22ème édition du Championnat national de Taekwondo : Les légendes nigériennes du combat pieds-poings répondent présents tandis que de jeunes pépites éclosent

Sport
Spread the love

Sharing is caring!

Les tatamis de la Fédération nigérienne de taekwondo (FNT) se sont posés ce week-end, sur le plancher du Palais du 29 juillet pour accueillir le 22ème championnat national de ce sport de combat très prisé par les jeunes nigériens. Les compétitions de Niamey interviennent dans un esprit de préparation des jeux olympiques de Paris de 2024. Devant les experts et les responsables de la FNT, les légendes en taekwondo ont répondu présents tandis que des jeunes en combat pieds-poings se sont faits remarquer. La finale toutes catégories, hommes et dames et la cérémonie officielle de remise des médailles se sont déroulées en présence du ministre de la Jeunesse et du sport, M. Sekou Doro Adamou et du président de la FNT, le député Soumana Sanda.

Procédant au lancement des combats pour la finale, le président de la Fédération Nigérienne de Taekwondo, le député Soumana Sanda, s’est réjoui de la bonne organisation de cette 22ème édition du championnat national. Il s’est également félicité de l’engagement des membres du Comité exécutif national de la FNT qui ont inlassablement œuvré pour faire du rendez-vous de Niamey un succès. «Ce n’est pas fortuit, a-t-il dit, si la date du 18 décembre a été choisie pour que ces jeunes athlètes, filles et garçons, leurs encadreurs techniques et leurs administrateurs fassent le déplacement de toutes les contrées du Niger pour se retrouver, communier et traduire de manière éloquente notre appartenance à cette fabuleuse communauté de destin que rien ne saurait remettre en cause», a déclaré M. Soumana Sanda.

Pour le président de la fédération nigérienne de taekwondo, l’objectif personnel de maintenir vivant la légende Alfaga continuera avec l’arrivée à ses côtés de jeunes athlètes pour viser la consécration. Pari 2024 sera l’occasion pour «rebondir et assurer de nouveau au peuple Nigérien les médailles auxquelles il a légitimement droit» avec plus d’athlètes qualifiés et plus de médailles. Pour relever les multiples défis qui s’annoncent en 2022, le président de la FNT engage les différents techniciens du taekwondo nigérien à travailler sans relâche et dans un même esprit d’équipe afin «de conserver notre leadership national et international». Parmi les défis de 2022, le président de la FNT cite l’organisation du championnat d’Afrique Para couplé à l’organisation de la compétition internationale GI Kyorigui, le championnat du Monde Senior et le championnat du monde junior de taekwondo.

M. Soumana Sanda a expliqué qu’au cours de cette année qui s’achève, les ligues affiliées à la Fédération nigérienne de taekwondo ont, de manière soutenue, mené leurs activités traditionnelles et ont significativement contribué à l’amélioration du niveau technique des athlètes. A cela s’ajoute, a-t-il poursuivi, l’organisation réussie de la 4ème édition du tournoi international des grandes vacances et de la coupe internationale Mama Cho, la 1ère édition de la coupe internationale Alfazazi, de même que la tenue, ce week-end, de la 4ème édition de la coupe internationale Alfaga. Au plan international, a-t-il noté, la FNT a pris part au championnat d’Afrique tenu au Sénégal avec 5 médailles dont 2 en Or et 3 en Bronze. Il a aussi cité le passage international de grade supérieur 5, 6 et 7 Dan en Côte d’Ivoire et le championnat du monde de Para Taekwondo où le Niger a remporté le trophée du pays le plus actif.

A la fin de la cérémonie, la fédération nigérienne de taekwondo a décerné plusieurs témoignages de reconnaissance aux personnes qui œuvrent pour le rayonnement de ce sport de combat au Niger.

 Souleymane Yahaya(onep)