Journée Internationale de la Jeunesse : La transformation des systèmes alimentaires et la participation des jeunes à la protection de la planète, au menu des réflexions

Société
Spread the love

Sharing is caring!

À l’instar du reste de la communauté internationale, le Niger célèbre aujourd’hui la Journée Internationale de la Jeunesse dont le thème retenu est «Transformer les systèmes alimentaires : les innovations des jeunes pour la santé humaine et celle de notre planète». A cette occasion, le ministre de la Jeunesse et des Sports, M. Sékou Doro Adamou a livré un message à travers lequel il a relevé l’importance de ladite journée.

Dans son message, le ministre de la Jeunesse et des Sports a rappelé que la Journée Internationale de la Jeunesse a été institué à la suite du premier forum mondial de la jeunesse organisé par le Système des Nations Unies en 1991. C’est dans cette optique qu’en 1998 la première Conférence mondiale des ministres de Lisbonne a adopté une résolution déclarant le 12 Août journée internationale de la jeunesse. Cette recommandation a ensuite été entérinée lors de la session  de l’Assemblée générale des Nations Unies par l’adoption de la résolution A/RES/54/120 datant du 17 décembre 1999 et intitulée «politiques et programmes mobilisant les jeunes».

Rappelant le thème retenu cette année pour la commémoration de la journée internationale de la jeunesse,  le ministre de la Jeunesse et du Sport a souligné que le succès d’un tel effort mondial ne sera atteint sans la participation significative des jeunes. Pour ce qui est de la croissance de la population mondiale au cours des prochaines années, M. Sekou Doro Adamou a notifié que de nombreux acteurs reconnaissent qu’il ne suffit pas de produire  un plus grand volume d’aliments sains pour garantir le bien-être de l’homme et de la planète. D’après lui, d’autres défis cruciaux  doivent également être relevés notamment la réduction de la pauvreté, l’inclusion sociale, les soins de santé, la conservation de la biodiversité et l’atténuation des effets du changement climatique. «Il est nécessaire de mettre en place des mécanismes de soutien inclusifs permettant aux jeunes de continuer à intensifier leurs efforts, collectivement et individuellement pour restaurer la planète  et protéger la vie, tout en intégrant la biodiversité dans la transformation des systèmes alimentaires», a-t-il estimé.

Par ailleurs, le ministre en charge de la Jeunesse a précisé que l’objectif de chaque journée internationale est non seulement de mettre en avant les enjeux propres à la jeunesse et de souligner le potentiel des jeunes dans la société, mais aussi d’informer le public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Cette journée est aussi une opportunité pour le Système des Nations Unies, les pouvoirs publics et la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources. En outre, le ministre de la Jeunesse et des Sports a indiqué que le Chef de l’Etat, convaincu de l’importance des jeunes dans le changement social et politique, a décidé de valoriser le potentiel de créativité et d’engagement dont les jeunes sont porteurs à travers des actions et mesures relativement notamment dans les domaines de l’éducation, de l’emploi, des sports, du loisir, des structures d’insertion socio-économique des jeunes. Il a aussi mentionné que le Chef du gouvernement  a annoncé que la Déclaration de Politique Générale, l’adoption de la Politique Nationale qui est l’expression de l’engagement du gouvernement du Niger à améliorer qualitativement et quantitativement les possibilités qui sont offertes aux jeunes filles et garçons de participer pleinement, efficacement et de façon constructive au développement social, économique, politique et culturel du Niger.

Sur un tout autre plan, le ministre Sekou Doro Adamou a souligné que la pandémie de COVID-19 a d’une part, eu un impact considérable sur la vie quotidienne des jeunes partout dans le monde et d’autre part, les restrictions liées à la lutte contre la propagation du virus ont eu un effet dévastateur sur l’éducation et la formation des jeunes. A cet effet, il a mentionné que le rôle des gouvernements ainsi que des organisations de jeunesse et des groupes communautaires est essentiel pour garantir la diffusion d’informations fiables et crédibles sur la santé publique. Le ministre a enfin, au nom du Président de la République, remercié tous ses partenaires à savoir l’UNICEF, l’UNFPA, le PNUD, l’USAID pour leur appui en faveur de la jeunesse.

 Laouali Souleymane(onep)