Lancement de la sensibilisation sur les engins explosifs improvisés (EEI) : Fournir à la population civile des informations sur la manière de reconnaitre et signaler les objets dangereux

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le document de sensibilisation de la population civile sur le danger des engins explosifs improvisés (EEI) a été présenté, hier matin, aux directions de l’information et relations publiques des FDS. Dans le dépliant, il est fourni essentiellement des informations permettant de reconnaitre les objets dangereux et de les signaler aux leaders locaux notamment les chefs traditionnels ou à la ligne verte de renseignements. Cette étape marque ainsi le lancement de la campagne de sensibilisation visant à protéger davantage les populations, dans ce contexte de la lutte contre le terrorisme où l’ennemi, dans sa manœuvre d’utiliser les engins explosifs, n’épargne pas les civils.

Il s’agit, en effet, d’une initiative commune des Forces de défense de sécurité du Niger (FDS) en partenariat avec les Forces des opérations spéciales des Etats-Unis (USSOF), face au défi que pose l’utilisation des EEI par les organisations terroristes. «Toutes nos opérations intérieures sont concernées par cette menace. De l’opération Almahaou en passant par les opérations SAKI II, Kadou au secteur 4 de la FMM, beaucoup de nos frères d’armes sont tombés sur le champ d’honneur à cause des EEI posés sur leur passage. Les populations civiles ne sont pas également épargnées, comme en témoigne l’exemple récent de la mort de plusieurs agents de la CENI dont le véhicule avait sauté sur un engin», a rappelé le Colonel-major Hamadou Djibo, Chef du bureau des opérations à l’Etat-major des armées, lors de la cérémonie de lancement de ladite campagne de sensibilisation.

Les FDS ont pris, donc, les dispositions nécessaires dès les premiers instants pour lutter contre la menace des engins explosifs improvisés et ce en collaboration avec leurs partenaires américains à travers les USSOF, dans le cadre de la coopération militaire. «Cette collaboration a permis de dispenser une formation sur le désamorçage des EEI à plusieurs de nos militaires. Les efforts conjoints se sont étendus à la conception des dépliants de sensibilisation et de signalisation sur les EEI et à la mise en place d’une ligne d’information», a souligné le Chef du bureau des opérations. Le Colonel Major Hamadou Djibo estime que la réalisation des 50.000 brochures et leurs mises à la disposition des FDS permettront de réduire les effets destructeurs des EEI sur les populations.

Selon le commandant des opérations spéciales américaines, le Capitaine Luke Holmes, il s’agit de la première étape pour endiguer la vulnérabilité aux engins explosifs. «Comme indiqué sur le dépliant, nous avertissons les civils d’éviter de toucher ou de s’approcher de tout ce qui semble être un engin piégé, arme, munition ou du matériel militaire et d’appeler la ligne verte de renseignements ou de parler immédiatement à leurs dirigeants locaux», a expliqué le commandant des opérations spéciales américaines.

L’initiative de cette campagne de sensibilisation qui sera coordonnée par les FDS contribuera à améliorer, sans nul doute, la communication et la coopération entre les FDS et la population civile, y compris les chefs traditionnels et religieux.

Ismaël Chékaré(onep)