8ème Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) : Construire ensemble une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La 8ème Conférence ministérielle du Forum sur la Coopération sino-africaine (FCSA) s’est tenue les 29 et 30 novembre à Dakar, capitale du Sénégal. Le Président chinois Xi Jinping a prononcé un discours clé par liaison vidéo lors de la cérémonie d’ouverture de cette Conférence. Les chefs de la diplomatie chinois et africains, dont le Conseiller d’État et Ministre chinois des Affaires Etrangères Wang Yi et le Ministre d’Etat, Ministre nigérien des Affaires Etrangères et de la Coopération, M. Hassoumi Massoudou, ont participé à la conférence en présentiel. Cette conférence a donné l’orientation pour la coopération sino-africaine dans la nouvelle ère et va consolider la fraternité entre la Chine et l’Afrique.

Au cours de cette conférence, l’Afrique et la Chine ont évalué la mise en œuvre des décisions prises lors du sommet du FCSA en 2018 à Beijing, ont fait le bilan de la coopération sino-africaine dans la lutte contre la COVID-19 et ont défini les orientations de coopération sino-africaine pour les trois années à venir et au-delà. Les quatre documents y ont été adoptés, soit la Déclaration de Dakar, le Plan d’action de Dakar (2022-2024), la Vision 2035 de la coopération sino-africaine et la Déclaration sur la réponse sino-africaine au changement climatique. Dans le but de construire une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère, le Président Xi jinping a avancé quatre propositions: poursuivre la lutte solidaire contre la COVID-19, approfondir la coopération pragmatique, promouvoir le développement vert, défendre l’équité et la justice et a souligné qu’il faut partager des expériences de réduction de la pauvreté, promouvoir l’entrepreneuriat des jeunes Africains et le développement des PME. La Chine espère que les pays africains pourront soutenir l’Initiative pour le Développement mondial avancée par le Président Xi jinping lors de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies et y participer activement.

Dans la coopération avec l’Afrique, la Chine, toujours fidèle aux principes de « sincérité, résultats effectifs, amitié et bonne foi » et de recherche du plus grand bien et des intérêts partagés, insiste sur la cohérence et la synergie des stratégies de développement Chine-Afrique, afin que la coopération sino-africaine puisse bénéficier concrètement aux peuples chinois et africains. Dans son discours, le Président Xi Jinping a également présenté les neuf programmes de coopération sino-africaine pour les trois prochaines années.

Premièrement, le programme pour la santé. Pour contribuer à la réalisation de l’objectif fixé par l’Union Africaine de vacciner 60% de la population africaine contre la COVID-19 d’ici 2022,la Chine fournira à l’Afrique un milliard de doses de vaccins supplémentaires, dont 600 millions sous forme de don et 400 millions sous d’autres formes comme la production conjointe entre des entreprises chinoises et les pays africains concernés. En plus, la Chine réalisera dix projets de santé pour les pays africains et enverra en Afrique 1 500 professionnels médicaux et experts de santé publique.

Deuxièmement, le programme pour la réduction de la pauvreté et l’agriculture. La Chine réalisera pour l’Afrique dix projets de réduction de la pauvreté et d’agriculture, enverra 500 agronomes en Afrique, mettra en place en Chine des centres conjoints sino-africains d’échanges, de démonstration et de formation sur les technologies agricoles modernes, encouragera les institutions et les entreprises chinoises à construire en Afrique des villages de démonstration pour la coopération sino-africaine en matière de développement agricole et de réduction de la pauvreté, et soutiendra le lancement de l’initiative « Cent entreprises dans mille villages » par l’Alliance des entreprises chinoises en Afrique pour les responsabilités sociales.

Troisièmement, le programme pour la promotion du commerce. La Chine ouvrira des « corridors verts » pour les exportations vers la Chine de produits agricoles africains, accélérera la procédure d’inspection et de quarantaine et élargira davantage les catégories de produits bénéficiant de l’exemption de droits de douane en faveur des pays les moins avancés ayant des relations diplomatiques avec elle pour porter le volume total des importations chinoises en provenance de l’Afrique à 300 milliards de dollars américains dans les trois ans à venir. La Chine accordera une ligne de financement du commerce extérieur de 10 milliards de dollars américains à l’Afrique pour soutenir ses exportations et mettra en place en Chine une zone pilote Chine-Afrique pour la coopération économique et commerciale approfondie et un parc industriel de coopération sino-africaine dans le cadre de l’Initiative « la Ceinture et la Route ». La Chine réalisera pour l’Afrique dix projets dans le domaine de l’interconnexion des infrastructures. Elle créera avec le secrétariat de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf) un groupe d’experts pour la coopération économique sino-africaine et continuera de soutenir le développement de la ZLECAf.

