58ème Session Ordinaire du Conseil des Ministres de la région de Liptako-Gourma : Faire de la région un espace apaisé et sécurisé

Société

La 58ème session ordinaire du conseil des ministres de l’Autorité de développement intégré des Etats du Liptako Gourma (ALG) s’est tenue dans la matinée du vendredi 16 Septembre 2022 à Niamey. Placé sous le thème «Dynamisation de l’autorité de développement intégré des Etats du Liptako Gourma (ALG), pour la sécurisation et le développement  durable dans les Etats membres», cette rencontre  a été présidée par le président en exercice du Conseil des Ministres de l’Autorité de Développement Intégré des Etats du Liptako-Gourma (ALG), Dr Rabiou Abdou ministre nigérien  du Plan. C’était en présence de la Cheffe de la Délégation du Niger, Mme Ousseini Hadizatou Yacouba, ministre des mines du Niger, du ministre  des mines et de l’énergie et de l’eau du Mali, M. Lamine Seydou Traoré, du ministre déléguée de l’économie et des finances  du Burkina Faso, Mme Compaoré Marie Suzanne,des membres du Conseil des Ministres statutaires, du Secrétaire Exécutif par intérim et des  Experts statutaires des trois Etats membres de l’ALG( Niger, Mali, Burkina Faso).

Dans son allocution d’ouverture, le président en exercice du Conseil des Ministres de l’Autorité de Développement Intégré des Etats du Liptako-Gourma (ALG), Dr Rabiou Abdou a décrit la situation de la Région du Liptako-Gourma qui estconsidérée comme épicentre de la crise sécuritaire et de la violence armée dans la bande sahélo-saharienne. Cette situation a pour conséquences, a dit le ministre, la dégradation des économies locales accentuant la paupérisation et les déplacements massifs de populations, à l’intérieur des Etats. C’est pourquoi, le président en exercice du Conseil des ministres de l’ALG a invité les trois Etats membres à renforcer la coopération et la solidarité  pour relever ces défis.

Au cours de cette session, l’examen de 12 documents est inscrit à l’ordre du jour. En effet,  outre les documents statutaires habituels, l’examen de 5 documents spécifiques est inscrit à l’Agenda.

En ce qui concerne les documents statutaires habituels, il s’agit ; du rapport d’activités du Secrétariat Exécutif au 31 décembre 2021; du rapport sur l’exécution du budget au 31 décembre 2021; de l’avant-projet de programme d’activités 2022 du Secrétariat Exécutif; de l’avant-projet de budget de fonctionnement, d’équipement et d’investissement – Exercice 2022; de l’avant-projet de Programme Triennal d’Investissements (PTI) 2022-2024; et du rapport du Commissaire aux Comptes sur l’exercice clos au 31 décembre 2021.

Quant aux documents spécifiques, il s’agit d’une note sur la situation socio-économique et sécuritaire dans la Région du Liptako-Gourma; un rapport sur les conclusions de l’étude complémentaire sur la mise en place d’un mécanisme de ressources propres de I’ALG; un projet de règlement portant création, attributions, composition et fonctionnement du Cadre de Concertation des Gouverneurs des régions frontalières du Liptako-Gourma; un projet de Règlement portant création, attributions, composition et fonctionnement du Comité des Points Focaux Défense et Sécurité des Etats membres de l’ALG, du Liptako-Gourma ;  un projet de Règlement portant création, attributions, composition et fonctionnement du Comité de Pilotage Régional du Projet de Stabilisation de la Région du Liptako-Gourma; une note sur le calcul de l’indemnité de fin de fonction du Secrétaire Exécutif.

Le ministre Rabiou Abdou a, par la suite, expliqué que, pour la préparation de cette  58ème session ordinaire, les Experts des  trois Etats respectifs (Niger Mali Burkina Faso) et ceux du Secrétariat Exécutif de l’ALG ont travaillé 4 jours durant sur les différents documents. « Nos Experts qui ont travaillé sur ces documents ont eu à faire leurs observations et formulé des propositions à notre endroit sur chaque dossier examiné. C’est le lieu ici, en mon nom propre et au nom du Conseil des Ministres, de les féliciter pour leur abnégation et pour la qualité du travail réalisé » s’est-il réjoui avant de réitérer ses remerciements à toutes les délégations ainsi qu’aux Partenaires Techniques et Financiers pour leur soutien constant à l’ALG.

Auparavant, La ministre des mines, Mme Ousseini Hadizatou  Yacouba, cheffe  de la  délégation du Niger, s’est réjouie de l’attachement que les uns et les autres  vouent à cette organisation en dépit des moments difficiles qu’impose le contexte du moment.

Avec plus de cinquante (50) ans d’existence, a-t-elle dit,  l’ALG fait preuve de résilience en montrant qu’elle demeure un instrument privilégié de coopération qui œuvre afin de contribuer au développement des économies de des trois (3) Etats en apportant une valeur ajoutée dans les efforts qu’ils déploient pour relever les défis multiformes auxquels l’Espace commun fait face ces dernières années.

A ce titre, au regard du contexte actuel,  la ministre des mines, Mme Ousseini Hadizatou Yacouba a évoqué l’importance de créer des conditions idoines possibles permettant à l’ALG de bien jouer sa partition et mieux contribuerà faire de la région du Liptako-Gourma un espace apaisé et sécurisé, « condition sine qua non pour impulser un développement durable susceptible d’améliorer graduellement les conditions de vie et le bien-être de nos laborieuses populations et parvenir à la stabilité dans nos pays », a conclu la cheffe de la délégation du Niger.

Aminatou Seydou Harouna(onep)