Conférence de presse du Premier ministre sur le bilan de dix ans de mise en œuvre du Programme de Renaissance : «La dynamique soutenue de création de richesses, a contribué au recul progressif de la pauvreté notamment dans le monde rural», déclare M. Brigi Rafini

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le Premier ministre, Chef du gouvernement M. Brigi Rafini a animé hier matin une conférence de presse au cours de laquelle il a présenté le bilan de dix ans de mise en œuvre du Programme de Renaissance. Le Chef du gouvernement a sans tabou répondu à l’ensemble des questions des journalistes. Les membres du gouvernement ont également pris la parole pour donner des détails sur des questions techniques relatives à leurs domaines.

Dans ses propos liminaires, le Chef du gouvernement a rendu un hommage au Président de la République, Chef de l’Etat SE Issoufou Mahamadou non seulement pour lui avoir confié la mission de Chef du gouvernement pendant dix ans, mais aussi pour son leadership ayant contribué à la transformation remarquable du Niger. Il a par ailleurs remercié les membres des équipes gouvernementales qui se sont succédé en apportant leurs contributions dans le cadre de la mise en œuvre du programme de renaissance. Le Chef du gouvernement a également remercié les partenaires techniques et financiers et les humanitaires pour avoir aidé le Niger à relever de nombreux défis dans divers domaines.

M. Brigi Rafini a ensuite indiqué que la présentation du bilan est un exercice entrant dans le cadre du respect des engagements en matière de redevabilité auquel le gouvernement s’adonne chaque année sur la base de bilan de mise en œuvre du programme de renaissance. La particularité du présent bilan, c’est qu’il clôt de deux mandats de SE Issoufou Mahamadou, soit de dix ans de gestion. Ce bilan fait ressortir l’essentiel de ce que retiendra l’histoire dans l’évolution de la situation sociale, politique, économique, et sécuritaire du Niger durant ces mandats. En outre, M. Brigi Rafini a indiqué que le rapport bilan élaboré à la fin de cette période est établi selon une démarche scientifique, de qualité, marquée par l’objectivité dans les analyses et la rigueur dans sa rédaction.

Pour ce qui est des sources, le Chef du gouvernement a rassuré de leur fiabilité et de ce qu’elles mettent en exergue une cohérence entre les données nationales et internationales. «Ce rapport bilan s’appuie sur le rapport partiel élaboré chaque année sur la base des rapports annuels de performance de l’action gouvernementale», rappelle-t-il. M. Brigi Rafini a ajouté que le rapport présente les résultats de la mise en œuvre du programme de renaissance à travers trois volets.

Le premier volet présente un aperçu sur le niveau d’atteinte des cibles qui traduisent des engagements du Président de la République. Le deuxième volet dresse l’évolution de la situation économique et financière à travers l’analyse du cadre macroéconomique et budgétaire ainsi que le développement du secteur privé. Enfin, le troisième volet présente l’évolution des principaux indicateurs par rapport à la situation de référence de 2010 selon les huit axes du programme de renaissance à savoir ‘’Promouvoir la renaissance culturelle’’; ‘’Consolider les institutions démocratiques’’; ‘’Assurer la sécurité des personnes et des biens’’; ‘’Garantir l’accès à l’eau potable pour tous’’ ; ‘’Assurer la sécurité alimentaire à travers l’initiative ‘’3N’’’’; ‘’Développer les infrastructures économiques’’; ‘’Développer les secteurs sociaux’’ et ‘’Promouvoir  l’emploi des jeunes’’.

Le Premier ministre a ensuite souligné que l’élaboration de ce bilan intervient dans un contexte sécuritaire préoccupant marqué par des attaques terroristes ayant endeuillé des familles dans certaines zones du Niger. Le Chef du gouvernement a, à cet effet, réitéré le soutien du pays aux familles endeuillées en priant le Tout-puissant pour le repos des âmes des personnes décédées avant de souhaiter un prompt rétablissement aux blessés. Il a aussi rendu un vibrant hommage aux Forces de Défense et de Sécurité qui veillent nuit et jour à la sécurité des personnes et des biens sur l’ensemble du territoire du pays. M. Brigi Rafini a confié que le bilan indique que les efforts réalisés ont permis d’enregistrer des avancées significatives malgré un contexte de mise en œuvre tributaire d’énormes défis.

