Célébration de la Journée Mondiale de l’Aide humanitaire (JMAH 2022) : Plusieurs actions humanitaires réalisées au Niger au profit des réfugiés et personnes déplacées internes

Société

A l’instar des autres pays, la communauté humanitaire du Niger a célébré vendredi  dernier, à Niamey la 13ème édition de la Journée Mondiale de l’Aide humanitaire sous le thème : « Il faut tout un village ». Ce thème est tiré du proverbe africain selon lequel, il fut tout un village pour élever un enfant ; il faut tout un village pour apporter l’assistance humanitaire aux personnes se trouvant dans le besoin.  C’est le ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, M. Laouan Magagi, qui a présidé la cérémonie d’ouverture de cette journée en présence de la coordinatrice du système des Nations Unies Mme Louise Aubin, du représentant des ONGs et celui des partenaires techniques et financiers, ainsi que plusieurs structures œuvrant dans le domaine humanitaire.

Dans ses propos liminaires à la célébration de cette journée, le ministre de l’Action Humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, M. Laouan Magagi, a d’abord remercié l’ensemble des Agences des Nations Unies, les Organisations Humanitaires Nationales et Internationales, le Mouvement de la Croix Rouge et du Croissant-Rouge et tous les donateurs qui accompagnent le Niger. Il devait en outre préciser que cette journée est une opportunité de mettre en lumière l’effort collectif à travers l’immense travail que les humanitaires abattent tous les jours, pour soulager les souffrances des personnes en détresse.

M. Laouan Magagi a ajouté qu’au regard des défis auxquels est confronté le Niger (insécurité, insécurité

alimentaire, malnutrition, déplacements de la population ;  les inondations consécutives aux fortes précipitations enregistrées depuis le début du mois de juillet 2022 ont affecté près de 76 000 personnes, causé 35 pertes en vies humaines, 51 blessés ainsi que l’effondrement de 8 215 maisons au 17 août 2022), le Ministère de l’Action Humanitaire et de la Gestion des catastrophes (MAH/GC) a mis en place depuis 2019, une Cellule Inclusive de Crise pour le suivi et la gestion des inondations».

C’est dire que ce thème est une nouvelle façon de travailler pour ne laisser personne derrière. La célébration de cette journée est une occasion pour sensibiliser le public sur les activités humanitaires et montrer les nombreuses réalisations de la communauté humanitaire. Dans cette optique, le ministre Laouan Magagi a réaffirmé l’engagement du Président de la République, Chef de l’Etat, S.E Mohamed Bazoum à poursuivre une lutte sans merci pour renforcer la sécurité dans toutes les zones impactées en vue de mieux assurer les retours volontaires des personnes déplacées internes dans leurs terroirs d’origines.

Sur le plan alimentaire, a dit M. Laouan Magagi, le Gouvernement continuera d’apporter l’assistance aux populations à travers les distributions gratuites ciblées, les opérations de ventes à prix modéré et les filets sociaux, pour venir à bout de ces défis et atténuer leurs impacts sur les populations.

Peu après l’ouverture officielle de la célébration, le ministre de l’Action humanitaire et de la Gestion des Catastrophes, M. Laouan Magagi, et la coordonnatrice du système des Nations Unies au Niger, Mme Louise Aubin, ont visité les stands d’expositions des différents organismes qui concourent à la gestion des actions humanitaires au Niger avant de co-animer un point de presse dans lequel ils ont tenu à encourager les acteurs humanitaires pour le travail remarquable sur le terrain. Selon le ministre Magagi, cette journée est une

occasion pour témoigner de l’accompagnement des organisations humanitaires à l’égard du gouvernement dans un contexte de multiples crises.  Ainsi, dans le cadre de la prise en charge et la gestion des personnes refugiées et des personnes déplacées internes, le gouvernement et la communauté humanitaire du Niger ont élabore des outils  de plan de soutien en vue de mobiliser les moyens conséquents à même de pouvoir accompagner les populations en détresse. C’est pourquoi, le ministre Magagi a tenu à lancer un appel pressant  au non du

gouvernement à la communauté internationale à 

accompagner  les humanitaires  et les agents de développement  sur ce plan de réponse humanitaire  dans les 4 mois à venir.

Quant à la Coordinatrice du Système des Nations Unies, Mme Louise Aubin, elle a rendu un vibrant hommage  aux communautés  qui sont en première ligne de ces multiples crises. « Si l’aide humanitaire est là pour sauver des vies,  c’est une aide d’urgence ponctuelle  et  ciblée. Il nous faut immédiatement prendre le relais avec des programmes de développement  d’envergure. C’est ce partenariat essentiel de qualité  dont nous avons besoin au Niger entre acteur humanitaire et les autorités de ce pays », a-t-elle relevé. Mme Louise Aubin a déploré le retard des financements qui parviennent un peu trop tard. A ce niveau, elle a souhaité que les financements débarquent dès les débuts d’années pour démarrer les programmes aussi rapidement que possibles. Mme Louise Aubin a enfin souligné que le Niger fait bonne figure dans la sous-région comparé à d’autre pays.

Assad Hamadou(onep)