Le Président de la République a pris part, hier, au Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO et de l’UEMOA sur la situation politique au Mali, à Accra (Ghana) : De lourdes sanctions adoptées par le Sommet à l’encontre du Mali

Société

Le Président de la République, Chef de l’Etat, S.E. Mohamed Bazoum, a regagné Niamey, hier en début de soirée, de retour d’Accra, au Ghana, où il a participé au Sommet extraordinaire des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO et de l’UEMOA sur la situation politique au Mali.

Selon les conclusions issues du double Sommet de l’UEMOA et de la CEDEAO, énoncées à travers un communiqué final, les Chefs d’Etat et de gouvernement ont entériné les décisions prises par l’Union monétaire ouest-africaine (UEMOA) à l’encontre de l’Etat malien. C’est ainsi qu’ils ont décidé du gel des avoirs de la République du Mali au sein de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), de la fermeture des frontières entre le Mali et les États membres de la CEDEAO, de la suspension de toutes  transactions avec le Mali, à l’exception des produits médicaux et ceux de première nécessité, mais aussi du retrait des ambassadeurs de tous les pays membres de l’organisation communautaire du Mali, sans compter d’autres sanctions concernant l’aide financière.

Le Chef de l’Etat est accompagné dans ce déplacement de M. Massoudou Hassoumi, ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération ; M. Ahmat Jidoud, ministre des Finances ; M. Youssef Mohamed Elmoctar, ministre délégué auprès du ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Chargé de l’Intégration africaine, M. Takoubakoye Daouda, Directeur de cabinet Adjoint du Président de la République. 

Assane Soumana(onep)