Lutte contre le chômage des jeunes : 130 jeunes diplômés sans-emplois reconvertis dans l’hôtellerie

Société
Spread the love

Sharing is caring!

A l’occasion de la clôture du programme de reconversion des diplômés chômeurs dans le secteur de l’hôtellerie, une cérémonie de remise des prix a été organisée au Centre de formation professionnelle AACCES de Niamey, le mercredi 21 Avril 2021. Durant six mois, ce sont 130 jeunes qui ont bénéficié de cette formation, dont 45 en restauration, 45 en valets de chambre et 40 en agents d’accueil. Cette formation est financée par la Banque Mondiale (BM) à travers le Projet de Développement des Compétences pour la Croissance (PRODEC), et a été exécutée par l’ANPE avec le soutien du Centre de Formation AACCES. La cérémonie s’est déroulée en présence du secrétaire général du ministère en charge de la formation professionnelle, du DG de l’Agence Nationale pour la Promotion de l’Emploi (ANPE), du Coordonnateur du PRODEC, de la DG de l’AACCES, ainsi que de nombreux autres invités.

Sur les 130 jeunes diplômés, quatre (4) lauréats, dont trois (3) femmes et un (1) hommes ont été sélectionnés et primés lors du concours de fin du programme. Ce choix, selon les organisateurs, a été fait sur la base des meilleurs résultats, aussi bien sur le plan pratique, que sur le plan oral, obtenus par ces derniers. Ces prix engrangés par ces jeunes varient de 30.000 à 60.000 FCFA. En plus chacun des lauréats bénéficiera d’un stage de perfectionnement de 3 mois au niveau de l’hôtel Radisson Blu de Lomé (Togo).

Dans son allocution, la Représentante Résidente de la Banque Mondiale au Niger, Mme Joëlle Dehasse a indiqué que ces formations dans les métiers de la cuisine, de l’accueil et de l’hébergement visent à doter les jeunes à la recherche d’emplois de compétences nouvelles afin de faciliter leur accès à des emplois décents. Elle a ajouté que le second objectif de ces sessions de formation est de mettre à la disposition du secteur de l’hôtellerie une main d’œuvre hautement qualifiée, en vue d’accompagner l’amélioration de la qualité des prestations des unités hôtelières du pays et de promouvoir leur croissance. «L’engagement continu de la Banque mondiale à soutenir le Niger dans sa stratégie de développement du capital humain et dans ses efforts de lutte contre le chômage, l’exclusion et la marginalisation des jeunes et des groupes vulnérables ainsi que la création d’emplois, va se poursuivre en s’accentuant», a soutenu Mme Dehasse.

De son côté, le Secrétaire général du ministère en charge de la formation professionnelle, M. Issaka Hassan Djingo a rappelé que la formation concerne environ 130 jeunes qui, avant la formation, étaient diplômés dans diverses filières et qui se sont engagés à suivre une formation de reconversion dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration, un secteur dont les besoins en compétences sont de plus en plus croissants. Il a ensuite estimé que cela permettra de leur garantir une insertion dans le tissu économique mais aussi et surtout d’améliorer leurs conditions de vie et celles de leurs familles respectives. «Les résultats obtenus dans le cadre du PRODEC confirment l’impérieuse nécessité pour le gouvernement de continuer ses efforts dans l’amélioration et l’accessibilité à une formation de qualité au profit des jeunes nigériens», a déclaré M. Hassan Djingo. L’intervenant a félicité le PRODEC grâce auquel les chances d’insertion notamment des jeunes  ont nettement été améliorées.

Mahamadou Diallo(onep)