Atelier de formation des journalistes membres de la Task Force Santé de la Reproduction et Planification Familiale : Outiller les journalistes en technique de plaidoyer et communication en Planification Familiale

Société
Spread the love

Sharing is caring!

           

Les travaux de l’atelier de formation des journalistes membres de la Task Force SR/PF sur le plaidoyer et la communication en planification Familiale ont pris fin, hier, à Niamey. Cet atelier est organisé par la direction de la Planification Familiale de la Direction Générale de la Population et de la Santé de la reproduction avec l’appui  financier de Maries Stopes International du Niger, une ONG qui promeut la Santé Sexuelle et Reproductive.

 La Directrice de la Planification par intérim, Dr Ali Halima, a, dans son allocution d’ouverture, rappelé que le Niger, à l’instar des autres pays en développement, a souscrit aux engagements internationaux pour l’amélioration de la santé de la mère et de l’enfant dans le cadre de l’atteinte des Objectifs de Développement Durable(ODD) et des directives de l’Union Africaine pour accélérer la réduction de la mortalité maternelle, néonatale et infantile.

Selon les explications de Dr Ali Halima, en continuant de faire preuve d’un engagement pour l’amélioration de l’accès des populations aux services de santé de la reproduction et en particulier à la planification familiale, le Ministère en charge de la Santé a élaboré un Plan d’Action National Budgétisé de 2ème génération pour la période 2021-2025.

Ce plan, a dit Dr Ali Halima, vise à rehausser le taux de prévalence contraceptive à 29,3% et compte beaucoup sur l’appui de ses différents partenaires pour atteindre cet objectif à travers la mise en œuvre des approches novatrices dans le domaine de la communication pour un changement social et comportemental et cela, en vue d’une utilisation accrue des services de planification familiale en particulier chez les femmes et les jeunes.

Pour elle, il est important que les journalistes disposent non seulement des connaissances en matière de Planification Familiale pour jouer pleinement leur rôle dans le changement social et comportemental pour le bien être des communautés, mais aussi d’être outillés en technique de plaidoyer et communication pour rallier les leaders coutumiers, religieux et administratifs en vue de créer un environnement favorable pour l’amélioration de la santé des communautés.

Par  Aminatou Seydou Harouna(onep)