61ème anniversaire de la proclamation de l’Indépendance du Niger : Le Président Bazoum lance à Zinder, la campagne nationale de reboisement

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, SE. Bazoum Mohamed a lancé, hier à Zinder, la 46ème édition de la fête de l’Arbre qui correspond au 61ème anniversaire de la proclamation de l’Indépendance du Niger. La cérémonie officielle s’est déroulée dans l’enceinte du camp de la Garde Nationale du Niger (GNN) sis à la sortie de la ville sur la route de Tanout. Outre, le 1er Vice-président de l’Assemblée nationale, l’on notait à cette occasion, la présence des députés nationaux, des membres du gouvernement, ceux du corps diplomatique, du président de la Commission de la CEDEAO, des chefs traditionnels, une forte délégation nigériane comprenant des gouverneurs d’Etats fédérés, de sénateurs et de chefs traditionnels. En marge du lancement de cette fête de l’arbre, le Chef de l’Etat a inauguré la route Zinder-Tanout et posé la première pierre pour la construction d’une centrale thermique de 22 mégawatts à Zinder.

A son arrivée au camp de la GNN aux environs de 9h 40, le Président Mohamed Bazoum a reçu les honneurs que lui rendait un détachement des forces de défense et de sécurité. Malgré les exigences liées à l’accès à un camp militaire, les populations du Damagram ont tenu à y être présentes pour saluer le Chef de l’Etat.

Aussitôt après, la cérémonie a commencé par la remise de distinction à plusieurs personnalités nationales et étrangères pour services rendus à la nation nigérienne. Au total, une vingtaine de personnalités ont été décorées par le Chef de l’Etat dans l’Ordre national du mérite, dans l’Ordre du mérite agricole et dans celui des Palmes académiques du Niger. Il s’agit de M. Albadé Abouba, député national élevé au grade de Grand-Croix dans l’ordre national du mérite et du colonel Abou Oubandawaki, directeur général adjoint des douanes et du Professeur Babagana Oumar Zouloum, gouverneur de l’Etat fédéré de Borno au Nigeria, tous faits Grands officiers dans l’ordre du mérite.

Le Chef de l’Etat a décerné la distinction de Commandeur dans l’ordre du mérite à M. Ahmed Roufaï Aboubacar, Directeur général de la documentation et de la sécurité d’Etat du Nigéria ; à M. Jean-Claude Kassi Brou, président de la Commission de la CEDEAO ; à M. Abdallah Boureima, ancien président de la Commission de l’UEMOA ; au Général de Brigade Salifou Wakasso, Haut commandant de la Gendarmerie Nationale ; au Capitaine Abba Koulouma Jona, Commandant de la 725 compagnie méhariste de Dosso ; au Lieutenant-colonel Hassane Hima, Commandant de la Circonscription de la GNN de Tillabéri ; à l’Inspecteur général de Police Rabiou Daddy Gao, Directeur de la Police judiciaire ; au Colonel-major Bako Boubacar, Directeur général de la Protection civile ; à M. Chétima Katiella Abdou du Ministère du Pétrole, de l’Energie et des Energies Renouvelables et à M. Yacouba Seybou, Directeur général des Eaux et Forêts de la Lutte contre la Désertification.

Quant à Mme Saadé Laminou, Directrice des moyens généraux de l’Etat au Ministère des Finances et Dr Mahamane Sanoussi Camara, Coordonnateur du Projet d’appui au pastoralisme au Sahel, ils ont été faits Officiers dans l’ordre du mérite du Niger, tandis que M. Garba Kora Lamine, ancien représentant de l’ASECNA au Niger et le Médecin-colonel Oumarou

Mamane, ont été faits Chevaliers dans   l’ordre du mérite du Niger.

Enfin, Mme Salamatou Hassane, Ingénieur agronome et le professeur Ag Aria Moussa,  ont été faits Chevaliers respectivement dans l’Ordre du Mérite agricole et dans l’Ordre des Palmes académiques du Niger.

