Assemblée Nationale : Ouverture officielle de la session budgétaire ordinaire

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La 2ème session ordinaire de l’Assemblée Nationale au titre de l’année 2021 dite session budgétaire a été ouverte, hier à Niamey. C’est le président de ladite institution SE. Seini Oumarou qui a présidé la cérémonie solennelle au Palais des congrès de Niamey, en présence des présidents de l’Assemblée Nationale de la République du Bénin, du Burkina Faso, de la République de Guinée-Bissau, du Conseil National de Transition de la République du Mali, de la présidente de l’Assemblée Nationale de la République Togolaise, des 1er Vice-présidents de l’Assemblée nationale de la République de Côte d’Ivoire, de la République du Ghana, de la Chambre des Représentants du Royaume du Maroc, du Sénat de la République fédérale du Nigéria, du chef de délégation de l’Assemblée Nationale de la République de Gambie, du Premier ministre, Chef du gouvernement SE. Ouhoumoudou Mahamadou , des présidents des institutions de la République, des anciens présidents de l’Assemblée Nationale du Niger, des membres du gouvernement et ceux du corps diplomatique, des autorités administratives et coutumières de la région de Niamey  ainsi que plusieurs invités.

Cette cérémonie solennelle a commencé avec l’exécution de l’hymne national ‘’la Nigérienne’’ suivie de l’appel nominal des députés conformément aux dispositions du règlement intérieur de l’Assemblée Nationale.

Dans le discours officiel d’ouverture des travaux, le président de l’Assemblée Nationale a tout d’abord adressé ses hommages à l’assistance particulièrement ces homologues africains venus pour la cérémonie d’ouverture. SE. Seini Oumarou a précisé que le bureau de l’Assemblée nationale a, en effet, convenu de donner à la présente cérémonie le cachet particulier qui a manqué à la première session ordinaire en raison de sa proximité avec les élections générales.

Le président du parlement nigérien a aussi souligné que la présence des amis avec lesquels il partage une vision commune pour le devenir de leurs peuples, celle de promouvoir la démocratie, l’Etat de droit, le développement durable, la sécurité et la paix. «Nous allons continuer à cheminer dans la solidarité et l’amitié véritable. Je voudrais aujourd’hui, au nom de la représentation nationale et de notre peuple tout entier, saluer ces pays, leurs populations et leurs dirigeants pour le respect qu’ils témoignent au Niger en daignant honorer ces moments de retrouvailles républicaines», a-t-il déclaré avant de dire que leur présence massive à cette cérémonie est assurément celle de la volonté de continuer à entretenir l’engagement à rendre irréversible le projet d’intégration de notre sous-région, avant le grand chantier de l’Unité Africaine.

SE. Seini Oumarou a ensuite jeté un regard global sur la situation socioéconomique, éducative, politique nationale, africaine et internationale, en mettant un accent sur la pandémie de la Covid-19, la sécurité, le développement, l’agriculture, le climat et l’environnement etc. Il a énuméré tous les défis critiques auxquels font face les pays africains dont le Niger tout en posant la question de savoir ce que peuvent faire les parlementaires. «A mon humble avis, sans pour autant violer les textes fondamentaux qui encadrent le travail parlementaire, nous devons repenser le rôle du député pour lui permettre de prendre en charge les nouveaux paradigmes de la vie économique et sociale. Il faut lui donner de nouveaux outils pour faire face à la transformation progressive de ses missions», a-t-il estimé.

En ce qui concerne l’ordre du jour de la présente session, il sera essentiellement consacré à l’examen et au vote de la loi de finances pour l’année 2022. «Je n’ai aucun doute que vous allez vous y mettre avec foi et engagement avec comme seul objectif de donner à notre pays un budget réaliste et sincère, condition a priori de la croissance de notre économie et d’une meilleure régulation sociale», a dit SE. Seini Oumarou. Il a aussi souligné la nécessité d’organiser des journées parlementaires d’information pour l’ensemble des députés et des ateliers spécifiques pour les membres de la Commission des Finances et du Budget afin que chacun d’entre eux maîtrise les mécanismes de ce type de budget, encore nouveau au sein de l’UEMOA.

Il a aussi, dans le cadre du renforcement des capacités, demandé au gouvernement un soutien technique pour l’animation d’autres séries de journées parlementaires sur tous les ordres d’enseignement afin que la représentation nationale dispose d’informations de première main sur la situation actuelle de l’école nigérienne dont tout le monde parle sans pour autant en comprendre les vraies problématiques. Le président de l’Assemblée nationale a rappelé que l’Education est l’une des premières priorités du programme du Président de la République SE. Mohamed Bazoum. Les députés sollicitent également d’autres séries de journées parlementaires se rapportant à la sécurité, au développement rural dans tous ses aspects. «Nous commencerons probablement par nous pencher sur les résultats escomptés de la campagne agricole finissante. A ce niveau également, nous souhaitons avoir des informations directement des acteurs gouvernementaux qui disposent de toutes les données relatives à cette campagne», a-t-il dit.

SE. Seini Oumarou a enfin souhaité que les cordiales relations que les parlements entretiennent soient portées par les gouvernements respectifs afin que la diplomatie des peuples serve utilement la diplomatie classique, pour que par l’amitié et la solidarité, l’Unité Africaine devienne une réalité tangible conduisant à l’émergence de l’ensemble des pays.

Les présidents et les vice-présidents ont à tour de rôle pris la parole pour prononcer leurs allocutions dans lesquelles ils ont exprimé leur joie et partagé leur vision commune pour le développement du continent au bénéfice des peuples. Ils ont évoqué la promotion de la démocratie, de l’Etat de droit, du développement durable, de la sécurité, la paix et du rôle que peut jouer le député dans sa société.

Seini Seydou Zakaria(onep)