Le Chef de l’Etat reçoit le commandant de la Force Barkhane : «La coopération entre les deux Forces armées a atteint un niveau (…) rarement rencontré sur d’autres terrains de combat ou entre d’autres armées», déclare le général Marc Conruyt

Audiences
Spread the love

Sharing is caring!

Le Président de la République, Chef de l’État, M. Mohamed Bazoum s’est entretenu, le 23 juillet dernier, avec le commandant de la Force française Barkhane, le général Marc Conruyt, en fin de mission après un an de commandement passé à la tête de ladite force.

«J’ai tenu venir saluer le Président de la République du Niger pour la dernière fois. Cette audience m’a permis de lui faire un petit point sur la situation sécuritaire et d’évoquer notamment les derniers succès communs que nos armées respectives ont pu avoir contre l’État Islamique», a dit le général Conruyt à sa sortie d’audience.

Il s’est agi également pour le commandant de la Force Barkhane de témoigner au Président de la République la grande fraternité d’arme et la grande coopération qui ont animé les relations entre les Forces armées nigériennes et celles de la force Barkhane tout au long de l’année de son commandement. «C’est cette grande fraternité d’arme, à mon sens, qui était le principal artisan des succès que nous avons pu avoir», a-t-il indiqué. Aussi, a dit le général Marc Conruyt, «la coopération entre les deux Forces armées a atteint un niveau assez remarquable, assez rarement rencontré sur d’autres terrains de combat ou entre d’autres armées. Ce que j’ai vu sur le terrain est assez exceptionnel avec des soldats nigériens dans des groupes français et des soldats français dans des groupes nigériens».

«Cela témoigne le degré de coopération que nous avons réussi à construire ensemble qui nécessite d’être toujours entretenu, consolidé et développé», a ajouté le général Marc Conruyt. Enfin, le commandant de la Force Barkhane a estimé que «les Forces armées nigériennes sont parfaitement à même de faire face aux défis sécuritaires qui sont les leurs, des défis qui restent compliqués et les derniers résultats obtenus sont encourageants».

Oumar Issoufou(onep)