Peu après la remise des distinctions, le gouverneur de la région de Zinder a exprimé la joie qui anime les populations du Damagaram de voir leur région accueillir cette édition de la fête de l’arbre et de recevoir le Président de la République et toutes les autres hautes personnalités présentes. La mobilisation exceptionnelle ainsi constatée, estime M. Issa Moussa, «traduit l’attachement des populations aux idéaux qu’incarne le Chef de l’Etat. Elles sont convaincues par les actes de pouvoir que vous avez déjà posés en particulier le retour progressif de la paix et de la sécurité dans les zones affectées par l’insécurité ainsi que l’instauration d’un dialogue avec les acteurs sociaux sur des questions importantes comme l’éducation».

Revenant sur le thème de cette édition de la fête de l’Arbre, le gouverneur de Zinder a d’abord relevé la dégradation progressive de l’environnement dans la région. Mais grâce aux efforts des pouvoirs publics, des services techniques et des partenaires, les populations ont intégré dans leurs activités les actions de protection et de restauration de l’environnement. «Ces gestes font aujourd’hui partie de l’agenda agricole de nos paysans», a déclaré M. Issa Moussa. Le gouverneur de Zinder a par ailleurs indiqué que sa région a produit quelques 395 tonnes de moringa à l’état vert en 2020. Il a invité les populations du Damagaram à planter chacun au moins un arbre et surtout à l’entretenir.

5818 tonnes de moringa produites en 2020 pour une valeur commerciale de 11 milliards de FCFA

Dans le discours de lancement de la campagne de reboisement, la ministre de l’Environnement et de la Lutte contre la Désertification, Mme Garama Saratou Rabiou Inoussa, a rappelé que la célébration de la fête de l’arbre traduit la prise de conscience des populations nigériennes relativement au phénomène de la désertification et aux défis environnementaux. La ministre a aussi rappelé la conscience écologique présente chez les populations du Damagaram depuis 1807 et qui s’est traduite par la protection de certaines espèces comme le gao ou le baobab. C’est dire que les espèces forestières ligneuses et non-ligneuses ont toujours contribué à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Cela est d’autant plus vrai pour le moringa pour son intérêt économique, alimentaire et nutritionnel, médicinal et thérapeutique, cosmétique, etc. C’est une plante dont l’apport à la résilience des populations est inestimable. D’après Mme Garama, la production nationale en 2020 s’élève à 5818 tonnes, soit une valeur commerciale de 11 milliards de FCFA.

Devant, l’intérêt économique de cette plante, le gouvernement est en train de prendre des dispositions pour faire des   extensions au niveau des principaux sites de production dans les régions de Dosso, Maradi et Zinder. Et de nouveaux sites seront ouverts dans la région de Tahoua, selon la ministre de l’Environnement, qui annonce également l’organisation dans les mois à venir de la Première semaine du moringa. Mme Garama d’ajouter que chacun peut contribuer à la valorisation de cette culture et à la résilience des populations, cela en plantant le moringa dans nos jardins, nos champs, nos concessions, nos services, nos écoles. A travers les initiatives sur la valorisation du moringa, il s’agit pour le programme de renaissance de faire de cette production «notre filière café, cacao à l’horizon 2026».

Juste après le discours de la ministre de l’Environnement et de la Lutte contre la Désertification, le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Mohamed Bazoum, a lancé officiellement la campagne nationale de reboisement édition 2021 en plantant un plan de moringa. Toutes les personnalités présentes sur les lieux ont fait autant. Les plants mis à terre sont essentiellement du moringa et des arbres fruitiers (manguiers, citronniers, orangers, goyaviers, etc.).

Cette cérémonie donne ainsi le coup d’envoi d’une vaste campagne de reboisement. Des millions d’arbres  seront plantés dans les villes, villages et hameaux à travers le pays. Il en est ainsi depuis 46 ans au Niger, preuve que la conscience écologique n’est pas une attitude nouvelle au Niger.

Siradji Sanda, Envoyé Spécial(onep)