Visite du Directeur général des opérations de la Banque Mondiale au village de Komba : Trotsenburg apprécie l’impact des volets «Espaces Sûrs-Clubs des futurs maris» du projet SWEDD

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Directeurs général des opérations  de la Banque Mondiale, M. Axel van Trotsenburg, s’est rendu samedi 22 février au village de Komba, dans le département de Kollo, pour échanger avec la population et mesurer l’impact des volets «Espaces Sûrs-Clubs des futurs maris» du projet SWEDD sur les bénéficiaires. Il était accompagné dans cette visite par le Secrétaire Général du Ministère de la Promotion de la femme et de la Protection de l’Enfant, des Secrétaires généraux du Gouvernorat de Tillaberi et de la Préfecture de Kollo, ainsi que de plusieurs cadres de la Banque Mondiale et du Projet régional d’autonomisation des femmes et dividende démographique au Sahel, section du Niger (SWEDD-Niger)

Au cours de sa visite, le Directeurs général des opérations  de la Banque Mondiale s’est entretenu séparément avec les adolescentes membres des Espaces Sûrs, les jeunes des Clubs des futurs maris et le Chef du village de Komba, entouré des sages. Il a suivi avec intérêt une session modulaire présentée par le mentor local des Espaces Sûrs, la jeune Hadjara Bozari Arzika, sur les risques liés aux mariages et aux grossesses précoces et aux mutilations génitales féminines, ainsi qu’une session d’animation destinée aux membres des clubs des futurs maris et qui porte sur les relations de genre. A chaque étape des échanges les jeunes bénéficiaires et les responsables du Ministère de la Protection de l’enfant et ceux du SWEDD ont donné des explications et répondu aux questions des membres de la délégation de la Banque Mondiale.

Axel van Trotsenburg s’est réjoui, avant de quitter Komba, de l’impact positif des volets «Espaces Sûrs-Clubs des futurs maris» mis en œuvre par le projet SWEDD-Niger sur les bénéficiaires. Un intérêt qui s’est manifesté par les questions spécifiques posées par ce responsable de la Banque Mondiale, des questions qui ont aussi permis de savoir que l’ensemble des jeunes bénéficiaires du village de Komba, garçons et filles confondus, n’aspirent qu’à avoir entre 2 et 4 enfants, soit moins de la moitié du taux actuel de fécondité par femme dans notre pays.

Le Secrétaire général du Gouvernorat de Tillaberi qui a tenu, a estimé que les bénéficiaires ont eu de ‘’bonnes formations’’. «Nous espérons que vous allez mettre vos connaissances au service de Komba et du Niger», a-t-il lancé aux populations. À sa suite, le Secrétaire général de la préfecture du département de Kollo a exprimé sa satisfaction suite à cette rencontre avec ces jeunes «qui sont formés pour l’avenir, c’est-à-dire formés pour le dividende démographique». Dans un avenir proche, a-t-il indiqué,  ces jeunes «vont contribuer à la baisse du taux de la fécondité dans notre pays qui est de 8 enfants par femmes». M. Beto Oumarou s’est enfin dit confiant sur la pérennisation des acquis constatés sur place.

L’intervention «Espaces Sûrs» vise, selon les documents fournis par le Projet SWEDD-Niger, à retarder le mariage des enfants et les grossesses précoces «en vue de réduire la mortalité maternelle» selon une approche centrée sur les adolescentes de 10 à 19 ans. Elle leur permet «de développer des connaissances et aptitudes sur la santé sexuelle et reproductive et d’adopter une attitude positive sur les rapports de genre». Le village de Komba est, selon toujours les mêmes documents, l’un des 33 sites bénéficiaires de l’intervention « clubs des futurs maris» que compte la région de Tillabéry dans le cadre de la mise en œuvre du projet SWEDD. Il compte quatre clubs des futurs maris. Ce village, situé à 17 kilomètres au Sud-Ouest de la ville de Niamey, dans le Canton de Lamordé, totalise 51 futurs maris recrutés et formés, ainsi que 4 groupes de 25 adolescentes reparties dans les «Espaces Sûrs».

 

 Souleymane Yahaya,Envoyé spécial(onep)