2ème session ordinaire du comité de pilotage du PROLAC à Diffa : Faire le point des actions réalisées et définir les grandes lignes des interventions futures

Société

Le directeur de cabinet du Premier ministre, M. Laouali Chaibou a présidé, hier mercredi 29 décembre dernier à Diffa, la cérémonie d’ouverture de la 2ème session ordinaire du Comité de pilotage du Projet de Redressement et de Développement de la Région du Lac Tchad (PROLAC). Cette cérémonie a enregistré la présence du gouverneur de la région de Diffa, des présidents des Conseils régionaux de Diffa, et de Zinder, du Secrétaire Exécutif de la SDS-Sahel, du Coordonnateur national du PROLAC, des Secrétaires généraux des Ministères membres du Comité de pilotage, des maires, des directeurs régionaux et de plusieurs invités.

A l’ouverture de la réunion, le Directeur de cabinet du Premier ministre s’est d’abord réjoui de la présence effective des acteurs concernés par le projet. M. Laouali Chaibou a rappelé quelques actions majeures du projet dont la signature le 6 septembre d’une convention de partenariat d’un montant de 2 Milliards 90 millions de FCFA entre le PROLAC et l’Université de Diffa ; le lancement du processus de réalisation des études d’inventaire socio-économique d’environ 360 Km de  route ; l’acquisition et la mise en place de 150 tonnes de semence et 120 tonnes d’engrais au profit des producteurs ; et l’appui aux éleveurs en aliment-bétail de 4.000 tonnes. M. Laouali Chaibou a enfin nourri l’espoir que les appuis et les accompagnements de tous ne feront pas défaut pour permettre de porter haut le flambeau du PROLAC Niger dans le cadre régional de la CBTL.

Quant au gouverneur de la région de Diffa, il a rappelé la tenue de la 1ère session ordinaire du Comité de pilotage à Diffa pour adopter le PTBA 2021 du PROLAC Niger qui se chiffrait à 5 Milliards 580 millions de FCFA. M. Issa Lémine a ajouté qu’en prélude à la réalisation des infrastructures routières et hydrauliques pastorales il a été notifié que le PROLAC a commandité plusieurs études. «Malgré les difficultés du terrain et le contexte sécuritaire les consultants sont en train d’investiguer dans les villages et campements afin d’échanger avec les communautés à la base pour élaborer des plans d’aménagement et autres outils d’aide à la mise en œuvre des activités conformes aux attentes de nos populations» a-t-il souligné.

Pour le Secrétaire Exécutif de la Stratégie pour le Développement et la Sécurité dans les Zones Sahelo-Sahariennes (SDS-Sahel Niger), Coordonnateur National du PROLAC, le projet contribue à traduire concrètement en acte l’axe 3 : «Amélioration de la résilience des groupes vulnérables face aux changements climatiques, aux crises et aux catastrophes» de l’I3N (les Nigériens Nourrissent les Nigériens). Selon M. Laouali Ada, le PROLAC s’inscrit aussi dans la Stratégie de Développement Durable et de Croissance Inclusive (SDDCI-2035) principalement axée sur le premier domaine d’intervention.

Auparavant, le maire de la commune urbaine de Diffa, Mme Barmou Asmaou Kanta, s’est réjoui du choix de son entité administrative pour abriter cette session qui constitue un  cadre privilégié d’échanges. L’objectif du PROLAC, a-t-elle dit, est de contribuer au redressement de la région du Lac Tchad en appuyant la coordination régionale et le suivi des crises, la connectivité et les moyens de subsistance agricoles dans les zones ciblées du Cameroun, du Tchad, du Niger et du Nigéria.

Mato Adamou ONEP Diffa