Ouverture du 1er Forum de l’Innovation sur les Villages Intelligents (FIVI2022) : Pour une contribution à la transformation numérique inclusive

Société

Le ministre de la Poste et des Nouvelles Technologies de l’Information, M. Hassane Barazé Moussa, représentant le Premier ministre, a présidé hier à Niamey, la cérémonie d’ouverture du 1er Forum de l’Innovation sur les Villages Intelligents au Niger (FIVI2022). Ces assises placées sous le thème « la Technologie au Service du Développement à travers le Covoiturage du Développement », organisées par l’Agence Nationale pour la Société de l’Information (ANSI) avec l’appui de ses partenaires visent à outiller la jeunesse pour tirer profit de la 4ème révolution industrielle qu’est le numérique.

Ce programme a vocation à contribuer, selon le ministre en charge des Nouvelles Technologies de l’Information, à atteindre les objectifs du développement durable, en termes de durabilité économique, sociale et environnementale. Il permet aussi, le désenclavement de tous nos villages, la réduction de la pauvreté, l’augmentation des revenus, l’amélioration des conditions de vie des populations à travers l’e- agriculture, l’e-Santé, l’e-Education etc. Ainsi, M. Hassane Barazé Moussa, devait souligner que le Gouvernement a initié plusieurs programmes, dont celui de Villages Intelligents pour la croissance et l’inclusion numérique, qui a lancé un vaste projet qui vise la couverture de plus de 2000 villages non encore couverts par un réseau de télécommunications. Aussi, a-t-il expliqué, avec l’avènement de la pandémie de la COVID:19, la population a  assisté à une transformation numérique accélérée qui a permis de surmonter ce choc sanitaire. En effet, malgré la fermeture des frontières et le confinement, des réunions virtuelles ont pu se tenir à tous les niveaux et, surtout des opportunités nouvelles se sont offertes à la jeunesse notamment entrepreneuriale, a fait savoir le ministre en charge des Nouvelles Technologies de l’Information. Il a enfin invité les participants à faire des propositions pertinentes qui vont permettre d’apporter des réponses appropriées aux questions essentielles de l’offre de service en milieu rural.

Auparavant, le directeur général de ANSI, M. Guimba Saidou a indiqué que le programme Villages Intelligents est un financement important de 100 000 000 de dollars de la Banque Mondiale et permettra au cours de deux ou trois prochaines années de désenclaver 2 175 villages soit plus de 3,5 millions de personnes et de déployer 130 à 150 centres numériques qui faciliteront l’inclusion numérique et financière des populations rurales ; le déploiement d’une quinzaine de villages témoins à travers toute l’étendue de territoire grâce au concours de l’Union Internationale de Télécom, d’intercom etc. Ce programme, a-t-il souligné, ambitionne d’être la porte d’entrée du développement rural à travers la mutualisation et la coordination de programme de développement de créer la synergie nécessaire pour pérenniser les investissements. Cela passe entre autres : par l’accélération et la transformation du monde rural par le développement des infrastructures et de services de télécommunications accessibles à tous sur l’ensemble de territoire. Ceci, dans le cadre du volet connectivité du programme villages intelligents ; le développement de contenu adapté aux services de l’administration en ligne tels que l’Agriculture, la santé et l’éducation à travers l’axe cité de l’innovation du plan stratégique Niger 2.0 ; le renforcement de l’inclusion financière grâce à une meilleure utilisation des services numériques par tous les groupes sociaux, les entreprises et les populations du Niger, a expliqué M. Guimba Saidou.

Pour sa part, la représentante de l’UIT, Mme Anne Rachel Inné, a indiqué que la numérisation offre des opportunités pour accélérer le progrès vers la réalisation des objectifs de développement durable et en particulier, pour développer des solutions personnalisées et axées sur la demande dans les sociétés et aux communautés. Cela, a-t-elle précisé, peut se faire en encourageant l’innovation, en protégeant par exemple les écosystèmes naturels et notre environnement. Cette initiative offre également, a soutenu Mme Anne Rachel Inné, un cadre propice aux pratiques collaboratives et elle a mis au profit des partenariats. Il est donc important, a-t-elle suggéré, que des synergies soient créées pour renforcer les initiatives existantes et développer de nouvelles initiatives afin d’atteindre les objectifs assignés. Elle a en outre, réaffirmé la détermination de l’UIT à établir par le biais de telles initiatives des partenariats multipartite afin de renforcer l’infrastructure numérique, d’améliorer l’accès au service

numérique et permettre une connectivité significative pour tous.  

Quant au représentant de l’Alliance Smart Africa, M. Lancina Koné, il a salué cette initiative qui permettra au Niger de tirer profit de technologie numérique dans le but de réduire la pauvreté et d’améliorer les conditions de vie des citoyens, de soutenir l’inclusion sociale à travers l’accès aux services de téléphonie mobile dans les zones rurales. Ce projet, a-t-il mentionné, cadre avec la mission de l’Alliance Smart Africa notamment sa nouvelle stratégie 2023-2025 qui se concentre sur trois programmes qui sont : l’infrastructure numérique rurale inclusive ; autonomie numérique et renforcement des capacités des acteurs et l’accélération du commerce électronique.

 Aïchatou Hamma Wakasso(onep)