Session du Baccalauréat 2022 : Lancement officiel des épreuves écrites au lycée Issa Korombé par le ministre de l’Enseignement Supérieur

Société

Le top-départ officiel des épreuves écrites de l’examen du Baccalauréat session 2022 a été donné tôt hier matin à Niamey par le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche au sein du lycée Issa Korombé de Niamey. Après l’ouverture de l’enveloppe contenant les épreuves de résumé-discussion, le ministre Mamoudou Djibo a appelé les candidats à mettre à profit les connaissances acquises pendant cette année académique paisible. La cérémonie de lancement officiel s’est déroulée en présence des ministres en charge de l’éducation et de la formation professionnelle, des autorités régionales et communales de la ville de Niamey, des principaux responsables du secteur de l’éducation et d’une délégation de la Halcia.

Après le lancement, le ministre Mamoudou Djibo a confié à la presse avoir rappelé aux jeunes candidats que leur avenir est avant tout dans leurs mains. « Il faut d’abord se faire confiance en soi-même, il faut rester serein et croire qu’avec la préparation faite, avec le programme exécuté, avec l’assiduité, tout est permis », a-t-il déclaré. Aussi, le ministre s’est réjoui de bonnes conditions d’étude et d’enseignement qui ont prévalu pendant l’année académique 2021-2022. « Dieu a donné l’opportunité à chacun de faire valoir ses aptitudes pour obtenir son diplôme, pour réussir son examen »,  a-t-il ajouté.

Le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a annoncé que l’intention du pays est de se sortir « des misérables 35% dont nous nous satisfaisons chaque année » et la volonté affirmée des autorités d’atteindre la barre de 84% de taux de réussite que l’UNESCO considère nécessaire pour parler de système éducatif performant. « Un système éducatif qui ne peut pas produire 84% est un système éducatif défaillant. Il faut, à partir de cette année, avec la quiétude que le Président de la République nous a permis d’obtenir sur le front social, que nous puissions revenir à une école normale, une école totalement normalisée qui va produire des résultats acceptables », a souligné le ministre Mamoudou Djibo.

Pour rappel, les épreuves écrites de la session 2022

du baccalauréat concernent 86.830 candidats, en progression nette de 5,71% par rapport à l’année précédente.

 Souleymane Yahaya(onep)