La traite pour les vendeurs de friperie

Dossier

En période de froid, le marché de Wadata fait partie des marchés les plus sollicités pour l’achat des blousons, des manteaux et autres habits de froid pour enfants notamment. A l’approche de cette période, les mères prennent d’assaut ce marché pour acheter ces habillements pour leurs progénitures avec l’avantage que dans ce marché, la friperie vendue en gros et en détail est très abordable. 

Selon Chaïbou Saley, revendeur de friperies de premier choix au marché de Wadata,

« les prix varient selon la qualité de l’article, il  y a pour 1000, 1500, voir 2000 FCFA», a-t-il indiqué.

Pour un autre vendeur de friperies, M. Issifou Djibo Abdoulaye, «avec la demande de plus en plus importante, les prix connaissent une certaine hausse et cela semble tout à fait normal. Je préfère d’ailleurs parler de l’approvisionnement chez les grossistes et mon groupe cible est constitué par les enfants, car ce sont eux qui ne supportent pas le froid. Le prix de la friperie pour la catégorie des enfants tourne autour de 1500 à 2000F FCFA ».

Issaka Seydou, un autre vendeur, toujours au marché de Wadata, explique que la friperie ne coûte pas cher au Togo, Ghana et à Cotonou d’où elle leur provient. Les problèmes  que rencontrent les commerçants sont entre autres la cherté du transport, et les tracasseries douanières dans notre pays plus précisément à Gaya. S’agissant  du  prix, Issaka Seydou a souligné que tout dépend de la qualité.  Ainsi on peut acheter une veste à 1000FCFA, un manteau ou un blouson à 2500 voire 3000 FCFA. Les prix en gros varient en fonction du contenu de l’emballage.

Selon M. Ahmed Alpha Zazi, un commerçant rencontré dans sa boutique au quartier Bobiel, les balles de friperie lui proviennent de l’extérieur par commande.

« Une balle d’habits, communément appelée « dilla» contenant environ 90 à 100 blousons, coûte 150 000 à 200 000 FCFA selon la qualité », a-t-il expliqué.

Mme Amadou Salima, mère de quatre enfants témoigne que  les habits sont vraiment disponibles sur le marché même s’ils sont chers. Mais la santé n’a pas de prix. Pour cela, nos enfants ont besoin d’une bonne protection pour éviter certaines maladies comme le rhume, la bronchite et d’autres infections respiratoires qui font souffrir ces êtres fragiles. Elle a aussi indiqué qu’avec 2000 ou 3000FCFA, on peut vêtir son enfant. C’est pourquoi elle lance un appel à ses sœurs de prendre soins de leurs enfants en cette période de froid.

Mme Kader Mounira, une  autre mère de deux enfants qui se ravitaille au marché de Wadata nous explique que  chaque année en début du froid, elle renouvelle la même démarche. «On achète suffisamment pour toute la saison et on peut dépenser 10 000 à 15 000 FCFA par enfant », a-t-elle affirmé.

Par Abdou ssalam kabirou Mouha (ASCN)