Message du ministre de l‘Intérieur par intérim à l’occasion de la célébration de la journée internationale de l’identité : Amélioration du système d’enregistrement et d’identification des personnes physiques

Société

Aujourd’hui 16 septembre 2022, le Niger se joint à la communauté internationale pour célébrer la Journée Internationale de l’Identité sous le thème «  l’identité au service du développement et de la sécurité ». Le ministre de la Poste et des Nouvelles Technologies de l’Information, M. Hassane Barazé Moussa assurant l’intérim de son homologue de l’Intérieur et de la Décentralisation, a livré un message à cet effet.

Le ministre Hassane Barazé Moussa a apprécié le choix de la date du 16 Septembre pour célébrer cette journée qui, a-t-il dit, est hautement symbolique, puisqu’elle correspond à l’objectif de développement durable 16.9 des Nations Unies, qui appelle à la fourniture d’une identité légale pour tous d’ici 2030, y compris l’enregistrement des naissances. Avoir une preuve de son identité est, a souligné le ministre en charge de la Poste, un droit fondamental et une nécessité pratique pour l’expérience humaine, en particulier dans le contexte de la transformation numérique de la société. Ce monde idéal où chaque personne dispose d’une identité légale est loin d’être une réalité surtout en Afrique subsaharienne qui aujourd’hui fait face à un problème sérieux d’enregistrement et d’identification des personnes. En effet, a expliqué M. Hassane Barazé Moussa, environ la moitié du milliard des personnes dans le monde en incapacité de prouver officiellement leur identité, vivent en Afrique subsaharienne. Ces dernières sont privées d’opportunités et de droits juridiques, sociaux et économiques fondamentaux.

Le contexte sécuritaire d’aujourd’hui, le recours dans la quasi-totalité de nos pays aux élections démocratiques, la complexité des actes quotidiens, démontrent l’importance et l’urgence de disposer des politiques d’enregistrement et d’identification adéquates, non seulement à l’échelle de nos pays, mais aussi, au niveau Régional et global, a-t-il estimé. Le ministre de la Poste et des Nouvelles Technologies de l’Information a également souligné l’importance de ce thème qui, cadre avec la vision du Président de la République Mohamed BAZOUM, qui s’est engagé, en dépit des nombreux défis auxquels fait face le pays, à faire de l’enregistrement et l’identification des personnes physiques une priorité de son mandat. C’est pourquoi, a-t-il soutenu, dans la Déclaration de Politique Générale du Gouvernement, le Premier Ministre Ouhoumoudou Mahamadou a réservé une place de choix à l’enregistrement et l’identification des personnes physiques à travers l’axe Bonne Gouvernance et la Consolidation des Institutions Républicaines. C’est aussi dans cette optique que le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation a réalisé des efforts considérables dans la mise en œuvre du plan stratégique d’amélioration du système d’enregistrement des faits d’Etat civil avec l’appui des Partenaires Techniques et Financiers, a expliqué M. Hassane Barazé Moussa. Il s’agit entre autres : la réforme des textes législatifs et règlementaires de l’état civil par l’adoption d’une nouvelle Politique Nationale de l’Etat Civil, de la loi 2019-29 du 1er juillet 2019 portant régime de l’état civil et son décret d’application ; la construction et l’équipement des huit(08)Directions Régionales de l’Etat Civil, des Migrations et des Réfugiés et de deux(02) Directions Départementales de l’Etat Civil, des Migrations et des Réfugiés ; la dotation de toutes les Directions Régionales et Départementales de l’Etat Civil, des Migrations et des Réfugiés en véhicules ; le lancement de l’informatisation du système de l’état civil dont une phase pilote est en cours dans les cinq (05) Arrondissements Communaux de la Région de Niamey. Aussi, dans le cadre de l’identification le Ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation avec l’appui du PNUD est en train d’expérimenter dans quatre communes urbaines la mise en place des guichets uniques de prestation des services de l’état civil et de l’identification des personnes. Parallèlement, le Niger bénéficie de l’appui de la Banque Mondiale pour la mise en œuvre du Programme d’Identification Unique pour l’Intégration Régionale et l’Inclusion en Afrique de l’Ouest (WURI), un programme qui permettra d’accroitre de façon significative les taux d’enregistrement et d’identification des personnes physiques, a précisé le ministre Hassane Barazé Moussa.

Par Aïchatou Hamma Wakasso(onep)