Résultats globaux définitifs de la session 2022 du BEPC : « Loin des objectifs poursuivis par le gouvernement », selon le ministre Ibrahim Natatou

Politique

Le ministre de l’Éducation Nationale, Pr Ibrahim Natatou, a animé, hier après-midi, un point de presse pour communiquer les résultats globaux définitifs de la session 2022 de l’examen du Brevet d’Etude du Premier Cycle (BEPC). Sur un effectif de 146 904 candidats inscrits, 140 933 se sont réellement présentés, et 38 305 sont déclarés admis soit un taux global de réussite de 27,18%.

Le taux de réussite au niveau national est passé de 20,51% en 2021 à 27,18% en 2022, soit un gain de plus de 6 points, a indiqué le ministre de l’Éducation Nationale. La région de Niamey est en  tête de classement en 2021 et 2022 avec respectivement des taux de réussite de 30,51% et de 36,07%.  Les régions classées en dernière position sont Tillabéri et Tahoua avec respectivement un taux de réussite de 22,35 % et 22, 17%, a-t-il ajouté.

Selon le ministre Ibrahim Natatou, l’analyse des résultats par type de candidats montre un net avantage des candidats de l’enseignement privé (34,17 %) sur ceux de l’enseignement public (24,79 %) et sur les candidats libres (17,87%) soit une différence de plus de 9 points par rapport au public et de plus de 16 points par rapport aux candidats libres. Il a ensuite souligné que la performance relative du privé sur le public s’explique entre autres par la rigueur dans la gestion du personnel, l’utilisation des meilleurs enseignants du public, le recrutement sélectif des élèves à partir d’une certaine moyenne.

Sur l’ensemble des candidats admis, 11 069 sont réussis au 1er groupe et 27 236 au 2nd groupe, soit respectivement 7,85% et 19,33% de l’effectif des candidats qui se sont présentés, a-t-il précisé.

Par ailleurs, le ministre de l’Éducation Nationale a noté qu’aucune fuite de sujets d’examen ou fraude pouvant entacher la crédibilité de cet examen n’a été enregistrée.  Il a de ce fait  félicité tous les acteurs impliqués dans l’organisation dont la HALCIA et les FDS.

« L’heure n’est pas à l’autosatisfaction car ces résultats sont loin des objectifs poursuivis par le gouvernement », a déclaré cependant le ministre Ibrahim Natatou.

Il a enfin annoncé des dispositions pour mieux réussir cet examen à l’avenir. Le ministère de l’Éducation Nationale entend relire les textes relatifs à l’organisation du BEPC et élaborer un guide pratique pour son déroulement. Le ministère envisage aussi de  digitaliser l’organisation, former les acteurs et analyser les résultats, tirer les leçons et prendre les mesures correctives nécessaires.

Oumar Issoufou(onep)