Rencontre d’échanges sur la sécurité alimentaire et la grande Muraille verte : L’engagement du Niger pour le programme salué par les partenaires

Société

 Rencontre d’échanges sur la sécurité alimentaire et la grande Muraille verte : L’engagement du Niger pour le programme salué par les partenaires

Dans le cadre  de sa  visite  au Niger, la Secrétaire d’Etat auprès  de la ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, chargée du développement, de la francophonie et des partenariats internationaux, Mme Chrysoula Zacharopoulou a tenu, le 28 juin dernier, au CCFN de Niamey, une réunion d’échanges sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Niger en lien avec la Grande Muraille verte. La rencontre s’est déroulée en présence du Haut-commissaire à l’Initiative 3N, de l’ambassadeur de France, des acteurs des ministères de l’agriculture et de l’environnement.

A l’entame  de cette réunion, les participants ont eu droit à une projection d’un  film sur la protection des cuvettes oasiennes de la région de Diffa. Ensuite, il y a eu plusieurs présentations dont entre autres celles sur le cadrage politique des principaux acquis de mise en œuvre de l’initiative 3N dans le cadre de la sécurité alimentaire et le changement climatique en lien avec la grande muraille verte, les spécificités de la grande muraille verte au Niger et enfin sur les techniques institutionnelles de la grande muraille verte vues sur le terrain avec des photos par le RECA.

 Dans sa présentation, le Haut Commissaire à l’Initiative 3N, M. Ali Bety  a souligné que la stratégie de sécurité alimentaire nutritionnelle et de développement agricole durable est bâtie sur 5 axes. Il s’agit entre autres de l’accroissement,  l’intensification et  la diversification des productions agricoles, de l’approvisionnement des villes et des centres urbains avec les produits agricoles et agro-alimentaire, de renforcement de la résilience des communautés face aux crises et aux catastrophes dans le contexte du changement climatique, l’amélioration de l’état nutritionnel, et la création des conditions favorables à la mise en œuvre des programmes de l’initiatives 3N.

Selon M. Ali Bety le plan d’actions 2021-2022 est basé sur un certain nombre de programmes dont le programme de développement de l’irrigation, de culture sèche, un programme de développement des productions animales et un programme des gestions  durables de l’environnement.

« Tout le travail du ministère de l’environnement sur la gestion durable des terres inclut le volet grande muraille verte du programme de l’initiative 3N. Mais à partir du moment où l’initiative grande muraille verte ne vise pas que la restauration des terres et le reboisement, c’est tout ce qui est gouvernance des ressources naturelles et de restauration  de terre et reboisement dans la perspective de sécurité les terres productives. Donc nous avons l’action des différents ministères qui contribuent au programme de la grande muraille verte et c’est pour dire que d’abord nous avons structuré une stratégie nationale et politique agricole qui ne considère que la vulnérabilité conjoncturelle et structurelle du Niger », a t il expliqué.  

En 2014 et 2015, selon M. Ali Bety, dans le cadre de la mise en œuvre de l’initiative 3N, le gouvernement du Niger a reçu deux témoignages de la FAO pour avoir atteint l’objectif de l’ODD 2 réduire de 50% le nombre des personnes qui ont faim et réduire la malnutrition.  «  Nous sommes passés de 55% de pauvreté à 45% quand nous avons fait le bilan de l’initiative 3N », s’est-il réjoui.  

Pour sa part, la Secrétaire d’Etat auprès  de la ministre de l’Europe et des Affaires Etrangères, chargée du développement, de la francophonie et des partenariats internationaux, Mme Chrysoula Zacharopoulou a salué l’engagement du Niger en faveur de la grande Muraille verte et son accélérateur qui a un lien étroit avec la sécurité alimentaire à long terme.

 « La grande muraille verte est un sujet que le Président Emmanuel Macaron a poussé et énuméré les actions fortes avec une mobilisation financière. A travers les projets comme les OOD, on a une réponse environnementale, la création de l’emploi, de l’éducation, de l’eau. C’est un projet qui peut changer la vie de millions de personnes », a-t-elle dit.

Mme Chrysoula Zacharopoulou a salué le Président Mohamed Bazoum pour son engagement. Les succès de l’initiative 3N sont les preuves de la place motrice du Niger dans ses grands projets de la grande Muraille verte.  « Il faut que les pays de la grande muraille verte se dotent des stratégies nationales et que les soutiens internationaux reposent sur l’appui technique pour permettre aux porteurs de projets de proposer des solutions disponibles aux bailleurs de fonds », a-t-elle souligné. 

De son coté, le directeur général de l’agence grande muraille verte au Niger, le colonel Abdou Maisharou  a dans sa présentation  rappelé les différents objectifs du programme au Niger. Il s’agit entre autre de l’investissement dans les petites et moyennes entreprises et renforcement des chaines de valeur, marchés locaux, organisation des exportations, la restauration des terres et gestion durable des écosystèmes, l’infrastructures résilientes au climat et accès aux énergies renouvelables, le  cadre économique et institutionnel favorable à une gouvernance efficace et le renforcement de capacité.

Yacine Hassane(onep)