Assemblée Nationale/Clôture de la première session ordinaire au titre de l’année 2022 : Le président Seini Oumarou apprécie le bilan des travaux

Société
Spread the love

Après quatre-vingt-dix jours d’intenses activités et de débats houleux autour d’examens et d’adaptions des textes, les travaux de la première Session ordinaire de l’Assemblée nationale au titre de l’année 2022, dite session des lois, ont pris fin, le samedi 02 juillet 2022 à l’hémicycle Place de la Concertation. La cérémonie de clôture présidée par le président de l’Assemblée Nationale, M. Seini Oumarou, s’est déroulée en présence du Premier ministre, Chef du gouvernement, M. Ouhoumoudou Mahamadou, des présidents des Institutions de la République, des députés nationaux, des membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique et des Organisations Internationales ainsi que des chefs coutumiers et religieux.

C’est avec l’exécution de l’hymne national (La Nigérienne) par la fanfare de la Garde Nationale du Niger que la cérémonie a débuté ; ensuite s’en est suivi l’appel nominatif des députés par le secrétaire parlementaire. Dans le discours qu’il a prononcé à cette occasion, le président de l’Assemblée Nationale, M. Seini Oumarou, a déclaré que leur session prend fin dans un contexte marqué par des évènements aussi importants les uns que les autres, au plan interne comme sur la scène internationale. Selon lui, il y a lieu d’évoquer encore une fois de plus, la question terroriste. En effet, a-t-il continué, en dépit des efforts méritoires des Forces de Défense et de Sécurité qui contrôlent l’intégralité du territoire, et malgré les moyens importants que déploie le Gouvernement, l’inquiétude reste permanente chez tous les concitoyens, bien au-delà de la zone de contact.

Tout de même, le président de l’Assemblée nationale a dit que le peuple nigérien, continue encore et toujours à placer sa confiance aux FDS dont le permanent sacrifice leur permet de rester maîtres du pays. A cet égard, « encore une fois, la Représentation nationale encourage le Président de la République SEM MOHAMED BAZOUM pour son engagement sans faille à équiper ces Forces de Défense et de Sécurité d’un matériel de pointe adapté à la guerre asymétrique que nous mène la terreur aveugle. En outre, elle lui sait gré de toute la sollicitude dont il fait montre à l’égard des populations de la ligne de front et des déplacés internes en leur rendant de courageuses visites », a-t-il relevé. « Je voudrais, avec tous nos compatriotes me réjouir du calme que connaît aujourd’hui le climat politique. Nous constatons ainsi, non sans grand plaisir, que l’atmosphère délétère postélectorale fait progressivement place à la sérénité et au respect partagés entre nos différentes forces politiques », s’est félicité le président Seini Oumarou.

Le président de l’Assemblée nationale a également souhaité une meilleure préparation de ce Hadj 2022 par les services compétents. Pour les futurs Hadj, il a dit que, la représentation nationale recommande au Gouvernement que de meilleures dispositions soient prises dans les délais, surtout en ce qui concerne le transport et les questions consulaires. « De même,  je voudrais souhaiter, par anticipation, une bonne fête de Tabaski à tous nos compatriotes », a-t-il prié.

Auparavant le président de l’Assemblée nationale a dressé un rapide bilan de la première session ordinaire, dont il pense, a atteint tous les objectifs qui lui ont été assignés à son ouverture. Selon lui, sur le plan législatif, l’essentiel des textes prévus ont été adoptés après des débats aussi animés qu’empreints de responsabilité et de courtoisie entre tous les membres de l’institution. Ainsi devait-il noter, plus d’une vingtaine de projets de ratification, d’importantes lois structurantes ont été adoptées. Il s’agit notamment de la loi sur l’exercice de l’activité d’affacturage, de la loi relative au statut autonome du personnel Enseignants-Chercheurs des Universités du Niger, de la loi sur la cybercriminalité, de la loi modifiant le statut du chef de file de l’opposition, de la loi relative aux droits et devoirs des défenseurs des droits de l’homme, de la loi minière, de la loi déterminant les principes fondamentaux de la santé et de l’hygiène publique, sans oublier les lois prorogeant l’état d’urgence. 

Selon le président du parlement nigérien, s’agissant de ces dernières, comme par le passé, les députés les ont adoptées en toute responsabilité. Cependant, ils sont de plus en plus nombreux à demander instamment qu’une évaluation objective de leur mise en œuvre soit effectuée car, bien souvent, certaines des mesures qu’elles comportent, présentent d’importants effets pervers pour les populations concernées.

En matière de contrôle de l’action gouvernementale, les députés ont utilement usé des prérogatives offertes par le règlement intérieur. Ainsi, des questions d’actualité ont été régulièrement adressées à certains membres du Gouvernement pendant que cinq d’entre eux faisaient l’objet d’interpellation.

Le président de l’Assemblée nationale a aussi dit que, le bilan de la session serait incomplet s’il ne mentionnait pas le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) et les journées parlementaires d’information. Selon lui, le Débat d’Orientation Budgétaire, comme de coutume, a permis aux députés de mieux préparer la prochaine session budgétaire grâce notamment au large panorama de la situation économique actuelle de notre pays qui leur a été présenté.

Quant aux Journées parlementaires, elles donnèrent l’occasion aux députés de se familiariser avec les arcanes de la finance islamique, de s’informer sur la stratégie nationale de lutte contre les maladies endémiques comme la tuberculose et le paludisme, d’approfondir la problématique du ‘’genre’’ et de ses implications pratiques, de comprendre l’organisation du droit humanitaire international etc.

Il faut noter qu’à la fin de la session ordinaire, les parlementaires seront invités pendant l’intersession d’aller à la rencontre de leurs concitoyens pour leur restituer le colossal travail abattu à l’hémicycle.

Seini Seydou Zakaria(onep)