Table ronde entre le Niger, la Libye et six autres pays de l’Afrique subsaharienne : Vers une démarche consensuelle pour mieux gérer la migration en Libye

Politique
Spread the love

Sharing is caring!

Après la signature le 30 novembre 2021 d’un accord bilatéral de travail entre la Libye et le Niger sur le transfert et l’échange de main d’œuvre, le ministre de l’Emploi et de la réhabilitation de la Libye, M. Ali Al-Aabid Alriridha a initié une table ronde avec six autres pays de l’Afrique subsaharienne à savoir le Mali, le Sénégal, le Tchad; le Ghana, le Nigéria et la Guinée Conakry. Ladite table ronde s’est tenue  le même jour sous la présidence du ministre de l’Emploi; du travail et de la protection sociale du Niger, Dr. Ibrahim Boukary en présence de la cheffe de la délégation de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), Mme Barbara.

Au cours de cette table ronde, il y a eu d’abord une présentation de l’équipe du Niger sur le processus suivi pour aboutir à la signature d’un accord bilatéral de travail. La délégation de la Libye a elle aussi procédé à une présentation.

Mais en amont, le ministre

libyen de l’Emploi et de la réhabilitation a expliqué les raisons pour lesquelles cette table ronde a été initiée. Il s’agit, selon M. Ali Al-Aabid Alriridha de trouver des solutions au niveau international pour mieux gérer la migration en Libye avec le concours de tout le monde. Mais surtout parce que la Libye a beaucoup de projets et donc a besoin de main d’œuvre en l’occurrence des travailleurs qui ont des compétences ou ayant reçu une formation. Et pour cela, il faut échanger avec les pays concernés par la migration afin de trouver un consensus qui profitera aussi bien à la Libye qu’aux autres pays conviés. «Nous avons prévu des textes qui réglementent le travail des migrants en Libye pour une meilleure structuration de la migration», a-t-il assuré.

Après cette intervention du ministre libyen, les représentants des pays conviés ont à tour de rôle exprimé leur point de vue mais également leurs inquiétudes notamment face aux rapatriements de migrants ayant infiltré les organisations criminelles. Toutefois, ils ont tous manifesté leur intention de collaborer tout comme le Niger avec la Libye en matérialisant cela par la signature d’un accord bilatéral de travail qui va de manière formelle réguler la

migration.

Au terme de la table ronde, le ministre de l’Emploi, du travail et de la protection sociale s’est dit satisfait de cette table ronde et espère que la signature de l’accord avec le Niger servira d’exemple pour les autres pays.

En somme, il faut retenir qu’à l’issue de cette table ronde, la Libye par le biais du Ministère de l’Emploi, du travail et de la Protection sociale mais aussi de l’OIM a échangé avec les pays sus cités afin de combattre le problème de la migration clandestine et cela avec la contribution de l’OIM. Cette réglementation de la migration va contribuer au développement des pays concernés tout en contribuant à éradiquer beaucoup de maux qui assaillent la région.

Rahila Tagou(onep)