Point de Presse du président du Conseil Supérieur de la Communication : Présentation du rapport de monitoring des médias traditionnels et des réseaux sociaux des (10) premiers jours de la campagne électorale présidentielle 2ème tour

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le président du Conseil Supérieur de la Communication (CSC) Dr Kabir Sani a animé, hier matin à son cabinet, un point de presse relatif au monitoring des médias traditionnels et des réseaux sociaux des (10) premiers jours de la campagne électorale présidentielle 2ème tour. Il s’agit pour lui de livrer les données relatives à la couverture des dix (10) premiers jours de la campagne électorale par les médias publics et privés, dans le cadre de l’élection présidentielle 2ème tour.

Le président du Conseil Supérieur de la Communication a d’abord tenu à lever une équivoque par rapport à l’annulation du débat face à face que l’institution prévoyait d’organiser entre les deux candidats, et qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive. Dr Kabir Sani a affirmé que chaque candidat a reçu à son siège les deux lettres les invitant à s’engager par écrit pour le face-à-face et ils avaient jusqu’au 5 février pour répondre au CSC. «C’est ainsi que, le 3 février la direction de la Communication du candidat Bazoum Mohamed a répondu favorablement et par écrit tandis que la lettre adressée au camp du candidat Mahamane Ousmane était restée sans suite. Ce qui a amené le CSC à annuler le débat face à face»,  a expliqué Dr Kabir Sani.

Revenant sur le rapport du monitoring, le président du CSC a indiqué que pour l’ensemble des formats d’émissions observées sur les télévisions, le candidat Bazoum Mohamed a bénéficié de 22 heures 47 minutes 53 secondes de diffusion soit 57,68% de temps d’antenne et le candidat Mahamane Ousmane a bénéficié de 16 heures 43 minutes 33 secondes soit 42,32% de temps d’antenne. Pour les radios, le candidat Bazoum Mohamed a bénéficié de 13 heures 33 minutes 05 secondes de diffusion soit 62,90% de temps d’antenne et le candidat Mahamane Ousmane a bénéficié de 07 heures 59 minutes 35 secondes soit 37,10% de temps d’antenne. A la date du 09 février 2021 a souligné Dr Kabir Sani, le monitoring relève la diffusion sur Télé Sahel, de 10 déclarations de soutien et 2 meetings (Tillabéry et Dosso) en faveur du candidat Bazoum Mohamed soit 80,66% de temps d’antenne, contre une déclaration de soutien et 1 meeting (Tillabéry), soit 19,34% de temps d’antenne pour le candidat Mahamane Ousmane.

Ainsi, le nombre limite de diffusion gratuite de déclarations de soutien au candidat Bazoum Mohamed a été atteint pour la diffusion sur Télé Sahel; sur la Voix du Sahel, soit 5 déclarations de soutien et 1 meeting (Tillabéry) en faveur du candidat Bazoum Mohamed contre Zéro (0) déclaration de soutien et un meeting (Tillabéry) pour le candidat Mahamane Ousmane. En termes de publicité politique payante, le candidat Mahamane Ousmane a bénéficié de 2 heures 20 minutes 19 secondes soit 59,63% de temps d’antenne contre 1 heure 35 minutes soit 40,37% de temps d’antenne pour Bazoum Mohamed. Le suivi relève aussi que le candidat Mahamane Ousmane a utilisé uniquement les médias privés pour sa publicité politique tandis que le candidat Bazoum Mohamed a utilisé les médias privés et publics. En termes de publicité politique radio, il n’a pas été constaté de diffusion avec la mention «publi-reportage».

S’agissant de la Presse Ecrite : sur les 11 journaux publics et privés monitorés deux (2) journaux (dont le quotidien le Sahel) ont respecté l’équilibre dans le traitement de l’information relative aux deux candidats et 09 ne l’ont pas respecté. Ainsi, a souligné le président du CSC, le candidat Bazoum Mohamed a bénéficié de 82% de couverture dans l’ensemble des journaux monitorés contre 18% pour le candidat Mahamane Ousmane. Dr Sani Kabir précise que les déclarations de soutien ont été également monitorées dans le quotidien le Sahel (huit ont été publiées pour le compte du candidat Bazoum Mohamed et deux pour le compte du candidat Mahamane Ousmane). Il a en effet précisé que les messages et déclarations de soutien ne sont diffusés que quand ils sont transmis au CSC par les Directions de Campagne des candidats.

En ce qui concerne la presse écrite, le journal le Sahel a publié dans l’égal accès tous les messages transmis par lesdites directions de campagne et validé par le CSC a affirmé Dr Kabir Sani. A ce stade a expliqué le président du CSC, les disparités des temps d’antenne et d’espaces presse écrite entre les deux candidats sont essentiellement liées au retard accusé par les directions de campagne dans la transmission de certains formats au CSC et à l’indisponibilité des candidats ou des mandataires pour la réalisation de certains enregistrements. Le président du CSC a, en outre, annoncé que les données des relais régionaux sont en phase de vérification et de croisement et seront publiées dans la prochaine communication du CSC.

Au niveau des réseaux sociaux notamment les pages de soutien Facebook, il ressort que le candidat Bazoum Mohamed a 1.770.000 abonnés et 41groupes/pages de soutien tandis que le candidat Mahamane Ousmane a 25.444 abonnés et 7 groupes/pages de soutien. Globalement, les pages officielles des deux candidats sont neutres en termes de publications. Toutefois des invectives sont constatées au niveau des groupes de soutien et les publications des alliées de deux candidats, ainsi que sur les pages d’internautes communément appelé influenceurs. «Les propos diffamatoires et injures sont identifiés au niveau de ces groupes», a conclu le président du CSC, Dr Kabir Sani.

 Aïchatou Hamma Wakasso(onep)