1ère Réunion du Comité de Pilotage du Projet Mu Gina Gobe : Renforcer la cohésion sociale et la résilience des communautés touchées par le terrorisme

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix, le Général Mahamadou Abou Tarka a présidé, hier matin à Niamey, l’ouverture des travaux  de la première réunion du Comité de pilotage du Projet Mu Gina Gobé consacrant ainsi le lancement dudit projet. Ce projet est une des composantes du programme «d’Intervention au Soutien à la Sécurité et à la Stabilité au Niger» (I3S). Le Programme I3S est une contribution importante de l’Union Européenne à la stabilité du Niger et au renforcement de sa  sécurité.

Ce projet est une initiative de l’Instrument contribuant à la stabilité et à la paix de l’Union Européenne soutenu par la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix et mis en œuvre par Search for Common Ground. Doté d’une enveloppe globale de 16,4 millions d’euros, le programme est articulé en trois composantes. Une première composante appelée RENFORCES est destinée à soutenir les Forces Armées Nigériennes. Une deuxième composante avec l’acronyme SOSESTA a pour objectif d’appuyer les Forces de Sécurité Intérieure. Enfin, la troisième composante, objet de la présente réunion, appuiera les efforts de la Haute Autorité a la Consolidation de la Paix dans ses missions de renforcement de la cohésion sociale et de la résilience des communautés frappées de plein fouet par les effets de l’activité des groupes armés terroristes. L’ensemble du Programme est sous la supervision du Premier Ministre.

Le projet Mu Gina Gobe, d’une durée de 18 mois vise notamment à soutenir le gouvernement du Niger, l’Union européenne et d’autres partenaires pour mettre fin à la violence qui affecte les populations des régions frontalières. L’action de ce Projet s’articule autour de trois objectifs spécifiques : renforcer la confiance entre les forces de défense et de sécurité, les autorités et les populations ; renforcer la cohésion verticale entre les autorités civiles, les autorités coutumières et les populations et renforcer la cohésion horizontale inter- et intra-communautaire.

A l’ouverture des travaux, le président de la Haute Autorité à la Consolidation de la Paix, le Général Mahamadou Abou Tarka s’est réjoui du fait que le Premier ministre vient de signer l’arrêté portant création, organisation et attribution du Comité Stratégique du Programme. «Cette instance est chargée de la coordination des composantes du programme de manière à en assurer la cohérence et obtenir la complémentarité dans les actions mises en œuvre», a-t-il ajouté. Selon le président de la HACP ce programme se propose de contribuer à la lutte contre l’insécurité et l’instabilité qui règnent dans certaines parties du territoire nigérien spécialement dans les régions de Tahoua et de Tillabéri, précisant que le premier défi qui se pose a la zone d’intervention du Projet est le retour et un fonctionnement optimal des services de l’Etat.

Auparavant, l’ambassadeur de l’Union Européenne en République du Niger, SE Dr Denisa-Elena Ionette a rappelé que face à la détérioration croissante du contexte sécuritaire et des réalités socioéconomiques dans les régions de Tillabéri et de Tahoua, l’Union européenne (UE) a décidé, en concertation avec l’Etat du Niger, de lancer un programme multisectoriel intitulé «Intervention au Soutien à la Sécurité et à la Stabilisation au Niger».

Dans son mot de bienvenue, la directrice pays de Search for Common Ground (Search), Mme Béatrice Abouya, a expliqué que Search est une organisation internationale spécialisée dans la consolidation de la paix depuis 1982. «Notre mission est de transformer la façon dont le monde gère les conflits, loin des approches conflictuelles, vers des approches collaboratives», a-t-elle déclaré. Search travaille au Niger depuis 2011 dans le cadre de programmes axés sur l’engagement des jeunes et des femmes dans la prévention de la violence. Cette organisation est aujourd’hui présente dans 3 régions à savoir Tillabéri, Tahoua et Diffa.

 Mamane Abdoulaye(onep)