Visite du ministre de l’Education Nationale dans des établissements scolaires à Kollo : M. Ibrahim Natatou s’enquiert des conditions d’enseignement

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Quelques jours après sa prise de fonction, le nouveau ministre de l’Education Nationale, Pr. Ibrahim Natatou s’est rendu hier matin à Kollo pour des visites au niveau de certains établissements scolaires de cette localité. C’est ainsi qu’il s’est rendu au CES Kollo puis à l’école primaire Amadou Katakoré. Ces visites visent à encourager les encadreurs et les élèves, constater les conditions de travail des enseignants et encadreurs et s’enquérir aussi du niveau d’exécution du programme. Le ministre de l’Education Nationale était accompagné par les autorités administratives de Kollo notamment le préfet du département de Kollo ainsi que des cadres de son département ministériel.

Au cours de ces visites, le ministre Ibrahim Natatou a pu constater les conditions de travail, remarquer la motivation à la fois des encadreurs que des élèves. Au CES Kollo tout comme à l’école primaire Amadou Katakoré, le ministre Ibrahim Natatou a reçu d’amples explications sur le fonctionnement de ces écoles. Les élèves et leurs encadreurs se disent confiants pour les différents examens de fin d’année notamment le BEPC et le BAC. Selon les responsables du CES Kollo, cet établissement a un effectif de 1048 élèves répartis dans 24 classes, avec 56 enseignants, 11 agents du personnel administratif et de soutien et deux bibliothécaires.

Selon les responsables trouvés sur place, les classes de 3ème ont pu exécuter leur programme autour de 70%, celui du lycée est autour de 80 à 85%. Quant aux niveaux intermédiaires, c’est-à-dire celui des classes qui ne sont pas en examen, le taux d’exécution est de près de 60%. Ceci est à l’actif des efforts supplémentaires fournis à la fois par les enseignants et les élèves à travers des cours de rattrapage. C’est ainsi que le ministre Ibrahim Natatou a encouragé ses collaborateurs à continuer dans ce sens tout en exhortant les élèves en classe d’examen à continuer à réviser leurs leçons et à ne négliger aucune matière car en classe d’examen toute les matières comptent.

A l’école primaire Amadou Katakoré, le ministre de l’Education Nationale a suivi avec intérêt les chansons exécutées par les enfants et les a encouragés à

continuer avec passion leur apprentissage.

A l’issue de ces visites, le ministre de l’Education Nationale s’est dit impressionné de trouver les élèves ainsi que leurs encadreurs motivés et en plein cours, ce qui présage de bons résultats. Il a par la suite salué les responsables ainsi que les élèves pour le bon entretien de leurs établissements à travers une propriété remarquable de ces centres d’apprentissage. S’agissant des classes en paillotes, le ministre de l’Education nationale a reconnu que le Niger a un besoin de près de 40.000 classes en matériaux définitifs. Selon lui, le Gouvernement en est conscient de cette réalité et s’attèle à apporter des réponses idoines pour mettre fin à ce problème récurrent.

«Les classes en paillotte diminuent le présentiel, c’est-à-dire le face-à-face entre l’enseignant et les élèves. Elles sont construites après la saison de pluies, soit en novembre. Dès les premières pluies les cours s’arrêtent. Ce qui fait que pratiquement les apprenants ne font qu’au maximum six mois sur neuf que compte l’année académique. Ce retard de trois mois se répercute sur le niveau des élèves car il s’accumule autant d’année que l’enfant passe dans ces classes en paillottes», a expliqué Pr Ibrahim Natatou. Toutefois, le ministre de l’Education Nationale a fait remarquer que le gouvernement a dans le cadre de l’amélioration de la qualité de l’enseignement créé des Ecoles normales un peu partout dans les régions afin de pouvoir restaurer une éducation de qualité dans notre pays.

Mamane Aboulaye(onep)