Prestation de serment à la Cour Constitutionnelle : Cinq nouveaux membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) prennent fonction

Société
Spread the love

Sharing is caring!

 

Le Président de la Cour Constitutionnelle, M. Bouba Mahamane a présidé hier matin à ladite Cour, la cérémonie solennelle de prestation de serment de cinq nouveaux membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) au titre des partis politiques. Cette cérémonie fait suite au décret signé le 11 janvier dernier par le Président de la République portant nomination des membres de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), au titre des représentants des partis politiques, et la lettre de saisine de la Cour Constitutionnelle pour leur prestation de serment.

Tour à tour les personnes concernées ont juré selon la formule du serment avant que le président Bouba Mahamane en prenne acte et les renvoie à l’exercice de leur fonction.

La formule du serment est libellée ainsi : «Devant Dieu et le Peuple Nigérien souverain, nous (un tel), membre de la CENI jurons solennellement de respecter la Constitution, de respecter et de faire respecter les lois électorales, de respecter et de faire respecter l’indépendance de la CENI, de remplir loyalement les hautes fonctions dont nous sommes investies, de ne jamais trahir ou travestir les légitimes attentes du Peuple Nigérien en matière électoral, de veiller à la régularité et à la transparence des opérations électorales, de ne prendre ou de cautionner aucune initiative tendant à fausser les résultats des consultations électorales et référendaires, de nous conduire en tout comme fidèle et loyal serviteur de la nation. En cas de parjure que nous subissions la rigueur de la loi, puisse Dieu nous venir en aide».

A l’issue de ce serment, le président de la CENI, Me Issaka Souna a dit que la CENI a espéré depuis longtemps que les représentants de l’opposition se joignent aux activités de la CENI au niveau national. Selon lui cette prière a été acceptée. «Aujourd’hui, nous sommes heureux de pouvoir assister à cette cérémonie consacrant la venue de l’opposition pour compléter le dispositif administratif et fonctionnel de la CENI», a-t-il ajouté.

Selon le président de la CENI, Me Issaka Souna, cette arrivée de l’opposition est, la preuve que le travail que cette commission est en train de faire est bien et doit continuer dans ce sens. Il a reconnu que malgré quelques difficultés énumérées, le travail de la CENI est accepté comme un travail raisonnable, juste et équitable et l’ensemble des citoyens croient à ce processus. «Nous espérons poursuivre ensemble pour le succès de notre processus électoral», a-t-il déclaré.

Mesurant les défis que la CENI doit relever, Me Issaka Souna a dit qu’actuellement les regards sont rivés sur le Niger. «L’environnement électoral qui caractérise le Niger voudrait que le résultat des élections soit un modèle. La venue de l’opposition permettra à la CENI de renforcer le crédit du travail, la réalisation du travail dans la paix, la sérénité et la confiance», a-t-il estimé. Par ailleurs, le président de la CENI a invité les Nigériens à oeuvrer pour que le rendez-vous du 21 févier 2021 soit un rendez-vous heureux au bout duquel le président régulièrement et légalement élu sera applaudi par l’ensemble des Nigériens dans l’expression la plus saine de la souveraineté du Niger. 

Pour sa part, le représentant des récipiendaires, M. Modi Alzouma a dit que c’est à la fin du processus que la population Nigérienne aura à féliciter ou sanctionner les membres de la CENI. Selon lui, en ce moment là, la population verra donc la contribution que ces nouveaux membres ont pu apporter dans l’amélioration du travail au niveau de la CENI. «Si aujourd’hui, nous sommes décidés de reprendre nos fonctions c’est pour apporter notre contribution dans ce travail de construction de l’édifice», a-t-il conclu.

 Mamane Abdoulaye(onep)