Commémoration du 62ème anniversaire de la création des Forces Armées Nigériennes : Reconnaissance des sacrifices consentis par les institutions militaires

Société

Les activités commémoratives du 62ème anniversaire de la création des Forces Armées Nigériennes (FAN) ont débuté hier lundi 1er août 2022, sur le nouveau site du Bataillon de Transport, ex site Gamou de Saguia dans le 5ème arrondissement communal de Niamey. Cette commémoration est une occasion de manifester publiquement le témoignage et la reconnaissance de la Nation à l’égard des  institutions militaires. A cet effet, des formations et bataillons militaires, des officiers, sous-officiers et militaires de rang méritants ont été honorés et distingués, à travers des distinctions dans l’Ordre National du Niger, l’Ordre du Mérite du Niger, des médailles militaires, etc.

C’était aux environs de 8 h sous un ciel gris et nuageux que la cérémonie du 62ème anniversaire de la création des Forces Armées Nigériennes a démarrée avec la présentation des honneurs militaires aux officiels, notamment le ministre de la Défense Nationale Alkassoum Indattou et le Chef d’Etat-Major des Armées le Général de Division Salifou Modi.

Lors de cette cérémonie, le ministre de la Défense Nationale Alkassoum Indattou a rappelé que l’organisation de cet événement consiste à mettre en valeur la force essentielle de l’armée nigérienne, caractérisée par la discipline et l’éducation militaire. Il a précisé que la célébration de cet anniversaire, qui intervient dans un contexte d’insécurité dans la sous-région particulièrement au Niger, rappelle cruellement les sacrifices consentis par les  Forces Armées Nigériennes ces dernières années.

Par ailleurs, le ministre de la Défense Nationale a succinctement évoqué l’évolution des  Forces Armées Nigériennes. A ses débuts, dit-t-il les Forces Armées Nigériennes  avait un effectif de huit cent dix-huit (818) hommes toutes catégories confondues (composé de 06 officiers; 36 sous-officiers et 776 militaires de rang). «Les Forces Armées Nigériennes ont évolué dans le temps pour atteindre un effectif de plus de trente-trois mille (33 000) hommes et atteindra les cinquante mille (50 000) hommes à l’horizon 2025. Cette augmentation des effectifs impose de facto un rehaussement des capacités d’accueil des différents centres de Formation comme l’EFOFAN et l’Ecole Nationale des Sous-Officiers d’Active (ENSOA), pour ne citer que celles-là comme Ecoles et Centres d’Instruction de Tondibiah, puis de Zinder et celui de Keita en cours d’installation. Aussi, voudrais-je rappeler que le vivier des cadres, issus principalement des écoles de formations étrangères, sont de nos jours formés pour leur majorité dans les écoles de formation des Forces Armées Nigériennes. A titre illustratif : 100% des officiers nigériens sont formés dans les écoles de formations étrangères jusqu’en 1998 ; alors qu’aujourd’hui 98% des officiers sont formés au Niger. Sur le plan du maillage territorial, en 1960, le Niger comptait uniquement trois (03) compagnies (Une Compagnie de Commandement d’Appui et de Services à Niamey, Une Compagnie Portée de Combat à Zinder et une Compagnie Saharienne Motorisée à Agadez) alors qu’aujourd’hui les Forces Armées Nigériennes sont constituées de Huit (08) Zones de Défense ; une (01) Circonscription Militaire de Niamey ; Trois (03) Base Aériennes Opérationnelles ; plusieurs Bataillons Inter-armes et Bataillons Spéciaux d’Intervention sans oublier les grands services de soutien, (Santé, Intendance, Génie, Matériel, Hydrocarbures, Transmissions» a expliqué le ministre de la défense Nationale.

M. Alkassoum Indattou a salué le professionnalisme et la détermination des militaires qui se battent jour et nuit dans le cadre de leur mission régalienne ponctuée de résultats probants. «C’est le lieu d’exprimer toute notre gratitude à Son Excellence Monsieur Mohamed Bazoum, Président de la République du Niger, Chef de l’Etat, Chef Suprême des Armées, pour le soutien (moral et matériel) au profit des Forces Armées Nigériennes en particulier et des Forces de Défense et de Sécurité en général. Je profite de cette heureuse occasion pour saluer à nouveau le courage et l’abnégation des différentes Forces de Défense et de Sécurité qui ne ménagent aucun effort pour garantir l’intégrité du territoire national et la protection de la population», a-t-il ajouté.

Auparavant, le représentant du Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre, président du comité d’organisation de l’évènement le Col-Major Mounkaila Altiné a félicité et salué les récipiendaires pour leurs efforts, les beaux et loyaux services rendus à l’institution militaire et la Nation. Selon lui, la richesse symbolique représentée sous forme d’une décoration est un bonheur inestimable aux yeux d’un soldat, car le processus de son attribution ainsi que les modalités qui autorise à la porter relève du seul mérite. En effet, seul le haut feu d’arme ou les bons et loyaux services rendus dans la durée à l’institution militaire ou à la

Nation peut permettre d’en être attributaire. «La cérémonie d’aujourd’hui devra permettre dans un premier temps aux formations de la place de Niamey, Tondibiah, mais à celles de l’intérieur du pays au sein de différentes zones de défense de renouer avec le cérémonial militaire qui encadre la remise des décorations», a expliqué le représentant du Chef d’Etat-major de l’Armée de Terre.

Pour rappel, l’Armée Nigérienne a été créée le 1er août 1960. Le premier recrutement de cette armée a eu lieu en 1961. De sa création le 1er aout 1960 en passant par le transfert d’autorité intervenu, le 3 septembre 1961 entre l’autorité militaire coloniale et l’autorité militaire nationale, l’architecture de l’Armée Nigérienne, héritée de l’armée coloniale se façonne progressivement. Au-delà de leur mission traditionnelle de défense de la Nation et de l’intégrité du territoire national, les Forces Armées Nigériennes participent aux actions de développement du pays, aux actions humanitaires tout comme à des opérations du maintien de la paix dans le cadre de l’exécution des engagements internationaux pris par le Niger. Dans le cadre de la participation des FAN aux actions de développement, plusieurs activités ont été organisées en marge de la cérémonie commémorative, notamment une séance de plantation d’arbres au niveau du site du Bataillon de Transport, une conférence publique, etc.

Abdoul-Aziz Ibrahim(onep)