Visite de travail du Président de la République dans la région de Diffa : Le Chef de l’État apprécie les actions pour le retour des déplacés internes et se félicite des succès réalisés par les FDS

Société

Le Président de la République, Chef Suprême des Armées, SE. Mohamed Bazoum, a été l’hôte des populations de la région de Diffa, du samedi 25 au dimanche 26 juin 2022, dans le cadre d’une visite de travail en profondeur dans cette zone menacée par l’insécurité depuis 2015. En effet, c’est une tradition désormais bien établie pour le Chef de l’État, SE. Mohamed Bazoum, d’aller à la rencontre des populations éprouvées par les menaces multiformes. Ces déplacements conduisent le Président de la République, souvent jusqu’à quelques encablures des lignes de front, en vue de rassurer les populations des zones de crise et leur apporter sa solidarité personnelle et celle de toute la Nation.

Ces visites sont aussi l’occasion pour le Chef de l’Etat d’échanger directement avec les populations concernées sur les solutions concrètes pouvant permettre le retour des personnes déplacées dans leur terroir d’attache, ainsi que sur les questions ayant trait au développement. C’est à ce titre que, avant de se retrouver, pour une seconde fois, dans la région de Diffa, le Chef de l’État était dans la partie Ouest du pays, à Torodi, Makalondi, Téra et Gothèye. L’objectif de ce deuxième déplacement du genre à Diffa s’inscrit dans le cadre du suivi du retour des déplacés internes. Pour rappel, la première tournée effectuée en début juillet 2021, dans l’emblématique localité de Baroua, avait été l’occasion au Chef de l’État de donner le coup d’envoi du retour des populations dans leur terroir d’origine.

La situation sécuritaire est actuellement caractérisée dans cette partie Est du pays par un rapport de force favorable aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS), après les victoires enregistrées à travers la neutralisation des terroristes et le démantèlement de leurs bases logistiques et opérationnelles dans le bassin du Lac Tchad. Ces actions ont été menées en collaboration avec la Force Multinationale Mixte (FMM) composées des forces du Niger, du Cameroun, du Nigeria et du Tchad. Selon le bilan officiel, « l’opération conjointe dénommée « Lac Sanity » (Intégrité du Lac) dans les îles du Lac Tchad et des localités voisines, menée par la FMM, du 28 mars au 4 juin 2022, a permis de neutraliser plus 800 terroristes de Boko Haram et de l’État islamique en Afrique de l’Ouest (Iswap), la destruction ou la saisie de 44 véhicules, 22 motos et une multitude d’armes lourdes et légères ».

Pour ce qui est de la deuxième phase du retour des populations déplacées qui concerne 45 villages de la commune de Guéskerou, le Président de la République a lancé un appel vibrant aux partenaires humanitaires pour l’accompagner dans cette action tout aussi louable que salvatrice pour les populations. Les autres villages se situant le long de la Komadougou et dans les communes de Mainé Soroa, Chétimari,  Toumour et Bosso seront concernés par les autres phases.

La région de Diffa comptait 1 800 ménages, soit plus de 100.000 personnes ayant abandonné leurs villages en 2015, auxquelles sont venues s’ajouter plus de 130.000 personnes réfugiées originaires du Nigeria accueillies dans les centres d’accueil, et dont le rapatriement est projeté en accord avec les autorités nigérianes.

A ce propos, SE Mohamed Bazoum a annoncé des mesures de sécurisation mises en place pour rassurer et redonner confiance tout en impliquant cette population ayant connu les affres de l’exil. Il s’agit, de la mise en place du dispositif de sécurité de proximité  confiée aux forces de sécurité intérieure.

Le Chef de l’État a enfin entrepris une série de visites au niveau des groupements militaires, et des rencontres avec les acteurs humanitaires et communautaires de la région. C’est ainsi que, peu après son arrivée dans la capitale du Manga, le samedi 25 juin en début de matinée, le Président Mohamed Bazoum s’est directement rendu à zone de défense No 5  de Diffa pour transmettre aux forces de défense et de sécurité un message  d’encouragement et de félicitations pour les efforts qu’elles mènent pour la défense de l’intégrité du pays et la sécurisation des populations.

« Nous ne nous sommes pas trompés d’avoir toujours pensé que vous êtes la solution », a déclaré le Chef de l’État devant les éléments de la zone de défense No 5 de Diffa

Il y’a un an de cela que le Président Bazoum, Chef Suprême des Armées, avait tenu à féliciter et encourager les FDS de la zone de défense  No 5  de Diffa. Cette année aussi, il est revenu pour leur réitérer ses encouragements et sa satisfaction suite aux résultats qu’elles engrangent sur le terrain. Pour le Chef de l’État, il est toujours de son devoir de venir  voir les Forces de défense et de sécurité, les encourager et  leur dire que la Nation compte sur elles. « C’est mon devoir de revenir, parce que nous vous avons confié une mission importante dont vous vous acquittez avec dignité, professionnalisme, vaillance et loyauté à la République», a-t-il déclaré.