Quatrièmement, le programme pour la promotion de l’investissement. Dans les trois ans à venir, la Chine encouragera ses entreprises à investir au moins 10 milliards de dollars américains en Afrique et mettra en place une plateforme Chine-Afrique pour la promotion des investissements privés. Elle réalisera pour l’Afrique dix projets d’industrialisation et de promotion de l’emploi, accordera aux institutions financières africaines une ligne de crédit de 10 milliards de dollars américains, soutiendra en priorité le développement des PME africaines et établira un centre Chine-Afrique de services transfrontaliers en RMB. La Chine annulera les dettes non remboursées liées aux prêts intergouvernementaux sans intérêt arrivant à échéance fin 2021 des pays les moins avancés de l’Afrique. La Chine est prête à réallouer aux pays africains 10 milliards de dollars américains de sa nouvelle allocation des DTS émis par le FMI.

Cinquièmement, le programme pour l’innovation numérique. La Chine réalisera pour l’Afrique dix projets dans le domaine de l’économie numérique, mettra en place des centres de coopération sino-africains sur l’application de la télédétection par satellite et soutiendra le développement de laboratoires conjoints, d’instituts de recherche en partenariat et de bases de coopération en matière d’innovation scientifique et technologique. La Chine élargira la coopération avec les pays africains sur l’e-commerce « Route de la Soie », organisera des festivals de vente en ligne de produits africains de qualité et des activités de promotion de l’e-commerce touristique, et mettra en œuvre un projet pour favoriser l’accès de cent boutiques et de mille produits africains aux plateformes d’e-commerce.

Sixièmement, le programme pour le développement vert. La Chine réalisera pour l’Afrique dix projets de développement vert, de protection environnementale et de lutte contre le changement climatique, soutiendra le développement de la Grande Muraille Verte et construira en Afrique des zones de démonstration de développement bas carbone et d’adaptation au changement climatique.

Septièmement, le programme pour le renforcement des capacités. La Chine accordera de l’assistance à l’Afrique pour construire ou rénover dix écoles et invitera 10 000 professionnels africains de haut niveau à des séminaires ou forums. Elle mettra en œuvre « Avenir de l’Afrique – plan de coopération Chine-Afrique sur la formation professionnelle » et lancera le projet « Train direct à l’emploi » pour les étudiants africains en Chine. La Chine continuera de mettre sur pied des Ateliers Luban en coopération avec les pays africains et encouragera les entreprises chinoises en Afrique à offrir au moins 800 000 postes d’emploi aux habitants locaux.

Huitièmement, le programme pour les échanges humains et culturels. La Chine est prête à soutenir l’inscription de tous les pays africains ayant des relations diplomatiques avec elle sur la liste des destinations agréées pour les touristes chinois voyageant en groupe. Elle organisera des festivals du cinéma africain en Chine et des festivals du cinéma chinois en Afrique, et tiendra un forum Chine-Afrique sur les services des jeunes et un forum Chine-Afrique sur les femmes.

Neuvièmement, le programme pour la paix et la sécurité. La Chine réalisera pour l’Afrique dix projets dans les domaines de la paix et de la sécurité, continuera de mettre en œuvre les aides militaires à l’Union Africaine, soutiendra les pays africains dans leurs efforts visant à préserver la sécurité régionale et à lutter contre le terrorisme par eux-mêmes, mènera des exercices conjoints et des formations sur place entre les forces de maintien de la paix chinoises et africaines, et développera la coopération en matière de contrôle d’armes légères et de petit calibre.

Les pays africains, dont le Niger, bénéficieront de ces neuf programmes. La Chine et l’Afrique ont des souffrances historiques similaires et sont liées par une amitié profonde et sincère. Face aux changements jamais vus depuis un siècle dans le monde, il est d’autant plus important pour la Chine et l’Afrique de renforcer leur coopération, car le développement de la Chine offrira de nouvelles opportunités à l’Afrique, et le développement de l’Afrique donnera un nouvel élan au développement de la Chine. La Chine continuera de porter tout son soutien à l’Afrique dans la recherche d’une voie de développement adaptée à ses réalités et entend travailler main dans la main avec l’Afrique pour construire ensemble une communauté d’avenir partagé Chine-Afrique dans la nouvelle ère.

Source : Ambassade de Chine au Niger