Coup de gueule : Ces fous de la route

Non classé

Niamey a ses fous du volant et même souvent ses enfants gâtés qui s’adonnent à des jeux dangereux sur certaines avenues de la capitale. Mais, les vrais fous du volant sont sur nos routes. Eux, ce sont les conducteurs des bus des multiples compagnies de transport qui opèrent sur notre territoire.

Tous ceux qui ont emprunté ou qui empruntent la RN1 sont, au quotidien, témoins du mauvais comportement de la majorité de ces conducteurs de bus. Un comportement qui se résume à une conduite dangereuse. En effet, outre le fait qu’ils s’adonnent pratiquement à un rallye entre eux, ces chauffeurs n’hésitent pas à fouler les règles élémentaires de la sécurité routière : dépassement dans les virages, double dépassement, dépassement malgré les panneaux l’interdisant, etc. Parfois, leurs rétroviseurs se frottent au moment de ces dépassements dangereux.

Mieux ces chauffeurs d’un autre genre se font menaçants pour les petits véhicules. Mais, c’est surtout la nuit qu’ils deviennent dangereux pour les autres usagers. En effet, en plus de leurs phares aux multiples lumières Led, ces conducteurs roulent avec les feux de route qu’ils refusent d’éteindre lors des croisements malgré les demandes insistantes des autres usagers. La conséquence est qu’ils poussent souvent certains conducteurs à quitter la voie sinon à se rabattre sur le bas côté de la chaussée pour leur céder le passage.

Par ailleurs, il est totalement incompréhensible que de tels comportements soient observés au niveau des conducteurs de véhicules gros porteurs et de surcroit pour le transport de personnes. D’habitude, ces chauffeurs sont plutôt connus pour leur discipline, leur prudence et leur sagesse.

Quid de la vitesse ? A un certain moment, le gouvernement avait demandé à ce que les moteurs de ces bus soient plombés pour limiter la vitesse à 100km/h. Mais au vu de la vitesse avec laquelle ces véhicules de transports en commun circulent, il est peu probable que cette limitation de vitesse soit encore respectée.

Face à tous ces comportements qui tranchent d’avec les règles de la sécurité routière, les autres usagers de la route et les populations de villages riverains de la RN1, ne peuvent que se plaindre, patienter et redoubler de vigilance en attendant  que les autorités en charge de la sécurité routière disciplinent ces conducteurs.

Siradji Sanda(onep)