Portrait : Issa Oudou dit Magagi «kolélanka», jeune espoir de l’écurie du Damagaram

Sport
Spread the love

Sharing is caring!

La 42ème édition du sabre national de lutte traditionnelle qui se tient à Niamey continue de révéler d’autres potentiels jeunes espoirs de la lutte dans les différentes équipes régionales. C’est le cas de Magagi Oudou de Zinder, qui a émerveillé le public lors de ses combats.

Agé cette année de 24 ans, mesurant environs 1m 65 pour un poids de 75 kg, Magagi Oudou est à sa première participation aux compétitions du Sabre national dans l’équipe A des lutteurs de la région de Zinder. Il connait bien cette compétition annuelle pour avoir, d’abord participé à plusieurs éliminatoires pour la sélection des ambassadeurs du Damagram, mais aussi pour avoir été sélectionné pour participer à la compétition des lutteurs de la catégorie dite CEDEAO qui se déroule au même moment que le Sabre national.

Selon les observateurs de la lutte dans la région, ce jeune enregistre une grande performance qui fait de lui d’année en année un grand lutteur. «Je me suis personnellement intéressé à ce jeune depuis près de 4 ans. J’ai suivi plusieurs de ses combats lors des compétitions locales (dans la région) ou à certaines compétitions nationales auxquelles il a été désigné. Mais à chacune de ces sorties, ce jeune fait du miracle, il enregistre du progrès. Quand nous l’avions approché pour savoir un peu sur lui, il nous dit que c’est le fruit du travail à la base. Pour dire que l’entrainement, la préparation physique et technique est un grand atout pour tout lutteur», a témoigné M. Ousmaïlou Magagi dit Minister chroniqueur sportif en langue à la station régionale ORTN Zinder. 

Dans son palmarès, Magagi Oudou a participé à deux éditions des compétitions dans la catégorie CEDEAO. A ce titre, il a enregistré un classement honorable, respectivement 3ème et 4ème sur les huit lutteurs aux deux dernières éditions du Sabre national à Tillabéri et à Maradi. Selon toujours Minister, Magagi Oudou s’est classé premier en 2020 à la compétition de la Coupe Mohamed de Bazoum à Zinder, avant les élections présidentielles, puis deuxième au tournoi de l’Association des journalistes sportifs du Niger à Zinder, en 2021, dénommée «Challenge Tabaski». «Oudou, a participé, avec succès, au titre du département de Kantché, à plusieurs éliminatoires régionales pour la sélection de l’équipe qui va représenter la région au Sabre National. Pendant les trois dernières éliminatoires départementales aux régionales, il n’a jamais été terrassé. Mais vu son jeune âge, il n’a pu être sélectionné dans l’équipe A que cette année», dit M. Ousmaïlou Magagi.

Son oncle Sani Nouhou, ancien lutteur de la région de Zinder, a souligné que même cette année c’est la population et d’autres acteurs de la lutte qui ont, à la limite, exigé sa sélection. «Nous faisons partie effectivement de ceux-là qui ont estimé que le jeune homme a toutes les aptitudes, toutes les capacités, tous les atouts et la performance, pour être sélectionné dans l’équipe A des lutteurs de Zinder. Aujourd’hui, en quatre combats, bien qu’il soit tombé, dès la première journée, face un grand lutteur de Niamey, Adamou Abdou, le jeune lutteur a fait preuve de beaucoup de succès et d’endurance», souligne Ousmaïlou Magagi.

Ainsi, face à Agadez, Oudou a terrassé facilement son adversaire, contre Maradi il a éliminé Abdourahamane Idi et contre Tahoua il a terrassé Idi Chaïbou Chirgania, dans un combat très animé. Les principaux atouts de ce jeune sont, d’abord sa force, sa taille, ses multiples et diverses techniques et ses capacités d’attaques. A cela, il faut ajouter son jeune âge et les expériences qu’il a acquises. De l’avis des observateurs avertis de la lutte, ce jeune sera incontestablement, un grand lutteur et un espoir pour la région de Zinder.

Comme il l’a si bien dit, sa participation cette année à cette édition dans l’équipe A, a été un grand apport pour lui. «Mon plus grand souhait, c’est d’avoir la chance d’être en bonne santé pour les éditions à venir. Aussi, nous souhaitons que la paix, la quiétude sociale et l’unité nationale se renforcent davantage dans notre pays. Sans la paix et la quiétude sociale, on ne peut rien entreprendre. Donc mon vœux le plus cher, c’est la contribution de tous les Nigériens à la construction de l’unité nationale autour de nos valeurs, aux côtés de nos autorités, pour vaincre l’insécurité et rétablir la cohésion sociale», a déclaré le jeune lutteur Oudou Magagi de Zinder.

 Ali Maman(onep)