 Il s’est aussi réjoui du succès des FDS sur l’ennemi. À cet effet, a-t-il-dit : « je suis heureux de savoir que, si nous faisons une évaluation de la situation sur cette année, et que nous la comparons à celle des années précédentes, nous notons de façon évidente  qu’elle s’est améliorée. Nous avons noté beaucoup moins de pertes, comme d’habitude dans nos rangs. Nous avons aussi noté, bien plus de pertes dans les rangs de notre ennemi ». 

 «Vous n’avez rien économisé, vous n’avez pas ménagé votre peine. Vous vous êtes comportés, je l’ai dit, de façon digne », a-t-il salué.  De ce fait, le Président  Bazoum a rendu un hommage mérité aux FDS,  officiers,  sous-officiers et les hommes de rang. « Je sais dans quelles conditions extrêmement difficiles vous travaillez.

 «Nous ne nous sommes pas trompés d’avoir toujours pensé que vous êtes la solution. Vous êtes justement la solution ! Nous devrions mettre à votre disposition tous les moyens  qu’il faut  pour que vous ayez des résultats », a rassuré le Chef de l’État. « Vous le savez, nous n’avons  ménagé  non plus les moyens ; nous avons fait ce que nous pensons être de notre devoir dans la mesure de nos moyens ; mais nos résultats sont là, ils sont bons », a ajouté le Chef de l’Etat.

SEM. Mohamed Bazoum aux FDS : «Je suis très fier du travail que vous faites !»

Le Président de la République a par ailleurs indiqué que tout un dispositif a été conçu par les chefs militaires et il est venu apprécier ce dispositif de plus près en vue de voir les ajustements éventuels à y apporter pour pouvoir ramener toutes les populations chez elles en leur assurant une sécurité de proximité qui va être confiée aux forces de sécurité intérieure, notamment la Garde Nationale.

«Je suis très fier du travail que vous faites, les Nigériens sont très fiers du travail que vous faites. Ma visite peut paraitre routinière mais elle ne l’est pas. Elle est nécessaire, absolument nécessaire parce que nous vous devons de venir vous voir, de venir vous encourager », a souligné le Chef de l’État. « Nous vous avons confié la défense de l’intégrité nationale et vous l’assumez avec compétences et les résultats sont là pour le prouver. Nous vous avons confié la sécurisation des populations, là également vous vous acquittez de cette mission de façon convenable, de façon totalement appréciable, et il est bon», a-t-il poursuivi.  En sa qualité de Chef Suprême des Armées,  le Président Bazoum  a tenu à dire tout le bien qu’il pense du travail que font les FDS, officiers, sous-officiers et  hommes du rang. Il les a enfin  encouragés à persévérer dans cette voie. « Nous sommes derrière vous, la Nation est derrière vous », a encore notifié le Chef de l’État.

Le Chef de l’État préside une réunion élargie du conseil  régional de sécurité à Diffa

Dans l’après-midi du samedi 25 juin dernier, le Président de la République, Chef de l’État, Chef Suprême des Armées, a présidé une réunion du Conseil Régional de Sécurité élargi aux membres du Conseil National de Sécurité. L’objectif étant de peaufiner, dans les moindres détails, le plan de sécurisation des villages des populations déplacées afin de garantir leur sécurité et leur permettre de mener leurs activités économiques en toute quiétude.

Après cette réunion, ce fut au tour des autorités administratives et les Chefs coutumiers de la région d’être reçus par le Chef de l’État pour aborder la même question. En effet le retour et la sécurisation des populations déplacées est un impératif doctrinal dans la stratégie de lutte contre l’hydre terroriste, et prend tout son sens dans les régions de Diffa et Tillabéri, les plus touchées par ce fléau.

Vibrant appel aux acteurs humanitaires pour soutenir le retour des populations déplacées

Le Chef de l’État, SE. Mohamed Bazoum a rencontré, le samedi 25 juin 2022 à Diffa, les acteurs humanitaires et les agents des services techniques régionaux. Il s’est agi pour le Chef de l’État de solliciter l’accompagnement des acteurs humanitaires pour apporter leur aide à cette deuxième phase du retour des populations déplacées qui concerne 45 villages de la commune de Guéskerou. Cette 2ème opération touchera  plus de 40.000 personnes, soit 8.083 ménages.

