Journée mondiale de port du hijab : Une invite aux femmes à porter le voile

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La journée mondiale du hijab est célébrée le 1er février de chaque année dans toutes les communautés musulmanes. Cette journée vise à encourager et à soutenir toutes les femmes qui portent le voile partout où elles se trouvent. Mme Nazha Khan est l’instigatrice de ce mouvement, originaire de Bengalie, elle est installée à New York. Le port du hijab n’étant pas la tenue de rigueur, il est, selon l’initiatrice, proposé pour abolir les murs des préjugés et créer des liens entre les femmes musulmanes ou non, celles voilées ou non voilées. Chez nous au Niger, le voile est entré dans les habitudes de  beaucoup de  nigériennes qui le portent fièrement.

Le « hijab » appelé par certaines communautés la « burqa » est une tenue que les femmes portent selon les principes de la religion islamique. En milieu urbain ou rural, on constate que les femmes portent de plus en plus ces genres d’habits. On trouve des voiles grands et petits et les prix dépendent de la taille et de la qualité du tissu confectionné. « Le Coran nous enseigne notamment dans les versets 59 de la sourate 33 et les versets 30 à 32 de la sourate 24. Ces versets disent aux femmes de couvrir effectivement leurs cheveux et de ne pas montrer leurs atours sauf à ceux qui leurs sont interdits au degré de mariage » selon Oustaz Moustapha Ahoumadou Président de l’Association Islamique Faouziyya. Ce prédicateur  explique que  ‘’le voile fait partie de l’habillement islamique, dans notre société, il y a des comportements et un mode vestimentaire qui font partie des règlements de l’islam. Au niveau de la femme, il est fait mention du fait de couvrir sa tête comme les autres parties de son corps. En réalité, il s’agit de l’habillement décent.

Cette idée de célébrer cette journée est salutaire en ce sens qu’elle éveille les consciences et qu’elle incite les femmes à porter le hijab. D’après Oustaz Moustapha, le porter est un devoir, c’est un acte de soumission aux préceptes islamiques car  notre religion veut que la femme cache sa chasteté et la chasteté se trouve dans leurs habits. Quand la femme est  avec les membres de la famille ou avec ceux dont il existe une relation de parenté, elle peut laisser apparaître certaines parties de son corps. Mais au grand public, il est dit que la femme musulmane s’habille en couvrant tout son corps. Elle ne doit pas exhiber son corps, elle n’y a que son corps comme dignité, comme valeur.

Conformisme ou simple effet de mode.

Parlant d’utilité du port du voile dans la religion musulmane, Mallama Fatouma Oumarou  promotrice d’une école islamique  explique que « le voile est un signe religieux pour les musulmanes et  indique aussi le degré de la croyance de la personne. « Une femme qui ne porte pas  le hijab,  on n’en fera pas un jugement de valeur religieux, c’est le degré de croyance ou d’appartenance à la religion qui est mis en exergue. C’est la foi et le degré de croyance qui sont importants » a-t-elle affirmé.

Rékiatou, une des apprenantes des lois islamiques abonde dans le même sens, et souligne l’importance de se vêtir décemment dans notre société, pense que certaines le font sous l’effet de la mode. ‘’Personnellement je n’aime pas trop porter le hijab ordinaire comme on le voit souvent. Mais je couvre tout mon corps avec un grand foulard et un petit hijab au niveau de la tête, j’apprécie le voile fait de façon moderne avec des “brochures extraordinaires”  Je les porte élégamment car cela fait habiller classe et décent aussi. Et, il y’a certaines filles particulièrement qui portent le hijab pour espérer avoir un mari dans une société où les hommes refusent de plus en plus d’assumer leurs responsabilités et leur devoir religieux. Il faut que ces femmes soient convaincues d’une chose : si elles doivent porter enfin le voile ce n’est pas sous la pression familiale, ou d’une tierce personne mais juste par mesures correctives, elles doivent le faire par conviction. Il y’a aussi, celles qui ignorent les principes fondamentaux de la religion et sans gêne les bafouent allégrement ».

Selon certains observateurs, certes le voile est un signe religieux musulman, mais il fait l’objet d’une exploitation par des personnes selon leurs motivations à elles. Il y’a des femmes qui ne sont pas musulmanes, mais qui portent le hidjab. Elles le portent, parce que ça couvre bien le corps de la femme. Ça dissuade certains esprits malveillants.

Par Aïssa Abdoulaye Alfary(onep)