Atelier régional de formulation de programme d’investissement en appui à la mise en œuvre de l’initiative Grande Muraille verte FEM/PNUE : Favoriser un dialogue constructif avec les pays pour la mobilisation des ressources en faveur du programme

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Les travaux de l’Atelier Technique Régional de formulation de programme d’investissement en appui à la mise en œuvre du projet FEM/ PNUE «Bâtir sur les acquis et les opportunités de l’Initiative Grande Muraille Verte (GMV) pour un Sahel Durable et Résilient», ont débuté, hier matin, à Niamey. Cette rencontre a réuni les Directeurs généraux des Agences et Points Focaux des Structures Nationales de la Grande Muraille Verte des pays membres de l’Agence Panafricaine de la Grande Muraille Verte, les Points Focaux du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) des pays membres de l’Agence et des points focaux politiques. Ce projet est financé par le Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) et mis en œuvre par le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE).

L’objectif de cet atelier de 4 jours est d’analyser et d’adopter, d’un point de vue technique, la situation de référence  sur la mobilisation des investissements en faveur de la Grande Muraille Verte (GMV) dans les pays membres de l’Agence, afin de les préparer pour une discussion entre les Etats membres et les partenaires lors d’un dialogue de Haut-Niveau, qui aura lieu dans les semaines à venir.

De façon spécifique, durant cet atelier, il s’agira, entre autres de faire l’état des lieux et présenter les éléments clefs de la situation de référence conduite par les pays de la GMV; de présenter et d’échanger sur les projets intégrés pays, issus de l’analyse de la situation de référence, conformément aux recommandations de l’atelier Résidentiel, tenu au Sénégal en Janvier 2022 ; d’identifier les thématiques régionales et transversales devant aboutir au projet régional de Coordination des projets Pays, etc.

A l’ouverture de l’atelier, le Colonel Major Souley Aboubacar, Secrétaire Général du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre la désertification a rappelé que l’initiative Grande Muraille verte, longtemps considérée comme un simple programme de plantation d’arbres, a évolué vers un programme global de gestion intégrée des écosystèmes et de développement rural pour lutter contre la dégradation des terres, renforcer la résilience des populations face au changement climatique, lutter contre la perte de la biodiversité, lutter contre la pauvreté et l’insécurité alimentaire dans les pays sahéliens et promouvoir l’emploi vert. Au Niger, a-t-il poursuivi, les plus hautes autorités ont très tôt mis un accent particulier sur les interventions de la Grande Muraille Verte (GMV), dans le but de sécuriser les bases productives rurales et conséquemment améliorer les productions agricoles, forestières, pastorales, halieutiques et fauniques.

Le projet PNUE-Agence Panafricaine de la GMV en cours de mise en œuvre avec une subvention de deux millions de dollars du Fonds pour l’Environnement Mondial (FEM) permettra, selon le Colonel Major Aboubacar Souley, d’établir une vision à long terme qui puisse servir de moyen pour concevoir un programme susceptible de mobiliser les partenaires et les ressources importantes pour la mise en œuvre de la Grande Muraille Verte.

Le Coordonnateur Régional du FEM, M. Ibrahima SOW a, quant à lui,  souligné que ce projet offre l’occasion de dialoguer avec toutes les parties prenantes de l’initiative GMV afin de favoriser un dialogue constructif avec les pays et d’étoffer une vision à plus long terme. En plus d’établir des liens directs avec d’autres efforts en cours, a-t-il ajouté, le FEM considère cette initiative comme cruciale pour générer des informations et des connaissances précieuses. L’initiative garantira également une réconciliation des intérêts et des engagements des pays sahéliens et de divers partenaires internationaux. «Au cours cet atelier, nous serons très attentifs à la présentation des situations de références des pays membres, présentation devant nous permettre de connaitre les investissements réalisés par l’ensemble des partenaires mais aussi les obstacles et défis à relever dans le cadre des programmes futurs», a dit M. Ibrahim Sow.

Le FEM s’est, par ailleurs, engagé avec le Fonds Vert Climat, le PNUE et d’autres partenaires au développement sur une approche coordonnée afin d’assurer une plus grande synergie et des économies d’échelle dans le soutien des pays de la GMV. Cela, a expliqué le coordinateur du FEM, comprend le soutien aux options politiques pour libérer les opportunités de marché et le financement innovant pour des moyens de subsistance diversifiés des petits exploitants agricoles et des pasteurs. M. Ibrahim Sow a, enfin, remercié le gouvernement du Niger pour l’organisation de cet atelier et aussi pour son engagement et sa détermination à accompagner les pays de la GMV pour la réalisation de cet objectif qui est de restaurer 100 millions d’hectares de terres dégradées, de séquestrer 250 millions de carbone et de créer 10 millions d’emplois verts en milieu rural d’ici à 2030 en vue de réaliser cette vision renouvelée de l’initiative de la GMV pour un Sahel prospère et résilient.

Aminatou Seydou Harouna(onep)