L’air du temps : Sous l’emprise du virtuel…

L'air du temps
Spread the love

Sharing is caring!

On me reprochera peut-être de vouloir vivre au passé. Mais, avec les nouvelles technologies, les choses vont tellement vite qu’elles ont littéralement ‘’virussé’’ et transformé notre système traditionnel du vivre-ensemble. A titre illustratif, prenons le cas de la chaleur des rapports humains qui étaient très vivaces au sein des sociétés africaines. On se rendait visite à domicile, on passait des heures à parlementer, on fraternisait, bref, il y avait du contact.

Vous vous rappelez sans doute de cette époque où les amis se rencardaient à la place publique, dans les fadas, et autres cercles de causerie pour s’amuser, échanger, se taquiner, rigoler, bref, se distraire ! Cette vieille tradition, qui s’était beaucoup illustrée à travers notamment les groupes d’amis qui pullulaient dans les quartiers, au sein de nos villes et villages, avait tout pour plaire et faire le bonheur des jeunes filles et garçons.

C’était le temps des petits clubs d’amitié (ou d’affinité) entre jeunes filles et garçons qui entretenaient une ambiance particulière dans les quartiers. Il y avait aussi le dada des ‘’ghettos’’ très animés, avec la théière qui bouillonne en permanence, le boucan de la musique servie à fond la caisse, les longues parties de jeu de belote, le tout agrémenté de discussions interminables au ton tantôt plaisant, tantôt orageux, etc. Ces clubs de loisirs étaient des cadres propices pour donner aux jeunes des espaces de plein épanouissement. Mais tout ça, c’était une époque…

De nos jours, ces temps sont révolus. L’internet et les réseaux sociaux ont déjà fini de tourner la page des rapports humains directs et chaleureux. Leur apparition a gravement impacté les modes de vie au sein de notre communauté. Aujourd’hui, même quand, d’aventure, il arrive à des amis de se retrouver en groupe au sein de la fada, il leur manquera toujours cette chaleur humaine tant  recherchée.

En effet, que constate-t-on ? Dans les fadas et autres cercles de causerie des jeunes, voire même des adultes, vous verrez certes des gens assis ensemble, mais en réalité aucun d’entre eux n’est réellement pas là. Vous constaterez plutôt que c’est le silence absolu, chacun étant accroché à son smartphone pour échanger avec d’autres interlocuteurs se trouvant à mille lieues de là. Pour d’autres, c’est le moment idéal pour visionner des vidéos ou écouter toute une litanie de messages vocaux alignés dans les différents groupes WhatsApp. D’autres encore préfèrent sacrifier ces instants censés être de retrouvailles entre camarades pour engager des discussions avec d’autres personnes se trouvant aux quatre coins du monde, mais réunies par le biais de la petite ‘’boîte magique’’ au sein des tumultueux groupes WhatsApp. Conséquence, les rencontres entre amis dégénèrent en de véritables rendez-vous ratés.

Que dire, sinon que les nouvelles technologies et les réseaux sociaux ont déjà gravement démoli les rapports humains, tels qu’on les appréciait par le passé. Et cette brèche béante, qui a gravement altéré notre tissu social, fait que désormais, nous sommes ensemble, mais séparément…

Assane Soumana(onep)