Création/Couture : «  En entreprenariat, il faut juste persévérer et rester professionnel » affirme la styliste modéliste Aissa Abdou Djibo

Non classé

La création des parures, des chemises, des robes avec des pagnes et tissus traditionnels n’est plus un secret pour Mme Aissa Abdou Djibo, fondatrice de l’entreprise Aich Création. Elle travaille avec trois jeunes filles apprenties, deux ouvriers tailleurs et un brodeur permanent qui l’aident à parfaire ses créations. Des œuvres méticuleusement travaillées avec un goût affirmé et plongé les arcanes de la culture nigérienne. Aissa Abdou Djibo est une jeune nigérienne, styliste et modéliste qui propose aux Nigériens  et bien au-delà sa marque en mettant sur le marché des articles qui sont vendus comme de petits pains. Elle est sollicitée pour les grands évènements tant au niveau national qu’international. Dans son atelier qui se trouve au Rond-point Liberté, juste derrière l’immeuble  Asusu Niamey. Le visiteur y trouve plusieurs articles, chemises, robes, bijoux, sacs ainsi que des autres accessoires qui rendent la femme, coquette et attirante et les hommes tout simplement élégants.

Détentrice d’une licence en Géographie, Aissa s’est adonnée à sa passion en participant au Salon National de l’Entreprenariat féminin (SANEF), un rendez-vous d’exposition pour les femmes entrepreneures, qui se tient annuellement à Niamey. Son histoire avec l’entreprenariat a débuté en 2018 à la foire du Salon National de l’Entreprenariat féminin  lorsqu’ elle était partie aider une des ses amies  à vendre ses produits. C’était une belle expérience et Aissa a pris goût à l’entreprenariat. Elle était émerveillée de voir tant de femmes s’exceller dans le petit commerce, a-t-elle confié. ‘’ Et depuis ce jour j’ai décidé que je me ferai un “petit nom” dans le monde entrepreneurial d’ici peu.  Etant  étudiante.  J’ai suivi tous les panels  présentés lors de ce SANEF. Les différents programmes m’ont tonifiée et m’ont donné du courage pour aller de l’avant dans ce qui va devenir plus tard mon job. Et depuis lors, je passais tout mon temps à réfléchir, à orienter ma vie entrepreneuriale. Et quelques jours après, nous avions encore assisté au défilé de gala Hadyline act 7. Mon histoire dans la mode est une aventure palpitante, mais qui est porteuse, car il y’a des débouchés. Mon entreprise est née après moult réflexions et voilà aujourd’hui les merveilles que nous faisons  et qui font la fierté de plus d’un’’, a expliqué la styliste modéliste.

Le déclic…

Aissa a saisi l’occasion pour postuler parce que depuis toute petite, elle rêvait de devenir styliste. Au fil du temps, le rêve est devenu réalité. Elle a exposé au défilé de gala Hadyline plus de dix (10)  tenues, bien que c’était juste hors concours. ‘’ J’étais si heureuse d’y participer et de faire mes premières marches en stylisme sur un podium en plus. Une collection dédiée uniquement aux enfants (je me suis inspirée de mon enfance lorsque je jouais avec mes poupées, je leur faisais des petites robettes », se souvient-elle avec nostalgie.

« Après cela j’ai aussi participé au défilé du lancement de Tatoo en 2019, à OMARIS fashion en 2019 et 2020. Aujourd’hui j’ai un atelier mixte de couture et boutique de prêt à porter tout cousus pour enfants dont l’âge varie entre 0 à 12ans  et tout âge homme et femme, nous faisons des tenues tradi-modernes, des modernes, traditionnelles….. , des sacs à main en cuir et pagnes, des chaussures, montres, chouchous, bandana, ceintures, cravates, pochettes….. tous en pagne. Vous trouverez pas mal de choses. Nous prenons également vos coutures sur mesure homme, femme enfants » déclare Aissa.

A un moment de l’évolution de l’entreprise, il est souhaitable de développer ses activités surtout dans la même gamme pour être au service des populations tout en contribuant à leur autonomie.

Après plusieurs appels et sollicitations de ses amies, elle a jugé bon de mettre en place des activités génératrices de revenus. ‘’La rigueur, la persévérance, le professionnalisme doivent être les seules valeurs que nous devons inculquer aux autres’’, a-t-elle relevé.

Elle essaie d’étendre ses activités en créant un  groupement féminin de jeunes filles  composé de 25 jeunes filles âgées de 18 à 26 ans déscolarisées du 5ème Arrondissement communal Niamey. Ce groupe est spécialisé dans la transformation agroalimentaire. Aissa dirige actuellement une ONG ACM (action contre la mendicité des femmes et des enfants) qui à travers des actions notamment la formation professionnelle et agroalimentaire, lutte contre la mendicité qui est un frein au développement du pays.  L’objectif de ces initiatives est d’encourager la culture entrepreneuriale pour impacter positivement la vie des jeunes afin de lutter contre le chômage des jeunes et la pauvreté.

‘’Le soleil brille pour tout le monde ‘’ a-t-elle dit pour ainsi dire que chacun de nous a un talent. Il y’a des personnes qui ont des dons innés, il faut juste les détecter et savoir valoir ses compétences. Créer et développer des petits commerces, des activités qui génèrent des revenus pour être au service des uns et des autres. En ce qui me concerne, mon audace m’a été d’un grand apport pour me frayer un chemin et faire de moi ce que je suis aujourd’hui, une femme épanouie, autonome et qui sait être au service des autres’’, a-t-elle souligné.

 Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)