Atelier d’appui aux ministères pour l’élaboration des projets annuels de performance 2023 : Pour une amélioration significative de la qualité de la mise en œuvre du budget-programme

Société

La Direction Générale du Budget (DGB) a organisé hier, au Centre International des Conférences Mahatma Gandhi, une session de renforcement des capacités des acteurs des Ministères et des Institutions, en matière d’élaboration des documents budgétaires. Cet atelier s’est tenu avec l’appui financier du « Projet d’Appui de l’Union Européenne à l’élaboration du nouveau plan de développement national, au renforcement des budgets programmes, de la transparence budgétaire et du cadre légal statistique ».  C’est le secrétaire général adjoint du Ministère des Finances, M. Abdou Laye Issoufou qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cette formation.

Durant les deux jours de ces assises, les participants auront droit à des communications sur les Documents de Programmation Pluriannuelle des Dépenses (DPPD), les Projets Annuels de Performances (PAP), la budgétisation par programme, la nomenclature budgétaire et la codification des activités.

Le secrétaire général adjoint du Ministère des Finances, M. Abdou Laye Issoufou a d’abord rappelé quelques réformes qui ont été mises en œuvre par le Niger depuis 2016 parmi lesquelles celle de la gestion des finances publiques, pilotée à juste titre, par le Ministère des Finances. Cette réforme s’inscrit dans le cadre de la Directive n°05/97/CM/UEMOA relative aux lois des finances, transposée au Niger à travers la loi n°2012-09 du 26 mars 2012 portant loi organique relative aux lois des finances. Après cette transposition, le Niger a basculé depuis 2018 en mode budget-programme, a ajouté le secrétaire général adjoint. En effet, a-t-il expliqué, les budgets des Ministères et Institutions sont présentés dès lors sous forme de Documents de Programmation Pluriannuelle des Dépenses (DPPD) et de Projets Annuels de Performances (PAP). Le reporting de l’exécution du budget, quant à lui, est réalisé à travers des Rapports Annuels de Performance (RAP). L’implémentation de la gestion axée sur les résultats, la pleine appropriation du processus et des changements dans la gestion au quotidien se poursuivent de manière soutenue. Néanmoins, a précisé M. Abdou Laye Issoufou, il a été constaté que le pilotage et la coordination de la réforme, dans la durée, et son renforcement demeurent difficiles.

 Dès lors, l’appui du Ministère des Finances et de celui du Plan s’avère indispensable, a-t-il soutenu. Eu égard à ce qui précède, le Gouvernement du Niger, à travers le projet d’« Appui de l’Union Européenne à l’élaboration du nouveau plan de développement national, au renforcement des budgets programmes, de la transparence budgétaire et du cadre légal statistique », s’engage à améliorer significativement la qualité de la mise en œuvre du budget-programme. L’objectif poursuivi étant une mise en œuvre plus efficace, mieux coordonnée et plus redevable de la stratégie nationale du Niger d’une part, et spécifiquement d’appuyer le Ministère des Finances et celui du Plan dans le pilotage et la coordination ainsi que

l’accompagnement des ministères sectoriels et des Institutions, dans le domaine de la programmation, du reporting et de la transparence budgétaires d’autre part, a fait savoir le secrétaire général adjoint. C’est dans ce cadre, a-t-il poursuivi, que la Direction Générale du Budget (DGB) a entrepris un processus de : formalisation et de formation d’un cadre d’appui/accompagnement aux ministères et institutions pour la mise en œuvre effective de la LOLF ; relecture et de stabilisation des outils d’élaboration des DPPD, des PAP, des Rapports infra-annuels d’exécution budgétaire et des RAP ; d’accompagnement soutenu du processus d’élaboration et de contrôle qualité des documents budgétaires des ministères sectoriels et des Institutions. Il s’agit là des attentes pertinentes et urgentes dans le cadre des réformes budgétaires en cours. Dans cet esprit, a rappelé M. Abdou Laye Issoufou, les 5 et 6 juillet passés, les équipes d’encadrement des ministères et institutions ont bénéficié d’une formation/recyclage sur le contrôle qualité des DPPD. Aussi, afin de faciliter la communication et le partage des documents budgétaires avec les Ministères sectoriels et les Institutions, une plateforme informatique est en cours d’élaboration, a-t-il annoncé.

Aïchatou Hamma Wakasso(onep)