Le Président de la République rencontre les responsables des comités régionaux de paix de l’Azawak, du Kawar et de l’Aïr : Encourager les communautés à renforcer les instruments de consolidation de la paix et de prévention du terrorisme et des conflits intercommunautaires

Société
Spread the love

Sharing is caring!

A In’gall où il prenait part aux festivités de la Cure salée, le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Mohamed Bazoum, a eu une rencontre, le samedi 18 septembre dernier, avec les responsables des comités régionaux de paix de l’Azawak, du Kawar et de l’Aïr. Il s’agissait d’échanger avec les responsables de ces structures sur les questions de paix et de prévention du terrorisme et des conflits intercommunautaires.

Dans une intervention qu’il a faite à cette occasion, le Président de la République a vivement encouragé les communautés à maintenir les structures de dialogue, de communication et d’interactions qui participent aux efforts de maintien et de consolidation de  la paix pour mettre notre pays à l’abri des menaces terroristes.

«Les Nigériens doivent savoir que, depuis 2012, notre zone est dans une certaine instabilité. Et si notre pays a pu tenir bon, c’est aussi parce que vous disposez de cet outil mis en place au niveau de votre région, à savoir le comité régional de paix, un outil précieux de préservation de la paix qui existe dans les départements de la région d’Agadez et de l’Azawak dans la région de Tahoua. Ministre de l’intérieur à cette époque, j’ai appris déjà avec la Haute Autorité à la consolidation de la Paix (HACP) à travailler avec vous et à m’appuyer sur vous pour bénéficier de votre concours inestimable afin de promouvoir le dialogue à la base au sein des communautés et entre les communautés à travers des structures de veille que vous avez mises en place pour prévenir les problèmes et les régler lorsqu’ils adviennent. Nous nous sommes servis de cet outil et nous nous en servons aujourd’hui encore, parce que c’est un outil très efficace qui donne de bons résultats», a rappelé le Chef de l’Etat.

Le Président Bazoum a salué l’engagement volontaire et bénévole des acteurs dans ce travail. «Vous les hommes de l’Aïr et de l’Azawak, plus que quiconque au Niger,  vous savez ce que coûte l’instabilité.Vous tous qui êtes là relativement d’un âge avancé ou intermédiaire, vous étiez jeunes dans les années 90 et vous avez été peu ou prou engagés dans les mouvements des rebellions de l’époque et saviez ce que les communautés ont enduré de l’insécurité, de la tension et de l’absence de la paix, et vous avez appris votre leçon. Et, j’en suis convaincu, vous n’êtes pas prêts à laisser les choses aller naturellement jusqu’au risque d’exposer cet espace là au danger qu’on ne peut pas entrevoir aujourd’hui lorsqu’on est un tant soit peu lucide et averti comme vous l’êtes», a-t-il estimé. «Et parce que vous êtes lucides et avertis, vous avez décidé d’utiliser tout ce que vous pouvez engager dans la lutte pour prévenir l’avènement des situations qui ressemblent à celle qui se passe malheureusement au Mali et qui affecte par effet de ricochet certaines zones de notre pays, notamment Torodi dont les habitants sont privés de leurs libertés et même de leurs droits de circuler, de cultiver leurs terres et même de posséder un bien. C’est pareil pour les populations de Banibangou, du nord Ouallam, d’Abala qui font l’objet d’exactions de la part des organisations terroristes qui sèment la désolation, les extorsions et toutes sortes de choses qui rendent la vie désagréable parce que empoisonnée par ce phénomène- là», a souligné le Chef de l’Etat.

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM Mohamed Bazoum a témoigné toute sa gratitude aux responsables des communautés rencontrés à In’gall et les a encouragés au renforcement de la paix, à l’unité et la cohésion pour le bien-être de tous et ce en dépit de la grande menace qui pèse sur la convivialité entre certaines différentes communautés dans la zone de Tillia et Tassara et un peu Tchintabaraden. «Nous allons être forts pour y faire face. J’avais rencontré les responsables des communautés de ces espaces avant de vous rencontrer aujourd’hui. Nous devrions ensemble faire face à ce grand défis et nous devrions relever ce défis In’cha Allah», a-conclu le Président Bazoum.

Abdoulaye Harouna, ANP-ONEP/Agadez