Lancement des épreuves du certificat de qualification professionnelle session 2022 : 8.158 candidats répartis dans 270 centres, dont 671 candidats dans la capitale

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, M. Kassoum Maman Moctar, a procédé, hier matin à Niamey, au lancement officiel des épreuves du certificat de qualification professionnelle. Au niveau national, ils sont au nombre de 8.158 candidats répartis dans 270 centres. La capitale Niamey dispose de 5 centres avec 671 candidats dont 147 filles répartis dans 11 filières.

C’est dans le centre du jury 4 de Niamey que le ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle a donné le coup d’envoi des  épreuves. Peu après le lancement, M. Kassoum Maman Moctar a déclaré, «nous nous réjouissons des conditions d’organisation de la présente session. C’est aussi le lieu de féliciter tout le corps enseignant et l’ensemble des formateurs pour la stabilité de l’année académique».

Il a ensuite souligné que l’enseignement technique et la formation professionnelle est un sous-secteur en développement. Ainsi, a affirmé le ministre Kassoum Maman Moctar, le souci du gouvernement est de faire de ce sous-secteur un secteur de développement socioéconomique. Pour ce faire, il a rappelé que les reformes continueront dans ce sens et une des reformes est de permettre à toutes les filles et au-delà, à tous les jeunes d’avoir la possibilité de se perfectionner davantage mais aussi d’avoir une insertion socioprofessionnelle. «Quand on apprend un métier, quelle qu’en soit la filière, l’objectif est de participer à la construction de l’économie nationale et cela passe par l’insertion», a précisé le ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle.

 Oumar Issoufou(onep)