Présentation des vœux du Nouvel an 2022 du Personnel aux Commissaires aux Droits Humains : Perspectives d’une restructuration de la commission pour plus d’efficacité

Société
Spread the love

Sharing is caring!

Le président de la Commission Nationale des Droits Humains (CNDH), Maty Elhadj Moussa, a reçu hier matin les vœux de ses collaborateurs. A cette occasion, la Vice-présidente, les membres du bureau, les commissaires aux droits humains, le secrétaire général, les directeurs centraux et les membres du personnel administratif et technique, se sont fortement mobilisés pour prendre part à la cérémonie, qui s’est déroulée au sein de ladite institution.

Lors de cette cérémonie de présentation des vœux, le président de la Commission nationale des droits humains a remercié l’équipe pour les mots et les bons vœux formulés à son égard. «Je vous remercie, pour les mots et pour les bons vœux que vous avez bien voulu formuler à l’endroit de ma personne, à celui de ma famille et du collège des commissaires aux droits humains au seuil de cette nouvelle année 2022», a déclaré le président. 

M. Maty Elhadj Moussa a rappelé que l’équipe dirigeante de la commission qu’il préside depuis le 11 octobre 2021, s’active à maintenir les acquis engrangés par l’institution depuis sa création. A cet effet, a-t-il-dit «ce succès, nous le devons à l’apport de vous tous. Chacun de vous, à son niveau de responsabilité a apporté sa contribution à l’édifice, et, j’ai la profonde conviction, que nous pouvons faire encore plus en redoublant d’efforts». C’est pourquoi, il a appelé le personnel au professionnalisme dans l’accomplissement de ses tâches respectives, à la loyauté et à l’honnêteté, vis-à-vis de l’institution, des supérieurs hiérarchiques et aux différents collègues de travail.

Le président de la CNDH, a indiqué aussi que l’année 2022 s’annonce avec des défis multiples et multiformes. Le Niger fait face à une crise sécuritaire inquiétante et à la pandémie de la COVID-19 dans un environnement de plus en plus instable caractérisé par des évènements malheureux qui impactent sur l’avenir. Malheureusement, dit-il, cette situation continue d’endeuiller de nombreuses familles victimes innocentes d’atteinte aux violations des droits de l’homme. «En tant qu’institution de défense des droits humains, nous devons tout mettre en œuvre pour répondre aux légitimes aspirations de nos concitoyens, au bien-être dans le respect de leurs droits et devoirs vis-à-vis de la communauté nationale», a déclaré M. Maty Elhadj Moussa.

Il a aussi souligné que pour l’année 2022 et les années suivantes, l’ambition du collège des commissaires qui gère la commission, est d’introduire de nombreuses réformes de fond visant à la restructurer, la remodeler, la renforcer pour la rendre plus fonctionnelle et plus apte à donner satisfaction aux concitoyens. Pour ce faire, a-t-il ajouté, la CNDH compte, avec l’appui de l’Etat et de ses partenaires, se doter de plus de moyens matériels, humains et financiers pour assurer de meilleures conditions de travail dans un cadre convenable, agréable et plus approprié.

M. Maty Elhadj Moussa a en outre assuré au personnel administratif et technique et au personnel de garde qui veille à la sécurité, que leurs préoccupations feront l’objet d’une attention particulière et d’un examen minutieux afin de leur donner suite dans la mesure des moyens disponibles.

Auparavant, le secrétaire général de la Commission nationale des droits humains, M. Harissou Boubacar Moussa a souligné que le président a soumis à la plus haute autorité, les besoins détaillés de la structure, en moyens financiers et matériels. Aussi, ajoute-t-il le personnel de la CNDH apprécie à sa juste valeur tous ces efforts déployés dans le but de substantiellement améliorer le cadre de travail.

Farida Ibrahim  Assoumane(Onep)