Journée d’information sur la Politique Nationale des Frontières et son Plan d’Action 2019-2022 : Pour une appropriation du document par les acteurs concernés

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La Commission Nationale des Frontières du Niger avec l’appui du Centre pour le Dialogue Humanitaire (HD) a organisé le 26 Juin à Niamey, une journée d’information sur la Politique Nationale des Frontières et son Plan d’Action 2019-2022. C’est le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, M. Saidou Halidou qui a présidé l’ouverture des travaux.

Cette journée d’information s’inscrit dans le cadre de la poursuite de la vulgarisation du document de la Politique Nationale des Frontières et son Plan d’Action 2019-2022, entamée depuis 2019 au niveau des régions frontalières, juste après son adoption par le gouvernement. «La présente journée d’information constitue de toute évidence un impératif pour nous tous, en termes de stratégie de communication et d’information afin de créer les conditions d’un meilleur atterrissage du document et son appropriation par les acteurs les plus directement concernés que la politique nationale des frontières met en présence et en rapport», a dit le secrétaire général du Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation.
Du reste, au regard du retard constaté dans la mise en œuvre du plan d’action 2019-2022, pour des raison essentiellement imputables à la pandémie de la Covid-19 et ses conséquences notamment la fermeture des frontières, la suspension des regroupements en salle, etc.; «la nécessité s’est-elle imposée de rafraichir la mémoire des acteurs impliqués dans le processus de vulgarisation de la Politique Nationale des Frontières. Son espace d’intervention réfère principalement à la zone incluant la région frontalière, le départements frontaliers, la commune frontalière, les villages et les tribus frontaliers», a expliqué M. Saidou Halidou.
Selon le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation, la zone d’intervention et de planification opérationnelle de la Politique Nationale des Frontières est constituée par l’espace des communes frontalières qui sont les portes d’entrées en matière de planification et de la mise en œuvre de la PNF. M. Saidou Halidou a fait remarquer aux participants la nécessité absolue d’agir vu que le Niger, à l’instar des autres Etats africains ont entrepris, sous l’impulsion du Programme Frontalier de l’Union Africaine (PFUA), l’élaboration des politiques nationales de gestion des espaces frontaliers en vue d’aborder le développement desdits espaces de façon globale, en empruntant une approche holistique et y intégrant toute les dimensions de la vie humaine, prenant ainsi en compte l’ensemble des choix stratégiques de l’Etat, en vue de créer les conditions propices à l’épanouissement de la population des zones frontalières.
M. Saidou Halidou a aussi rappelé que l’idée d’élaborer une Politique Nationale de gestion des Frontières fait référence à un contexte général caractérisé par un certain nombre d’éléments clés dont entre autres les évènements frontaliers, l’histoire du pays, l’évolution du contexte national, régional et spécifiquement sahélien, les réalités et les pratiques actuelles de gouvernance en matière de gestion des frontières, les orientations stratégiques et les politiques nationales de développement du Niger, tout comme les orientations et recommandations des institutions continentales et régionales. «Par ailleurs, cette élaboration de la Politique Nationale des Frontières et son Plan d’action s’inscrit dans le droit fil des recommandations du Programme Frontalier de l’Union Africaine qui prévoit que l’ensemble des pays puissent disposer des systèmes de gestion de leurs frontières afin de faciliter une gestion intégrée et de renforcer la coopération transfrontalière locale et l’intégration régionale», a déclaré le secrétaire général du ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation.
M. Saidou Halidou a fait aussi remarquer aux participants que c’est par décret en date du 4 octobre 2019 que le gouvernement a adopté le Document cadre de Politique Nationale des Frontières avec comme vision et ambition prioritaire de faire du Niger «un pays avec des zones frontalières transformées en des espaces de paix et de sécurité pour la promotion du développement économique, social, territorial, équilibré et durable et de la coopération transfrontalière, dans une dynamique d’intégration régionale à l’horizon 2035».


Mamane Abdoulaye(onep)