M. Ounfana Moussa, président de la Fédération Nigérienne de Lutte Traditionnelle (FENILUTTE) : « Nous remercions le gouvernement pour avoir mobilisé tous les moyens pour la tenue de cette édition dans de très bonnes conditions, malgré un contexte sanitaire et sécuritaire difficile »

Invite de sahel dimanche
Spread the love

Sharing is caring!

Monsieur le Président, la 42ème édition du Sabre National de Lutte Traditionnelle, se tient depuis vendredi dernier à Niamey, après un report dû à la COVID 19. Quelles sont vos impressions par rapport à la tenue de ce sport roi au Niger ?

Je remercie le Gouvernement pour avoir, d’abord, donné tous les moyens pour que la 42ème édition du Sabre National de la Lutte Traditionnelle puisse se tenir ici à Niamey, malgré deux contextes difficiles. Celui de la COVID 19, qui a occasionné le report de l’édition l’année dernière et celui de l’insécurité. Mais avec tout cela, le gouvernement a tenu à sa parole pour que ce sabre puisse avoir lieu ici à Niamey. Nous remercions infiniment le Président de la République, Chef de l’Etat, SE Mohamed Bazoum et son gouvernement pour avoir donné tous les moyens qu’il faut pour la tenue de cette 42ème édition.

Monsieur le Président, comme vous l’avez dit, cette édition se tient dans un contexte plein de défis pour notre pays, la COVID 19 dont le virus continu de circuler et l’insécurité liée au terrorisme. Quelles sont alors les dispositions prises afin d’assurer la sécurité des lutteurs et prévenir la contamination du coronavirus au sein de l’arène et dans les sites d’hébergement des différentes délégations ?

Vous savez bien que la sécurité est une affaire de l’Etat. Vous avez vu vous-mêmes les moyens matériels et humains que l’Etat a mobilisé dans ce sens pour assurer la sécurité des personnes et de leurs biens, au niveau de l’arène et sur les différents sites d’hébergement des délégations. L’Etat a pris toutes les dispositions pour mobiliser les Forces de Défense et de Sécurité pour assurer la sécurité et la protection et pour que les compétitions dans le cadre de ce sabre puisse se tenir dans la paix et la cohésion. Dieu merci, depuis

le début nous n’avons pas enregistré de problèmes et même au niveau des différentes délégations, nous n’avons enregistré aucun incident susceptible de perturber l’ordre et la sécurité des délégations. Tout se passe bien et je profite de cette opportunité que l’ONEP m’offre pour saluer et remercier toutes les Forces de Défense et de Sécurité pour leur engagement, leur disponibilité et pour le professionnalisme avec lequel ils assurent la sécurité de cette 42ème édition.

En ce qui concerne la COVID 19 aussi, les dispositions ont été prises. Nous avons des équipes permanentes qui distribuent des bavettes et qui administrent du gel pour désinfecter les mains. Nous profitons de cette occasion pour encore remercier tous les acteurs qui font ce travail et inviter le public à la prudence.

Du début jusqu’au 7ème jour des compétitions du sabre National, quelle appréciation faites-vous du déroulement de cette édition ?

Nous sommes très satisfaits du déroulement de ce sabre. Il y’a pas eu des problèmes. Nous sommes aujourd’hui à la 6ème journée et aucun impact de nature à perturber l’organisation et le déroulement de cette édition. Tous les acteurs travaillent dans l’accomplissement des missions qui leur ont été assignées. Donc à ce stade déjà, c’est un sentiment de joie et de satisfaction générale qui nous anime. C’est aussi pour vous dire que nous sommes très fiers de tout ce qui se passe et de tous ceux qui contribuent au bon déroulement de ce sabre.

Le public a pourtant suivi quelques comportements d’indiscipline et des réactions suite à des décisions arbitrales, quels commentaires cela inspire en vous ? Quelles sont les dispositions que la Fédération compte prendre pour prévenir ce genre de comportements à l’avenir ? 

C’est des comportements que tous les acteurs de la lutte ont déploré. De toutes les façons, le code de la lutte en tant que tel a prévu toutes les sanctions qui doivent être infligées à n’importe quel acteur qui aura à poser des actes ou comportement de caractère disciplinaire ou autre. Et vous avez suivi avec nous tous ceux qui ont posé ces actes ont été sanctionnés conformément aux dispositions du code de la lutte. Nous sommes très contents de constater que tout est en ordre maintenant. Je saisis une fois de plus, cette opportunité que vous nous offrez pour inviter l’ensemble des acteurs à travailler dans le sens de renforcer la cohésion sociale, l’unité nationale et à la promotion de nos valeurs socioculturelles et traditionnelles que porte la lutte traditionnelle.

La lutte traditionnelle est considérée dans notre pays comme un élément très fort, dynamique et transversal entre le sport, la culture et nos traditions. Comment la fédération compte s’y prendre pour sauvegarder cet acquis et renforcer la promotion de toutes ces valeurs ?

C’est pour aller dans tous les sens avec tous les acteurs de la lutte pour promouvoir la lutte en tant que telle et ces lettres de noblesse. Après ce sabre, nous allons nous mettre au travail tous les acteurs pour organiser des tournois dans toutes les régions pour que nous puissions maintenir nos jeunes au pays et les priver d’exode. C’est aussi une occasion pour la fédération d’appuyer les ligues régionales à la promotion de ce sport à la base. Il faut que tous ensemble nous travaillions pour aller vers la professionnalisation de nos lutteurs. Si on crée des compétitions au plan national, cela permet au lutteur d’avoir des activités sur toute l’année. Ce qui leur permettra aussi d’avoir des compétitions et des entrainements. Ce travail que nous allons engager nous permettra une fois de plus de renforcer la position de la lutte comme sport roi dans notre pays.

Réalisée par Ali Maman(onep)