«Si nous avons réalisé des progrès remarquables dans la gestion des affaires publiques, c’est grâce à la vision et au leadership du Président de la République SE Issoufou Mahamadou, à l’engagement du gouvernement, et à l’adhésion des Nigériens au programme de renaissance» dixit M. Brigi Rafini

Sur le plan économique, le Chef du gouvernement a confié que le Niger a été résilient face aux différents chocs. «La dynamique soutenue de création de richesses, a contribué au recul progressif de la pauvreté notamment dans le monde rural», a soutenu M. Brigi Rafini précisant que les progrès accomplis ressortent dans les analyses internationales. Il a aussi rappelé que les ressources intérieures et extérieures mobilisées ont permis non seulement de faire face aux menaces sécuritaires, de consolider les institutions démocratiques, mais aussi d’investir dans les

infrastructures routières, énergétiques, de télécommunications, urbaines, dans l’initiative ‘’3N’’, dans le développement humain, l’éducation et la santé ainsi que dans la création des emplois pour les jeunes. Sur un tout autre plan, le chef du Gouvernement a mentionné que la mise en œuvre du programme de renaissance a reposé sur la promotion de dialogue inclusif sur le plan social, politique ayant permis d’assurer la stabilité du pays, de défendre l’intégrité du territoire, de réussir l’organisation des différents scrutins, de poser les bases de la transformation structurelle de l’économie du Niger.

S’agissant du développement rural, la mobilisation de l’eau, l’aménagement des espaces cultivables et l’amélioration de la productivité des écosystèmes dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative ‘’3N’’, ont permis de renforcer le système de production agro-sylvo-pastorale. Cela, dit-il, a permis de mettre les populations du Niger à l’abri des famines compte tenu des sècheresses cycliques. Le Premier ministre a aussi souligné les progrès significatifs enregistrés dans plusieurs domaines, notamment la hausse des effectifs d’élèves à différents niveaux, l’amélioration de l’espérance de vie à la naissance, la baisse de la mortalité maternelle et infantile, l’amélioration de l’accès à l’eau potable particulièrement en milieu rural, la création des milliers d’emplois permanents et temporaires.

Cependant le Chef du gouvernement a reconnu que des défis rencontrés ont entravé la mise en œuvre des certaines actions. «Si nous avons réalisé des progrès remarquables dans la gestion des affaires publiques, c’est grâce à la vision et au leadership du Président de la République SE Issoufou Mahamadou, à l’engagement du gouvernement  et à l’adhésion des Nigériens au programme de renaissance», a déclaré M. Brigi Rafini.

Il a enfin notifié que ce rapport bilan sera sans doute une mémoire décennale et une source pérenne d’informations sur l’action gouvernementale, une expérience vécue qui pourrait être capitalisée et servir utilement à l’avenir.

13.071,3 milliards FCFA de ressources internes et externes mobilisés

Le coordonnateur de la Cellule d’Analyse des Politiques Publiques et d’Evaluation de l’Action Gouvernementale (CAPEG), M. Abdoulahi Garba a présenté le bilan à travers des chiffres à l’appui concernant les actions réalisées pendant les dix ans de mise en œuvre du programme de renaissance. Il ressort de cette présentation du coordonnateur de la CAPEG que

l’évolution du cadre macroéconomique est caractérisée entre autres par le dynamisme de l’économie à travers le taux de croissance annuelle de 5,8%, l’élargissement  de la classe moyenne en 2011 à 27,1% en 2019, la réduction de la pauvreté de -1% par an. Pour ce qui est de la situation budgétaire, les recettes fiscales ont progressé de 8,1% en moyenne depuis 2011 ; les ressources extérieures sont de 643 milliards en moyenne annuelle, tandis que l’accroissement moyen des dépenses courantes est d’environ 8,9% sur la période 2011-2020.

S’agissant des crédits à l’économie, ils sont de 1.014 milliards en 2020 contre 404 milliards en 2011. Les ressources internes et extérieures mobilisées sont évaluées à plus de 13.071,3 milliards soit un taux de réalisation de 96,3%.

Parlant du développement du secteur privé, il a été relevé l’amélioration du climat des affaires avec un gain  de 42 rangs dans le classement mondial du Doing Business de 2019 ; une augmentation du nombre d’entreprise avec la création de 38.139 entreprises et 183 agréments relatifs au code des investissements ont été accordés.

13 nouvelles représentations diplomatiques créées

Dans le volet relatif à la renaissance culturelle, d’importantes réalisations ont été opérées dans les domaines de la modernisation sociale, de la modernisation politique, de la modernisation économique.

