Sortie du nouvel album du groupe de blues touareg Dag Tenere : Iswat, « le son authentique du désert »

Culture
Spread the love

Sharing is caring!

Créé à Niamey en  2016 par deux amis d’enfance, Goumar Abdoul Jamil et Ibrahim Ahmed Guita, DAG TENERE, littéralement  «les  enfants  du désert», est un groupe de musique qui s’illustre par le style «assouf» ou blues touareg, un genre musical que Tinariwen a fait connaitre. Dag Tenere sort le 4 juin son nouvel album intitulé Iswat, dont la chanson principale « Tihoussay Tenere » http://smarturl.it/dagtenere dévoilée le 23 avril passé, a reçu un très bon accueil auprès du public et des médias spécialisés.

«Iswat », (qui peut se traduire par «musique» en langue tamasheq), est la deuxième œuvre du collectif d’artistes formant Dag Tenere. L’album est composé de 6 titres, allant de sons purement rock à des chansons traditionnelles. Enregistré au Niger et au Burkina Faso grâce au soutien du Fonds Africain pour la Culture (ACF) avec l’appui de l’agence de management espagnole Nomada Music, l’EP est un voyage musical à travers lequel le groupe entend valoriser et préserver la culture et la tradition du peuple touareg. «Il est essentiel de connaître sa propre culture pour ne pas oublier le passé et pouvoir construire son avenir», estime Ibrahim, un des membres fondateurs du groupe. Pour cela, Dag Tenere priorise dans ses

compositions l’utilisation d’instruments de percussion traditionnels, tel que le tendé et l’assaqalabo, revisite le répertoire des chants traditionnels tel que « Iswat », le titre qui donne son nom à l’album.

Les musiciens, chanteurs de Dag Tenere évoquent à travers leurs chansons divers sujets: le  regret d’avoir  quitté  le  désert pour la ville dans Tihoussay Tenere ; l’amour pour une mère avec Anna ou des versets poétiques pour une belle femme dans Tabsit, ou Iswat titre de l’album que l’on peut entendre comme une sorte de rituel poétique touareg, qualifié  ici  de »son authentique du désert ».

«L’EP a reçu un très bon accueil puisque nous n’avons reçu que des commentaires positifs des médias spécialisés qui ont déjà écouté l’album, comme Radio Krimi en France, le journaliste musical brésilien Luciano Matos, le magazine espagnol Somos Grandes, le label Sony Music en Côte d’Ivoire, évidemment au Niger également, etc. Aussi le premier single Tihoussay Tenere a été ajouté à plus de dix playlist sur Spotify, ce qui montre l’intérêt des auditeurs», se réjouit Felipe Juárez, le manager de Dag Tenere.

Le groupe prépare actuellement une tournée sous régionale et européenne dont la réalisation est liée à l’évolution de la situation de la pandémie de covid19. En attendant, «les enfants du désert», ont programmé des petits concerts à Niamey. «Nous avons très envie de présenter cet album au public nigérien», dit Goumar Abdoul Jamil, co-fondateur du groupe.

 Souley Moutari(onep)