L’air du temps : Saisir le vrai sens d’une élection

L'air du temps
Spread the love

Sharing is caring!

Après les péripéties ayant marqué la campagne pour le 2ème tour de la Présidentielle, avec en toile de fond les meetings, les déclarations enflammées et autres empoignades verbales animées et entretenues par les boutefeux qui ont joué, toute la campagne durant, à empester l’atmosphère sur les réseaux sociaux, les électeurs nigériens iront aux urnes, dimanche prochain, pour départager les deux challengers engagés dans la course au siège présidentiel.

Au terme donc de cette campagne tumultueuse, l’heure est venue de ranger de côté les chicanes et les rancœurs pour laisser le peuple faire son devoir de départager les deux candidats. Ainsi, dimanche prochain, quand les bureaux de vote s’ouvriront devant les longues files d’électeurs, chacun doit se départir de tout acte ou comportement qui rompent avec les règles sacro-saintes d’une élection. Pour ce faire, il faudra saisir le vrai sens d’une élection, à savoir faire confiance au peuple souverain en le laissant faire son choix, dans la quiétude et en toute liberté. Il faut surtout savoir et accepter que, dans une élection, il y a forcément un perdant et un gagnant. Vouloir nier ou refuser cette évidence, c’est agir à contre-courant des règles et principes purement démocratiques.

Voilà pourquoi, à partir de là, il nous revient le devoir de reléguer aux oubliettes toutes les contradictions et les fâcheries ayant dominé la campagne électorale pour laisser les électeurs exercer leur devoir citoyen en votant dans le calme et la sérénité. Il est vrai que cette élection toute particulière, le défi pour les deux camps est tellement de taille qu’on peut craindre que l’enjeu ne tue le jeu: celui de la démocratie! Mais, une fois de plus, nous pouvons compter sur le peuple nigérien qui, parce que profondément imbibé des valeurs de fraternité, de paix et de solidarité, saura éviter de tomber dans le piège des troubles post-électoraux.

Pour relever le défi d’une élection apaisée, tous les acteurs politiques, des responsables jusqu’aux militants de base, sont appelés à privilégier les valeurs de la tolérance et du fair-play. Aussi, quelle qu’en soit la circonstance, préservons la paix et comportons-nous en citoyens modèles ! En effet, la paix, c’est assurément notre bien le plus précieux ; et une fois qu’on la perd, on finira par tout perdre : la sécurité, la richesse, la dignité, tout !…

Assane Soumana(onep)