Lancement officiel du parcours sportif et de santé : Encourager la pratique du sport pour tous et contribuer à la prévention maladies non transmissibles

Société

Un parcours sportif et de santé a été inauguré hier matin dans l’enceinte du Centre technique de la FENIFOOT à Niamey. La cérémonie de lancement officiel du parcours sportifs et de santé s’est déroulée en présence du ministre de la Jeunesse et de Sports, M. Sékou Doro Adamou, du Docteur Amadou Adamou, représentant le ministre de la Santé publique ainsi que plusieurs invités.

Initié par l’ONG SOS Sédentarité, ce parcours sportif et de santé vise à offrir un cadre de pratique d’exercice physique et encourager la pratique du sport pour tous en vue d’améliorer la santé des populations. En lançant ces activités, le coordonnateur de l’ONG SOS Sédentarité, M. Boubé Zangonize a précisé que l’objectif de l’ONG au Niger est d’amener les populations nigériennes à prendre conscience, individuellement et collectivement, des conséquences dévastatrices de la sédentarité sur la santé humaine. Dans cette optique, l’ONG met en œuvre divers programmes de développement de la pratique des activités physiques et sportives au sein de toutes les couches socio professionnelles du Niger, notamment celles vivant dans les zones urbaines, à travers la sensibilisation; les témoignages; l’organisation des conférences-débats, de rencontres d’échanges.

Sont également prévus des plaidoyers en faveur d’une prise en compte de la pratique des activités physiques et sportives dans les politiques sectorielles de l’Etat, la production et la diffusion de supports audio-visuels par la réalisation d’études sur la situation de la sédentarité au Niger ; la création et la mise à disposition de parcours de santé ; la formation et la mise à disposition de moniteurs sur les parcours de santé, l’établissement de statistiques liées à la sédentarité et ses conséquences ; la mobilisation de partenaires nationaux et internationaux sur le phénomène de la sédentarité et ses conséquences néfastes sur la santé ; la création d’événements du genre randonnées pédestres de la santé.

Pour sa part, le représentant du ministère de la Santé publique, M. Amadou Adamou a soulgné que contrairement aux maladies transmissibles qui se transmettent d’une personne à une autre par l’entremise d’un agent microbien, les Maladies Non Transmissibles (MNT) sont liées essentiellement à notre mode de vie, c’est à dire, nos comportements. On dénombre plus d’une soixantaine (60) de MNT, dont les principales sont les maladies cardiovasculaires (HTA, AVC, IDM…), les cancers, le diabète et les maladies respiratoires chroniques (Asthme, BPCO…). Selon les statistiques de l’OMS, les MNT augmentent chaque année, et constituent aujourd’hui la première cause de mortalité au monde. «80% de ces décès surviennent dans les pays à revenu faible ou intermédiaire comme le nôtre. Les MNT partagent en commun des facteurs de risques bien connus et modifiables que sont les facteurs de risque comportementaux (tabagisme, alcoolisme, insuffisance d’activité physique et consommation insuffisante des fruits et légumes); les facteurs de risques biologiques (tension artérielle élevée, glycémie élevée, cholestérolémie élevée, surpoids et obésité», a-t-il expliqué.

M. Amadou Adamou a rappelé qu’une enquête nationale STEPS Niger 2021 a été réalisée par le ministère de la Santé publique, de la Population et des Affaires sociales pour apprécier l’ampleur des MNT et leurs facteurs de risques. Selon les résultats de cette étude plus d’un 1/4 d’adultes avait une PAE et 89,7% d’entre eux l’ignoraient ; plus de 4/5 d’adultes consommaient moins de 5 portions de FEL/jour ; 6,2% des personnes âgées de 18 à 69 ans consommaient du tabac ; 12,6% ne pratiquaient pas une activité physique régulière ; environ 1/10 des sujets était en surpoids et environ 1/20 des sujets était obèse et 94,2% des adultes avaient au moins 1 FDR des MNT.

«Ces résultats au plan national, cachent certaines disparités particulièrement en ce qui concerne la région de Niamey», a-t-il relevé. Pour le représentant du ministère de la Santé, la proportion des adultes de 18 à 69 ans pratiquant insuffisamment les activités physiques était de 46% à Niamey, pour une moyenne nationale de 12.6%. La proportion des adultes de 18 à 69 ans en surpoids était de 25.9% à Niamey, pour une moyenne nationale de 9.8%.  La proportion des adultes de 18 à 69 ans en obésité était de 22.9% à Niamey, pour une moyenne nationale de 4.9%. «L’enquête STEPS Niger 2021, a mis en exergue l’ampleur des MNT au Niger. Ces résultats fort inquiétants, nous interpellent tous», a-t-il déclaré.

Omar Abdou (Stagiaire)