Education : Rencontre entre le ministre de l’éducation nationale et les partenaires techniques et financiers

Société
Spread the love

Sharing is caring!

En prélude à la rentrée scolaire 2021-2022, le ministre de l’Éducation Nationale, Dr Rabiou Ousman, a rencontré, hier après-midi à Niamey, les partenaires techniques et financiers afin de leur présenter la feuille de route élaborée pour la rentrée scolaire 2021-2022. Il s’agit pour le ministre de l’Éducation Nationale de solliciter l’accompagnement des PTF dans la réalisation de ladite feuille de route. 

Cette feuille de route comprend essentiellement des mesures administratives et des rencontres avec les acteurs. « Les mesures administratives permettront d’abord de mettre en place une administration unique du ministère de l’Education Nationale comprenant les cycles préscolaire, primaire, secondaire général, alphabétisation et éducation non formelle ; puis donner le cadrage règlementaire du MEN et enfin créer une synergie d’actions entre les différentes structures mises en place », a expliqué le ministre de l’Éducation Nationale, Dr Rabiou Ousman. Quant aux rencontres, a-t-il poursuivi, elles seront les lieux de présenter le MEN, de décliner sa vision et ses missions. Elles permettront également de présenter et clarifier aux acteurs leurs rôles et attributions administratives et pédagogiques.

Auparavant, Dr Rabiou Ousman a rappelé l’engagement personnel du Président de la République, M. Mohamed  Bazoum qui consiste  à améliorer le système éducatif nigérien. « Le Président de la République accorde à l’éducation une place de choix, pour en faire un pivot de son quinquennat », a-t-il déclaré.

Dr Rabiou Ousman a  aussi fait savoir la forte implication du Président de la République dans le déroulement des examens du BEPC, session 2021. Selon le ministre de l’Éducation Nationale, ces examens ont été transparents et crédibles, ce qui explique leur acceptation par la communauté éducative et le peuple nigérien.

Toutefois, a-t-il déploré,  les performances des candidats, issues de ces examens sont faibles. En effet seul un (1) élève sur cinq (5) a pu obtenir son diplôme. Les résultats de cet examen certificatif montrent à suffisance que l’école nigérienne fait face à des difficultés. Pour relever ces défis,  a dit le ministre  de l’Éducation Nationale, «mon département ministériel s’aligne sur les engagements du Président de la République ». C’est pourquoi, a-t-il souligné «nous avons élaboré une feuille de route pour la première rentrée scolaire sous le quinquennat de M. Mohamed Bazoum».

Enfin, le ministre de l’Éducation Nationale, Dr Rabiou Ousman a noté que le ministère de l’Éducation Nationale espère de ses partenaires financiers et techniques une implication pleine et entière pour une rentrée réussie qui soit le déclic pour amorcer le processus de réformes engagées dans le cadre de l’amélioration de la qualité de notre système éducatif.

Par Oumar Issoufou(onep)