Célébration du 63ème anniversaire de la République du Niger/Diffa N’Glaa : Le Chef de l’Etat préside le défilé civil et militaire à Diffa

Société

Le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, SE. Mohamed Bazoum a présidé, le samedi 18 décembre dernier à Diffa, au grand défilé civil et militaire à l’occasion de la célébration du 63ème anniversaire de la fête de la République du Niger. Cet événement grandiose s’est déroulé à la tribune officielle de Diffa en présence de plusieurs personnalités, civiles et militaires. Au rang de ces personnalités figurent, le Premier Ministre du Tchad représentant le Président de la transition du Tchad, le Général des Corps d’armées, Mahamat Idrissa Deby ; le gouverneur de l’Etat de Borno représentant le Président Muhamadu Buhari du Nigeria, des diplomates et représentants des organisations et autres institutions internationales accréditées au Niger, ainsi plusieurs autres invités.

A son arrivée sur le site du défilé et avant le début de la cérémonie, le Président de la République, Chef Suprême des Armées a passé en revue les troupes et reçu les honneurs militaires qui lui ont été rendus par un détachement de la 2ème Force expéditionnaire de Diffa et un détachement de la musique principale des armées.

C’est ensuite un gigantesque défilé civil et militaire qui a été servi au public. Ainsi au cours du défilé militaire toutes les forces de défense et de sécurité ont fait leur passage en homme et en matériel de travail. Peu avant le défilé, le public a suivi le mouvement d’ensemble somptueusement exécuté par les élèves de l’Ecole des sous-officiers d’active (ESOA) d’Agadez. Un mouvement d’ensemble exécuté dans les règles de l’art, avec une parfaite synchronisation des gestes. Dans ce mouvement, les élèves sous-officiers ont formé la croix d’Agadez, ce qui a fortement égaillé le public. Ensuite, le défilé militaire a débuté avec à sa tête le commandant de la zone de défense numéro 5 de Diffa, le colonel Abdourahamane Abou Zataka.

Le défilé a d’abord commencé avec le passage et la présentation des fanions des États membres de la CEDEAO, du G5 Sahel et de la CBLT. Les anciens combattants ont fait leur entrée, suivi par les élèves du Prytanée militaire de Niamey composés d’une section féminine et masculine.

Ce sont les paramilitaires, à savoir, les agents des services des Eaux et Forêts, de la Douane Nationale, de la Police Nationale et de la Garde Nationale du Niger qui ont ouvert le défilé militaire proprement dit. L’exécution des pas, la tenue ainsi que les chansons répétées en chœur par les éléments ont émerveillé le public. Mais l’un des moments les plus attendus est incontestablement le passage des Unités spéciales des différents corps (Eaux et Forêts, Douane Nationale, Police nationale avec le GIPN et la Garde Nationale du Niger avec notamment l’Unité méhariste et le Groupement d’intervention et de sécurité(GIS).

Pour les Forces armées nigériennes (FAN), le défilé a débuté avec la Gendarmerie nationale. Ce corps a fait son entrée avec deux sections, (une section des femmes et une des hommes,) avant le passage des unités spéciales dudit corps, notamment la garde rouge, le GARSI et le Groupement d’intervention (GIGN). Après la gendarmerie, c’est au tour de la direction des services de la santé des armées composésuniquement du personnel féminin de défiler devant le chef suprême des armées. Le 5ème bataillon interarmées de Diffa a fait son entrée à travers la 2ème force expéditionnaire du Niger. Une force spéciale formée pour combattre le terrorisme, spécialement Boko Haram. Cette force a d’importants résultats à son compte et participe à plusieurs opérations dont celle de la force multinationale de lutte contre Boko Haram dans le Lac-Tchad.

Ensuite, l’armée de l’Air, le génie militaire, les sapeurs-pompiers, l’unité de la zone de défense numéro 3 de Zinder, les élèves de l’école des sous-officiers d’active d’Agadez, le bataillon parachutiste et l’EFOFAN ont bouclé ce défilé militaire en hommes.

Par la suite, le public a apprécié les moyens d’action dont disposent les différentes forces militaires et paramilitaires. Ces moyens sont composés entre autres, de motos cross, de véhicules blindés, de transport de troupes et de carburant, des véhicules de ravitaillement, etc. Toutes ces troupes participent aux différentes opérations dans le cadre de l’accomplissement de la mission à elle assignée par les plus hautes autorités du pays. Une mission que les forces de défense et de sécurité accomplissent, dans un contexte d’insécurité grandissant, mais avec beaucoup de détermination, de dévouement, de sacrifice et de patriotisme. Ce qui a permis aujourd’hui au Niger de faire face aux multiples menaces dont il fait face, et particulièrement à la région de Diffa de retrouver toute sa dignité, sa fierté, sa quiétude sociale et son bonheur.

Après le défilé militaire, s’en est suivi, le défilé civil. Là également, le public a découvert toutes les potentialités culturelles des différents groupes ethniques des cantons de la région de Diffa. Les différents chefs de canton de la région hôte entourés de leur cour et des différents groupes socioprofessionnels de population, ont defilé à l’exception du chef de canton de la Komadougouqui ne peut pas monter à cheval du fait de son âge. Ainsi, à dos de chevaux, bien harnachés, les chefs des canton de N’Guigmi, de Mainé Soroa, de Goudoumaria, de Chétimari, de Bosso et ceux des groupements peuls ont tous défilés au son des tam-tams, des tambours, de l’algaïta et des youyous des femmes, le tout dans une harmonieuse symphonie. Le public a aussi apprécié la qualité des pas de danse exécutés par les différents groupes ethniques, tous traditionnellement habillés et sur des chevaux bienharnachés.

Ce défilé a aussi permis à la population du manga de retrouver le sourire et la détente, de revivre la fête, la gloire, la culture, et toute la liberté qui lui ont manqué ces dernières années à cause du terrorisme. Le passage des différents chefs de canton n’a pas laissé indifférent les filles et les fils du terroir qui se sont levés depuis la tribune pour exécuter les pas de danse au rythme de l’algaita, mais aussi pour montrer leur respect à leurs chefs. L’un des moments forts et très marquant de ce défilé civil est l’entrée surprise, à cheval dans la tradition du canton de N’Guigmi, du Général MaïManga Oumara, Grand chancelier des ordres nationaux du Niger, qui accompagne le chef de Canton de N’Guigmi dans le défilé. Un geste qui a été fortement ovationné par le public.

A leur arrivée à l’aéroport Tandja Mamadou de Diffa, un peu plus tôt, le Président de la République et ses hôtes de marque, ont été accueillis par les autorités régionales et les corps constitués.

Ali Maman(onep),Envoyé spécial