Le Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, visite des services de son département ministériel : S’enquérir des conditions de vie et de travail du personnel

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Dr Boubakar Hassan, a effectué hier matin, une visite dans plusieurs services relevant de sa tutelle. Ainsi, la délégation conduite par le ministre de la Justice, Garde des Sceaux a visité la cellule de Coordination de la ligne verte, la commission nationale de lutte contre la traite des personnes et  l’Agence nationale de lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants (ANTP/TIM). L’objectif de cette sortie est de s’enquérir des conditions de vie et de travail du personnel qui exerce  dans ces différents services.

La cellule de la ligne verte a constitué la première étape de la visite  du ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Dr Boubakar Hassan. A son arrivée, le ministre de la Justice, Garde des sceaux  et sa délégation ont été accueillis par le premier responsable de cette institution. Puis,   la délégation a eu à visiter les différents bureaux ainsi que  la salle des réunions.  Dans ses explications, le coordonateur de la Cellule Ligne Verte, M. Karimoun Haladou a indiqué le rôle, le fonctionnement et les procédures de réception des plaintes. « Les plaintes sont normalement soumises à la session qui statue», a-t-il dit.  Aussi, le coordonateur de la Cellule Ligne Verte a relevé quelques   difficultés qu’elle rencontre dont l’insuffisance des moyens financiers pour les missions d’investigation, la ligne de communiqué, le manque de sessions régulières, l’insuffisance du personnel, le manque de matériel de travail, notamment le manque d’internet, de véhicule et de téléphone.

La commission nationale de lutte contre la traite des personnes a constitué la deuxième étape de la visite. Cette commission a été créée en 2012 et regroupe 20 membres. Le ministre de la justice, Garde des Sceaux, Dr Boubakar Hassane  qui a visité  aussi les différents bureaux a reçu d’amples explications sur les missions et le rôle de la commission nationale de lutte contre la traite des personnes par son Président, M. Moumouni Hamidou. Celui-ci a également évoqué au ministre de la justice, des difficultés qui empêchent le bon déroulement de la commission notamment le manque  de personnel (chauffeur et planton), l’insuffisance de matériels de travail, le manque de moyens financiers, l’absence de certains représentants des structures au niveau de la commission  et l’absence des indemnités pour les membres.

L’Agence nationale de lutte contre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants (ANTP/TIM) a été la troisième étape de la visite du ministre de la Justice, Garde des Sceaux. Au niveau de cette Agence, la délégation a été accueillie par le Directeur Général de l’ANTP, M. Maman Ousmane. Elle a été ensuite conduite dans la salle des réunions pour une séance de travail avec les cadres de cette institution. Le Directeur général de l’ANTP a, au cours de cette réunion, indiqué que l’Agence Nationale de lutte contre la traite des personnes a été créée par l’ordonnance N°2010-086 du 16 décembre 2010 relative à la lutte contre la traite des personnes au Niger. « L’objectif de l’ANTP/TIM est d’éradiquer la traite des personnes et le trafic illicite de migrants dans toutes ses formes », a-t-il précisé.

Selon M. Maman Ousmane, la subvention allouée à  l’agence est dérisoire. L’agence est en effet une structure opérationnelle qui fait de la formation et de la sensibilisation.

« Aujourd’hui, sans l’aide des partenaires, nous ne pouvons rien faire », a-t-il souligné. 

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Dr Boubakar Hassan a salué et encouragé l’ensemble du personnel pour le travail qu’ils sont en train d’abattre. Il  les a exhortés à  continuer le  travail  au bénéfice du pays et « je m’engage à faire tout ce qui est à mon pouvoir pour trouver une solution à leurs problèmes », a-t-il conclu.

Par Yacine Hassane(onep)