Du point de vue de la poursuite de la consolidation des institutions démocratiques, il ressort du fonctionnement des institutions de la République, l’organisation réussie des élections générales ; la promotion des libertés publiques à travers laquelle il a été autorisé 1.356 ONG, 929 associations et 82 partis politiques à exercer. Le respect de la liberté de presse a permis la dépénalisation des délits commis par voie de presse et le Niger est aussi passé dans le classement des Reporters sans frontière du 106ème rang en 2010, au 57ème rang en 2020.

En ce qui concerne la justice et les droits humains, il a été enregistré l’amélioration  de l’accès aux services judiciaires consécutive à la dotation des services en personnel  adéquat et en infrastructures appropriées.

Dans le domaine de la diplomatie, le Niger a créé 13 nouvelles représentations diplomatiques. Le leadership du pays a été reconnu à l’international avec notamment l’élection du Niger comme membre du Conseil de Sécurité des Nations Unies ; l’organisation de la Conférence UA 2019 et l’attribution de plusieurs prix et reconnaissances au Président de la République.

Par rapport à la sécurité des personnes et des biens, on peut noter le renforcement conséquent des capacités des FDS ; les initiatives pour la paix dans les milieux exposés ; la défense et la préservation de l’intégrité du territoire.

22.370 équivalents points d’eau modernes mis en service

Sur la question de l’accès à l’eau potable pour tous, il a été mis en service 22.370 éqPEM. Le taux de couverture géographique a progressé de +5%, tandis que celui d’accès théorique de +4%. Le taux de desserte est de 99% en 2020 contre 73,75% en 2010 (cible programme de renaissance 95% atteinte en 2018) tandis que la population desservie est passé de 1,9 millions de personnes en 2010 à 3,9 millions en 2020.

S’agissant du volet sécurité alimentaire à travers ’’I3N’ ’, le volume d’eau mobilisé a est de +44%; les superficies irriguées en 2020 sont de 207.789 ha ; la production irriguée est 1.032.023 tonnes en 2020 contre 169.166 tonnes en 2011. Quant à la production céréalière pluviale, elle est passée  de 3,6 millions de tonnes  en 2011 à 5,5 millions de tonnes en 2020. La production de viande, elle est passée de 80.307 tonnes en 2011 à 128.526 tonnes en 2020. A cet effet, il faut préciser que deux cibles de OMD sont atteintes à savoir la réduction de moitié de nombre de personnes qui souffrent  de la faim et à la réduction de la mortalité des enfants de moins de 5 ans.

1.223,66 km des nouvelles routes bitumées et 2.448,28 km de routes rurales réalisées

Dans le cadre du développement des infrastructures économiques, il a été réalisé dans le domaine routier, 1.223,66 km des routes bitumées ont été construits et  862,25 km réhabilités. Pour les routes rurales 2.448,28 km ont été réalisés et 493 km réhabilités.

Dans le domaine de Médias et de TIC, il y a 14 centres de couverture des zones d’ombre  et plus 100 radios communautaires. Le taux de couverture TIC  est passé de de 54% en 2010 à 92,19% en 2020, pour une cible du programme de renaissance de 100%.

En ce qui concerne le secteur du pétrole, il a été observé la stabilisation du prix intérieur avec d’importants investissements en capacités. Dans le domaine de l’énergie, le taux d’accès des ménages a progressé de + 6%, tandis que la puissance installée a plus que doublé avec 410MW en 2020. Pour le secteur des mines, il est observé une baisse de la production de l’uranium (-43,5%) compte tenu de la baisse des cours mondiaux tandis que la production d’or est affectée par le problème de maitrise de la production artisanale.

118.775 emplois créés chaque année dont 20,76 % permanents

Dans les secteurs sociaux aussi, il a été enregistré des avancées significatives concernant les enseignements primaire, secondaire, supérieur, professionnel et technique. Le Secteur de la santé a connu l’amélioration de taux de couverture de 52,74%, l’amélioration de l’offre et des services, la baisse de taux de mortalité maternelle et infantile. Le domaine de la jeunesse et des sports a également bénéficié des appuis considérables ayant permis aux sportifs nigériens d’obtenir des résultats appréciables. Par ailleurs, dans le secteur de l’emploi, il a été créé en moyenne annuelle 118.775 emplois avec 20,76 % d’emplois permanents et 79, 24% d’emplois temporaires.

 Laouali Souleymane(onep)