5ème journée de la 42ème édition du Sabre national de lutte traditionnelle : Plus que 12 lutteurs encore dans la course

Sport

Les combats de la 42ème édition du sabre national de lutte traditionnelle se sont poursuivis hier à l’arène de Niamey avec, au départ 16 lutteurs invaincus. Le favori de la région de Diffa Mansour Issa s’en est bien sorti sans grande difficulté face à Issiakou Moutari de Zinder. Le combat de la matinée de cette 5ème journée a opposé le jeune espoir de l’écurie de Tahoua Assoumane Bizo au célèbre Tassiou Ibrahim de Niamey. Au terme d’un combat plein de suspens, Assoumane l’emporte au bout de 8 minutes et élimine Tassiou de la course au titre. Quant à son frère invaincu Abba Ibrahim, il reste en lice après s’être imposé face un Issiakou Arzika qui jouait pour les points. Après l’élimination du deuxième des quatre lutteurs débout de la région de Niamey, Aminou Ibrahim se venge et met hors course Abdoul Salam Samaila de Tahoua.

Dans l’après-midi l’écurie de Dosso a affronté celle de Maradi. Le premier combat ayant opposé l’un des 4 invaincus de Dosso, à savoir Issiakou Moussa à Mati Souley de Maradi (un éliminé) n’a pas été gobé par le comité ad-hoc des combats truqués, suite à un constat unanime des 6 autres sélections. Le lutteur de Maradi écope alors d’une sanction l’excluant de toute compétition au nom de la FENILUTTTE, pour deux ans à partir de la présente édition.

Kadri Abdou alias Issaka Issaka, triple champion du Sabre national s’est imposé aussi facilement face à Idi Zoguel, et reste parmi les grands favoris de cette édition. Le combat de la journée a été celui qui a mis aux prises le gladiateur de Maradi Aibo Hassan face à Habibou Moussa de Dosso, deux favoris qui font montre de talents et de force. La vedette de Maradi, le géant Aibo a été plus confiant et offensif. Il a fait mordre le sable à son adversaire au bout 1 minute 45 s de combat. Quant à l’autre lutteur debout de Maradi, Clé M’boua, il passe au bénéfice d’un avertissement écopé au courant des 10mn de jeu par Noura Hassan de Dosso. Saadou Abdou a permis à Dosso de sortir de cette journée avec le plus grand nombre de lutteurs encore dans la course au sabre (3 sur les 12 lutteurs encore invaincu).

La deuxième rencontre de l’après midi d’hier, entre la région d’Agadez et celle de Tillaberi, a été de moindre engouement. Les seuls deux invaincus des deux écuries, à savoir Saley Daouda et le tenant du Sabre Ousmane, ont affronté et terrassé sans difficultés des lutteurs éliminés.

La 5ème journée s’est achevée ainsi avec au total 12 lutteurs debout : Agadez 1, Diffa 1, Dosso 3, Maradi 2, Niamey 2, Tahoua 2, Tillaberi 1 et Zinder néant.

Il faut rappeler que dans la matinée, le Comité Ad-hoc des combats truqués a, avant le début des confrontations, livré un message dans lequel il a attiré l’attention des acteurs contre les arrangements en cette phase décisive, pour la beauté de la compétition. En effet, les enjeux ne sont plus les mêmes pour d’une part, des invaincus qui gardent espoir de remporter le prestigieux sabre et des lutteurs éliminés qui ne jouent que pour des points au profit de leurs sélections. «Le sabre est national, c’est le Niger qui gagne», rappelle-t-on. Le comité craint, ainsi que des arrangements selon les enjeux qui sont de fois divers ne compromettent la beauté de notre sport roi. Il souligne que des sanctions en vigueur seront, à cet effet, appliquées avec rigueur.

Ce faisant, Zinder n’ayant aucun lutteur debout s’impose au tableau des résultats sur un score écrasant de 8 victoires sur ses 10 combats de la journée sans barrer la route à l’unique et dernier espoir de la sélection adverse de Diffa. Mansour Issa reste alors débout pour la 6èmejournée (aujourd’hui). Il aura fallu attendre le 7ème combat de la rencontre entre les deux régions pour égayer le public de l’arène de Niamey suite à un arraché spectaculaire de Rabé Oumarou de Zinder qui envoie haut dans les airs Ibrahim Alassane de Diffa, avant de le rabattre plat au sol.

Ensuite, entre la région de Niamey venue dans l’arène ce jour avec 4 lutteurs invaincus et la région de Tahoua portée par deux espoirs, les combats ont été rudes. D’invaincus face à d’autres invaincus (Assoumane Bizo vs Tassiou Ibrahim et Abdoul Salam Samaila vs Aminou Ibrahim) aux éliminés contre des lutteurs debout, les deux sélections ne se sont pas fait des cadeaux. A l’issue de la rencontre, l’écurie de Niamey perd deux de ses quatre invaincus et celle de Tahoua un de ses siens. Au total, trois lutteurs jusqu’alors invaincus ont été éliminés à l’issue des rencontres de la matinée.

 Ismaël Chékaré(onep)