Visite de travail et d’amitié du Président de la République au Burkina Faso : Le renforcement de la sécurité dans la zone des trois frontières à l’agenda des deux Chefs d’Etat

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, chef de l’Etat SE M. Mohamed Bazoum a regagné Niamey hier  après avoir effectué les  17 et 18 octobre 2021 une visite de travail et d’amitié au Burkina Faso. A sa descente d’avion, le Chef de l’Etat a été accueilli par le Premier ministre SE  Ouhoumoudou Mahamadou. Dans la capitale du Pays des hommes intègres, le Chef de l’Etat et son homologue du Burkina Faso SE Rock Marc Christian Kaboré ont eu des échanges  sur les préoccupations de nos deux pays en matière de défense et de sécurité. Ils ont abordé ce sujet  d’intérêt commun  sous l’angle de la mutualisation de nos forces dans la « Zone des Trois Frontières » confrontée aux attaques terroristes. Ils ont également évoqué les questions relatives au renforcement opérationnel de la force conjointe du G5 Sahel à la lecture du récent projet de réduction des effectifs de Barkhane annoncée par le Président français.  Sur le plan local, les autorités de Ouagadougou avaient notamment salué en juillet 2019, la mise en place d’un accord-cadre de coopération transfrontalière permettant de renforcer les échanges et le développement endogène entre les collectivités territoriales et l’implication des organismes publics situés dans cette zone dite des « Trois Frontières » notamment. Le Chef de l’Etat a fait de cette partie du Niger, une de ses priorités lors de la campagne présidentielle en promettant de protéger l’intégrité physique des citoyens et de leurs biens. La visite de travail effectuée dans l’Anzourou le 10 septembre 2021 dernier, visant à s’imprégner de la situation sécuritaire et humanitaire ainsi que des réponses concrètes apportées au développement socioéconomique répond à cette préoccupation. L’aide aux retours sous haute protection dans les villages, initiée déjà à Baroua dans la région de Diffa constitue une des stratégies de repeuplement des zones abandonnées. La question de la Force Conjointe G5 Sahel a également été à l’ordre du jour des  deux chefs d’Etat qui lui accordent naturellement un intérêt particulier quant à son champ d’action, le renforcement de sa capacité opérationnelle et de son avenir. Le G5 Sahel est une instance multidimensionnelle alliant défense et développement, composé d’une force armée de près 2300 hommes (soit 5 bataillons) et qui comptera à terme 5000 soldats.

Le chef de l’Etat était  accompagné dans ce déplacement  de M. Hassoumi Massoudou, Ministre d’Etat, Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération ; de M. Alkassoum Indatou, Ministre de la Défense Nationale ; de M. Alkache Alhada, Ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation ; et de M. Daouda Djibo Takoubakoye, Directeur de cabinet adjoint du Président de la République.

(Lire ci-dessous le  communiqué final )