À l’issue de la rencontre, le ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, M. Laouan Magagi, a indiqué que le Niger est l’un des premiers  pays à ratifier la loi  2018-74 qui porte sur la protection et l’assistance aux personnes déplacées et qui est la première loi en Afrique, internalisant la Convention de Kampala de 2009 relative aux déplacements internes sur le continent. Ainsi, a-t-il souligné, le Président de la République, Chef de l’État a voulu répondre à la sollicitation de ces populations comme il en est dans la partie Ouest du pays, à savoir le retour volontaire des populations déplacées.

M. Laouan Magagi a aussi rappelé que depuis 2015, près de 120. 000 personnes se sont déplacées de Tam à Mamouri, soit plus de 200 villages. Le ministre en charge de l’Action Humanitaire a ainsi précisé que l’assistance ne peut pas régler leurs problèmes et que les habitants de cette zone du Manga ont juste besoin du retour de la quiétude pour se consacrer aux activités qui génèrent beaucoup  de richesses, à savoir la culture du poivron et la pêche. Malheureusement, a-t-il déploré, depuis plus de 7 ans,  à cause de l’insécurité, les populations n’arrivent pas à produire dans ces domaines. 

Au cours de la rencontre, a-t-il ajouté, leurs besoins d’urgence ont été identifiés et évalués, et ils portent sur la réhabilitation des infrastructures et des besoins en services sociaux de base. Eau, hygiène et assainissement, santé, agriculture et aussi l’alimentation pendant 3 mois.

C’est dans ce sens, a  relevé le ministre en charge de l’Action Humanitaire,  que le Chef de l’État a réuni les acteurs humanitaires pour solliciter leur accompagnement étant donné que la première opération de 2021  de retour des populations déplacées a été faite sur fonds propres de l’État ainsi que l’accompagnement de certains projets de stabilisation.

Le ministre Laouan Magagi a annoncé  que les partenaires humanitaires ont répondu à l’appel du Chef de l’État en prenant l’engagement  de préciser leurs actions à mener dans un bref délai, dans le cadre de ce programme de retour des déplacés. Du coté du gouvernement, les services concernés se concerteront  pour établir un document final  contenant des solutions durables qui permettent la mise en place de projets pour le bien-être des populations de la région de Diffa. En perspectives, a annoncé le ministre Laouan Magagi, les villages se situant le long de la Komadougou et les communes de Mainé Soroa, Chétimari, Toumour et Bosso seront concernés par les autres vagues de retour des populations déplacées.

Pour sa part, le Représentant du Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés au Niger, M. Emmanuel Gignac, a salué cette initiative du Chef de l’Etat. « Nous saluons cette initiative du Président de la République à trouver des solutions aux problèmes de déplacement au Niger », a-t-il déclaré, tout en réitérant l’engagement des acteurs humanitaires à accompagner le Niger. M. Emmanuel Gignac a ensuite confié que les acteurs humanitaires ont encouragé le gouvernement à créer ce genre de cadre pour encourager les bailleurs de fonds à participer à cet effort qui nécessite de financements.

Le  Chef de l’État visite des groupements militaires à Diffa

Hier dimanche 26  juin 2022, le Président de la République a effectué une série de visites au niveau des groupements militaires pour leur réitérer ses vifs encouragements et félicitations aux FDS. La première étape de ces visites était au groupement de la Force Multinationale Mixte (FMM) du Cameroun, Niger, Nigeria et Tchad basée sur le site de la SONIDEP. Il a ensuite visité un détachement de la Garde Nationale du Niger à Garin Dogo, un village attaqué la semaine dernière par les groupes terroristes, qui ont été repoussés par les éléments de la Garde Nationale.  À cet effet, le Chef de l’État a salué les éléments pour leur bravoure et les a vivement félicités et encouragés. Le Président Bazoum a aussi visité un détachement de la gendarmerie dans la commune de Gueskérou. Le Chef de l’État s’est ainsi adressé aux FDS. «Vous êtes le poste le plus éloigné, vous êtes sur cette position depuis un certain temps, c’est un paysage austère. Vous êtes dans des conditions pas fiables, pour ne pas dire extrêmement difficiles. Vous méritez en effet, que je vienne vous voir, que je vienne vous encourager, vous dire de tenir bon », a dit le Chef Suprême des Armées.

« Nous avons rendu le dispositif plus consistant dont vous êtes désormais un maillon. Vous êtes sur des positions qui sont très proches les unes des autres avec une capacité de coordination plus aisée », a-t-il ajouté. «Nous avons par conséquent une bonne immunité. Vous êtes un maillon essentiel. Je compte sur vous, le peuple nigérien compte sur vous. Vos conditions sont très difficiles, on n’a pas besoin de le dire, nous le voyons de nous-même », a déclaré le Président Bazoum.

Oumar Issoufou(onep), Envoyé spécial