Restauration de l’environnement dans la vallée d’Attri dans la région d’Agadez : Des demi-lunes pour enrayer la dégradation des sols et récupérer des aires de pâturage

Société
Spread the love

Sharing is caring!

La vallée d’Attri est l’une des nombreuses vallées au niveau desquelles le PromAP a soutenu l’élaboration des schémas d’aménagement dans la région d’Agadez. Dans le cadre de la mise en œuvre des actions prévues dans le plan d’actions du schéma d’aménagement de la vallée d’Attri, le PromAP a soutenu la communauté dans la réhabilitation d’un espace pastoral. Le site en question est situé à environ 28 km à l’Est de la ville d’Agadez, dans la commune urbaine de Tchirozerine. Autrefois utilisé comme aire de pâturage, ce site a été soumis à une érosion éolienne et hydrique intense, accentuée par la dégradation du couvert végétal, entraînant la dégradation des sols.

Sous le financement du Ministère Fédéral de la Coopération au Développement (BMZ) et d’un cofinancement de DGIS (Pays bas), le PromAP dont l’objectif vise la mise en valeur du potentiel de la petite irrigation de manière durable, intervient en matière de protection du potentiel irrigable par la mise en œuvre des actions CES-DRS dans ses trois régions d’intervention (Agadez, Tahoua et Tillabéri).

A Attri, pour remédier à ces menaces, des actions de récupération des sols ont été entreprises entre 2018 et 2020. Les objectifs poursuivis à travers ces actions sont de lutter contre l’érosion hydrique et éolienne, récupérer des aires de pâturage et contribuer au rehaussement de la nappe phréatique.

Entre autres actions conduites, la récupération des terres a consisté, à la réalisation de demi-lunes ensemencées pour l’aire de pâturage. Ces ouvrages disposés en quinconce, permettent de récupérer les eaux de ruissèlement dans les replats, créant ainsi des micro-cuvettes favorables à la limitation de l’écoulement des eaux tout en accentuant l’infiltration, à la restauration du couvert végétal et l’amélioration de la fertilité des sols.

Préalablement, un comité villageois de suivi des travaux, de gestion et d’entretien des ouvrages, présidé par le chef du village en qualité de président de la commission foncière de base (Cofob) a  été mis en place. Le rôle de ce comité est de suivre la bonne exécution des chantiers, de signaler les dégradations sur les ouvrages réalisés et de prendre les dispositions nécessaires pour leur entretien.

Les ouvrages ont été réalisés à travers l’approche Haute Intensité de main d’Œuvre (HIMO) pendant une période de 7 mois.

Les communautés locales mobilisées ont directement bénéficié de «cash for work» qui leur est alloué en contrepartie des travaux réalisés.

Entre 2018 et 2020, ce sont 652 hectares qui ont été aménagés en demi-lunes, avec un soutien financier du PromAP à hauteur de 207 millions de francs CFA. Plus de 75% de ce montant a bénéficié directement aux femmes.

Après la campagne pluvieuse 2020, les résultats de l’action ont été à la hauteur des espérances des communautés appuyées.

En effet, l’espace a totalement été revégétalisé permettant ainsi aux communautés de disposer d’un espace pastoral. Ceci a fortement contribué à la limitation des conflits jadis liés à la divagation des animaux dans les exploitations maraichères.

En outre, il est constaté une recharge de la nappe phréatique du fait l’importante infiltration des eaux dans la zone de vallée utilisée pour l’agriculture irriguée.

Les actions entreprises concourent ainsi à la mise en œuvre du schéma d’aménagement de la vallée d’Attri, élaboré avec l’Appui du PromAP, qui demeure un instrument d’orientation de la mise en œuvre des actions de développement et de renforcement de la résilience des communautés villageoises. C’est un outil à travers lequel des partenaires techniques et financiers pourront trouver matière à intervenir.

Djibo Moussa Moumouni, et Dr Mamadou Abdou G. Sani (PromAP III-GIZ)